Contre-Regards

par Michel SANTO

Carole Delga, à Montpellier, au meeting d’Hamon, fait le procès de Valls !


Carole Delga, dans le feu du meeting de Benoît Hamon, à Montpellier, a prononcé ses paroles : « Ne comptez pas sur moi pour trahir le parti et casser la maison. Soyons fidèle au vote de la primaire et à l’expression du vote du peuple de gauche. » Manuel Valls, qu’elle soutenait pourtant lors des primaires, et à qui elle doit beaucoup, a dû apprécier à sa juste valeur cette   petite trahison personnelle. Il est vrai que la majorité des socialistes de sa région est « hamoniste », et qu’à moins d’aller au casse-pipe elle pouvait difficilement faire l’impasse sur la dernière sortie de son ancien patron, – quand elle était secrétaire d’État dans son gouvernement.

Mais quand même, elle aurait pu, au moins, ne pas en rajouter dans le procès en trahison fait à l’ancien premier ministre. Surtout en reprenant la ritournelle de « frondeurs » qui, après avoir méthodiquement pourri le quinquennat de Hollande, on fait la peau de Valls, lors des primaires, en mobilisant contre lui non pas « le peuple de gauche », mais une toute petite partie : la leur. Le corps électoral de la primaire du peuple de gauche, n’avait pas grand chose à voir, en effet, avec la majorité du PS, sans même parler des sympathisants de gauche. Et puis clamer sur ce ton, avec ses amis montpelliérains et de l’ancienne région « à la claque » qui « trahirent » leur parti pour suivre un Georges Frêche mis à sa porte par Martine Aubry alors régnant à Solférino, c’est vite oublier l’histoire  et nous prendre pour des « jambons ». Si j’avais un conseil de lecture à donner à Carole Delga et ses proches, pour cette fin de semaine, ce serait de lire, ou de relire, ce livre d’entretien accordé par l’ancien maire de Montpellier et président de la l’ex-région Languedoc-Roussillon à Alain Rollat. Son titre : « Il faut saborder le PS ». Tout un programme ! J’observe au passage que les plus virulents hamonistes, et légitimistes, de la fédération de l’Hérault, notamment, sont aussi ceux qui  entretiennent pieusement le culte de leur « grand homme »…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Ingrid

    |

    Bonjour Michel,

    Vous avez tout dit.

    Pauvre fille …..

    Reply

  • coupeaux

    |

    vraiment la fille du terroir !!!!!!!!!!!!!lol

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

        Louis Privat, le patron des « Grands Buffets » n’est jamais à court d’idées – il ne fait jamais rien comme personne ! Surtout quand il s’agit de promouvoir l’[Lire la suite]
Une intense lumière suffit à graver la vérité.

Une intense lumière suffit à graver la vérité.

              Dans le carnet de Marc Pautrel, chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -. (lien direct en[Lire la suite]
Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

    Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pl[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :