Contre-Regards

par Michel SANTO

Archives de l’auteur

Mauresmo 15/ Ségo 0

imgresMauresmo s’y met  aussi.

A travail égal, à Roland Garros, elle n’a pas le même salaire que Monsieur Racket. Cette discrimination n’existe nulle part ailleurs, dit-elle. Et de stigmatiser «l’arriérisme» des responsables de cette atteinte intolérable au principe d’égalité.

Son arriérisme, il est vrai, n’est pas mal du tout, et, sur l’échelle des bêtises publiques, plus novateur et élégant que  la sombre et pesante «bravitude» de Ségo.

A quand et pour qui un « devantisme social « , qui rétablirait l’égalité des sexes sur les cours de tennis ? Arlette, Dominique…

De la fixité mobile.

  petit-nicolas-semp--.jpg

Jacques Bascou commente,dans son blog,deux de mes billets : « le tête à queue idéologique » et « joyeuses fêtes ». Billets dans lesquels je notais que Ségolène Royal, dans sa pré campagne pour l’investiture du parti socialiste, mettait l’accent sur des valeurs autrefois considérées à  «  gauche », j’en étais, comme intrinsèquement de «  droite » : l’ordre ( bourgeois !), la sécurité ( C.R.S=S.S!!! ) , la famille ( opprimante !), le travail ( aliénant !). Non point pour m’en plaindre, mais bien, à l’inverse, pour m’en réjouir ! Le temps où nous rabâchions ces vieilles lunes idéologiques est en effet bien fini. Ce qui n’est malheureusement pas l’avis, hélas, d’encore trop nombreuses voix autorisées au sein du P.S. 

Jacques ne partage pas ce constat et écrit ceci : « L’ordre de gauche, c’est le mouvement contre l’ordre établi… ».

Bien ! Bien ! L’ordre juste est donc un ordre de gauche qui serait un ordre en mouvement !!! De la fixité mobile en quelque sorte. En grammaire, on appelle cela un oxymore. Et en politique, où on raisonne plus finement, de la dialectique. De la dialectique dont le président Mao, si cher à notre grand timonier régional G. Frêche, disait qu’ elle pouvait casser des briques… !

S’en servirait-on à présent pour enfoncer aussi des portes ouvertes ? D.S.K, hier,  le pensait : « Ségolène Royal… dit qu’il faut d’abord rétablir l’ordre, qu’elle appelle juste, et elle a l’ordre pour projet…Or pour la gauche, l’ordre est nécessaire, bien sûr, mais ne peut être à soi seul un projet politique»  Remplacez gauche par droite, centre, verts, rouge pâle ou foncé, et cette dernière phrase vaudra évidemment pour tous les candidats à l’Elysée.

Au café du commerce, peu fréquenté il est vrai par des grammairiens, on dira, entre deux ballons, que c’est une grosse lapalissade…

Mais soyons un brin sérieux. Hier soir, sur TF1, Ségolène a fait une bonne prestation, dans le style voulu par ce genre d’ émission: écoute,promesses,compassion… Une assistance sociale garantissant à tous un plus de quelque chose: d’emplois, de salaires,de retraites,de logement,d’éducation,de recherche, de loisirs… sans jamais mettre en question l’ordre social présent. Un mouvement dans la stabilité, avec cependant une pointe d’ adaptation aux évolutions de la société qui doit faire grincer les dents des militants de la vieille gauche.Sur l’entreprise, par exemple, elle a osé défendre une thématique « blairiste ». Comme Nicolas. Celle du gagnant/gagnant ou du donnant/donnant. Compétitivité et distribution équitable des gains, d’un côté, souplesse et sécurisation des parcours professionnels, de l’autre.

Le choix serait-il donc entre un blairisme de gauche et un blairisme de droite ? Et le mouvement où est-il? A suivre…Ah ! au fait, reste-t-il encore des chapeaux à avaler dans le magasin des vieilles idées ?

Illustration:le petit Nicolas de Sempé

Une prudence de sioux.

 

Il paraît que Georges Frêche est prudent comme un sioux. C’est Patrick Nappez qui l’écrit dans l’édition du 16 février (Midi Libre Narbonne). Il le présente même comme un exemple à suivre pour la constitution d’une grande agglo sur la Narbonnaise après l’échec de l’initiative prise par Michel Py, le maire de Leucate.

Cette sagesse, cette vertu  cardinale serait donc l’apanage de notre pourfendeur de harkis et de blacks. Condamné par la justice et exclu du Parti Socialiste, ce Monsieur posséderait des qualités d’esprit qui lui permettrait de s’abstenir de tout ce qui pourrait être une source de dommage ! Sans rire ! Je ne sais si un journaliste a jamais pensé cela, mais il est dorénavant fortement suggéré, à Narbonne, que le savoir faire du grand sioux régional est des plus fréquentable. Il est vrai que ses nombreux et brutaux dérapages n’ont fait l’objet d’aucune mauvaise humeur en terre narbonnaise.

Par quels mystères? Inattention, manque de discernement,prudence…

L’effet  » papillon « .

 

 

 

 

 

Hé bien! Hier, j’ironisais sur l’effet  » Villepinte  » attendu par Hollande en lui annonçant un effet  » boomerang « . Je ne croyais pas si bien écrire. Le temps d’une bonne nuit de repos et c’est l’effet  » Besson  » qui lui arrive en pleine poire.

Ce dernier vient en effet de claquer la porte en abandonnant son fauteuil de secrétaire national du PS à l’économie. L’effet  » pervers  » d’une organisation de campagne où l’amateurisme de beaucoup exacerbe les ambitions de certains. Et après la dernière sortie de Montebourg,celle de Besson illustre la pertinence analytique du non moins célèbre effet « domino ». Comme si cela ne suffisait pas, c’est dans ce pataquès que vient de sonner, dans toute sa pureté de cristal , une parole Royale a faire dresser sur la tête le peu de cheveux qui restent encore à nos professeurs de français:  » Il faut de l’ordre juste dans le domaine du Parti socialiste comme dans le domaine du développement économique ».

Mais comment peut-on donner sa confiance à une dame qui n’arrive pas à parler un français correct et qui truffe ses discours de médiocres clichés? A cette cadence, qui dépasse le seuil du tolérable, on peut se demander (ce qui serait une circonstance atténuante ) si elle n’est pas  victime d ‘un effet  » Lang « . Dans ce cas, qu’elle le vire!

Il est vrai que ce n’est pas facile, et qu’elle aurait tout à craindre d’un effet « papillon ». Une théorie selon laquelle le battement des ailes d’un papillon  peut conduire bien plus tard à de vastes conséquences (un ouragan, de l’autre côté de la planète, par exemple).

 

Effets de manches.

 

Il paraît que nous allons avoir un effet « Villepinte ». Hollande nous en avertit. Bien ! Va falloir s’y préparer. Pour le moment, pas la moindre vibration. D’après les sondeurs d’opinion : calme plat et stagnation de la côte de Ségo. L’effet tarde, le moral baisse et on commence à s’énerver. En conséquence, les esprits s’échauffent. Classique ! Trop  de  dépenses d’énergies provoquent immanquablement un effet de « serre ». Ce qui est très dangereux pour la santé. En politique, comme en économie, il y a aussi, en effet, des effets de « seuil ». Et en deçà d’un certain niveau de persuasion, le risque est de « prendre un bouillon » ! Quant aux effets « de manches », ils ne seront d’aucun secours…Ou alors, gare à l’effet  » boomerang »!

Articles récents

Le projet de salle multimodale de Didier Mouly ne le serait-il plus… multimodal ?!

Le projet de salle multimodale de Didier Mouly ne le serait-il plus… multimodal ?!

      Pas de dossier salle multimodale au menu de ce soir du conseil municipal. Tiens donc ! Deuxième report, après de longues semaines de discussions techniques entre le jury d’exp[Lire la suite]
Dans l'Aude et dans la Narbonnaise, un PS en phase de mort clinique, ou presque…

Dans l'Aude et dans la Narbonnaise, un PS en phase de mort clinique, ou presque…

          Jean Brunel, le directeur de cabinet du Président du Conseil Départemental, André Viola, et premier secrétaire de la fédération PS de l'Aude le dit [Lire la suite]
Aude, 2eme circo : Alain Perea élu !  Rapide analyse après deuxième tour…

Aude, 2eme circo : Alain Perea élu ! Rapide analyse après deuxième tour…

      Rapide  analyse après ce deuxième tour ! Pour constater que dans l'ex-Languedoc-Roussillon le mouvement de La REM emporte tout ou presque, comme dans l'ensemble de la R[Lire la suite]