Contre-Regards

par Michel SANTO

Réflexion d’après match ( Narbonne-Béziers).

Il y a quelques années, quand je « poussais » à la coordination des politiques publiques sur le Narbonnais-Biterrois, nous nous sommes retrouvés Francis Sénégas, Barsalou ( le Président du Crédit Agricole ), Gérard Bézes ( Le Président de la CCI de Béziers ) et d’autres , lors d’une petite cérémonie à l’école hôtelière de Béziers ; et l’un des participants d’évoquer l’avenir du RCNM et de l’ASB. 

Junca Mercedes Ruiz!

MER2.jpg



















« Junca « . En patois jérezien : splendide, généreux nous précise le carton de présentation du spectacle que nous a offert hier soir Mercedes Ruiz. Authentique aussi, car à Jerez de la Frontera la beauté flamenca s’épanouit toujours aux sources gitanes du quartier de San Miguel. Celui qui a vu naître Manuel Torre,le Maître du canto puro,le Dieu du cante gitan du début de ce siècle et Manuel de los Santos dit « El Agujeta »,  son génial et inspiré disciple. Deux immenses cantaores habités par cette passion du cante cru et tragique, mais d’une profondeur extraordinaire, qui souvent est lié à la forge, métier qu’exerceaient généralement les Gitans. Et comment ne pas évoquer ici un autre Gitan de Jerez, le matador Rafael de Paula, génial lui aussi. La même profondeur,le même duende,la même lenteur, les mêmes instants où le temps semble suspendu, mais avec des douceurs et des caresses cachées que n’a pas Agujeta, lui si violent. Sur la scène du Théâtre de Narbonne,  » El angel  » était avec Mercedes Ruiz et sa troupe. Elles ont donné corps et voix à ces deux sources gitanes de Jerez: la délicatesse et les frolements soyeux de Rafael de Paula, la violence et la tension tragique de Manuel El Agujeta…Le public,sous le choc, aurait pu quitter les lieux avec une de ses coplas : » De tout mon coeur, j’aime la personne qui m’a appris à aimer ».

Nettoyage d’hiver.

Ce matin, une bonne nouvelle.Le règlement plus strict qui va encadrer l’affichage dans la capitale devrait bientôt être entériné par le Conseil de Paris, le 17 décembre, avant d’être définitivement adopté, les afficheurs auront deux ans pour s’y conformer. Raisonnable!
La mesure la plus symbolique est la suppression de l’affichage grand format de 12 m2 (4×3): la taille maximale des panneaux serait ainsi ramenée à 8 m2. Enfin!
Vient ensuite la suppression des « zones de publicité élargie » et la protection des écoles . Judicieux! 
Quant aux véhicules publicitaires ils resteraient  toutefois autorisés mais avec une surface de publicité encadrée et les petites affiches installées sur les vitrines des magasins, seraient, elles, interdites. Parfait ! 
Paris enfin libéré de l’envahissant et hideux prutit publicitaire. Quel beau symbole!Et quel bel exemple! Mais,comme en 40, les occupants et leurs amis font faire de la résistance sur le reste du territoire.Il serait donc peut-être temps de se préparer à leur faire entendre raison.Non?

Chronique de Narbonne: lettre à un ami blogueur sur les municipales de 2017 à Narbonne.

imagesMon cher Michel,

On ne refait pas l’histoire économique de Narbonne en quelques lignes, qui se résumerait, si j’ai bien compris ton texte, par la main mise et basse du lobby immobilier sur cette ville dont le Maire actuel serait, comme on disait dans ma jeunesse militante:  » l’expression politique « .

Le social-corporatisme se meurt?

 3713030719.jpgUne dépêche AFP nous informe que  Denis Gautier-Sauvagnac, président démissionnaire de l’UIMM, l’union des industries et des métiers de la métallurgie, devrait être placé en garde à vue, mardi 27 novembre à 14 heures, par la brigade financière. Et nous ne sommes pas au bout de nos surprises. Enfin, pour ceux qui veulent ignorer la gangrène social-corporatiste qui rongent depuis des lustres notre société.Dans quelques temps, on verra apparaître en effet le vrai visage du syndicalisme patronal et syndical. Un monde opaque aux circuits de financements aussi clairs que ceux, gérés paritairement, de la formation professionnelle, entre autres…Un monde sans syndiqués, ou presque.Un monde, enfin,  dominé par le secteur public et celui d’entreprises ex-publiques, du côté des salariés, et de l’UIMM et de deux ou trois autres fédérations du secteur privé, de l’autre. Avec, pour couronner le tout, un Etat finançant directement ou indirectement ( mise à disposition de personnels…) l’ensemble. Ce système, entretenu depuis Vichy par une droite conservatrice et une gauche jacobine ( Robespierriste plutôt ), qui ne le constate, est à bout de souffle et pose, à l’évidence, des questions ethiques et politiques qu’il n’est plus permis d’éluder. Les masques vont bientôt tomber, et la crédibilité de notre fameux modèle sociétal, du moins ce qui en reste, encore un peu plus dévaluée.Le remède! Certainement pas, comme le préconise la doxa intellectuelle et journalistique, le repli sur les identités corporatistes ( avocats, buralistes, cheminots,gaziers…) et communautaires présentés comme   » le peuple en lutte », la négation même de l’idéal républicain. Mais plutôt une bonne injonction de  » libéralisme  »  faite de transparence, d’autonomie, de responsabilité et de régulation publique et juridique sans défauts. Cinq ans ne suffiront pas… 
 

PS: A lire, sans tarder, cet article:  www.nouveleconomiste.fr/1405/1405-cassius.html , lu après la rédaction de cette chronique…

Articles récents

RCNM ! Avec le temps, va, tout s'en va…

RCNM ! Avec le temps, va, tout s'en va…

            Dax 41 points, Narbonne 13 ! À domicile. Pire qu'une déroute, une véritable humiliation. Un outrage à  la dignité d'un club au riche passé spo[Lire la suite]
Patrice STRAZZERA explorateur d'âmes…

Patrice STRAZZERA explorateur d'âmes…

        La découverte d’un important ensemble funéraire antique jouxtant le MuRéNa semble réveiller la passion des Narbonnais pour l’archéologie. L’archéologie rejoin[Lire la suite]
Les métropoles de Toulouse et Montpellier se développent en isolat…

Les métropoles de Toulouse et Montpellier se développent en isolat…

    La récente réforme territoriale a donné aux métropoles* des compétences accrues et des capacités de dialogue importantes avec les autres échelons administratifs. Et le discours souve[Lire la suite]