Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Un chantier kafkaïen!…

  CollageIt  
 

Quel étrange chantier tout de même que cette réfection des trottoirs devant l’école de Bourg, surtout. Il y a quelques jours, y passant devant, je me réjouissais, admirant la belle courbe dessinée par la bordure en pierre les délimitant,  du généreux espace ainsi offert aux piétons et parents d’élèves nombreux en cet endroit à attendre leur sortie de classe.

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. La montée au ciel de la Voie Domitienne!

Numériser

Midi Libre Dimanche. Un article dans la série « Un patrimoine, une histoire ». Et une première phrase enlevée qui commence sur un air et un rythme à la Charles Trenet. La deuxième, dans la foulée, nous proposant une magnifique, et inattendue, érection de la voie Domitienne. Je ne sais si le rédacteur de cet article s’est oublié, mais son entame m’a réjoui pour le reste de la journée. Voir ainsi en imagination la portion qui en reste  place de l’hôtel de ville se dresser dans sa fosse, comme à la Concorde l’obélisque, ou sur un coq sa crête, est une véritable prouesse poétique. La veille, à la cathédrale Saint-Just Saint-Pasteur, les chrétiens commémoraient la montée au ciel de Marie. Par la grâce du Midi Libre, c’est celle de la Via Domitia qui le fut dimanche…

NB : Ériger (définition et…)

L’infinie bêtise du jargon politique contemporain…

4634633_6_8a38_2015-05-16-0712e8a-11484-1fodv5c_1bebc2d9f4b5ec168bad0126ab26a894

Petite parodie matinale. Chacun peut augmenter ce texte du poids de son imagination; et l’adresser à son élu, forcément de proximité. « C’est vrai que la matière sociale et politique aujourd’hui est déterminée par deux axes majeurs qui ne manquent pas de nous interpeller quelque part. Je veux dire, effectivement, que l’ouverture à gauche et la fermeture à droite posent le problème d’un positionnement politique pertinent pour une gauche ( ou une droite ) moderne qui resterait ferme sur ses fondamentaux… Cette problématique équation est à l’évidence la question déterminante pour sortir d’un questionnement où le désir d’avenir serait occulté par le désir d’en découdre. Contourner cet incontournable interrogation est donc une nécessité absolue. De sorte que, la courbe du chômage s’obstinant à ne point se redresser, la question existentielle de sa nécessité ne se pose plus. Il est donc clair, qu’en toute transparence, la question de savoir si je suis en capacité, peut-être, de candidater lors de prochaines échéances électorales, n’a pas de sens. Etc, etc… »

IllustrationLe Monde |

Articles récents

"C'est un déséquilibré", "Je me suis régalé", et autres mots et phrases que je ne supporte plus…

"C'est un déséquilibré", "Je me suis régalé", et autres mots et phrases que je ne supporte plus…

        C'est un mot, ou une phrase, lu et entendu dans les médias, après le massacre de Barcelone, qui me sort par les trous du nez : "déséquilibré". Un terroriste islam[Lire la suite]
Le président Macron, la communication et l'information spectacle !

Le président Macron, la communication et l'information spectacle !

          Dans son blog, Bernard Lecomte écrit ceci : « En démocratie, le pouvoir vient du peuple. Pour tout dirigeant élu, la tentation est d’entretenir [Lire la suite]
Le Président du Cépralmar pêche son directeur chez les "siens". C'est pas bien !

Le Président du Cépralmar pêche son directeur chez les "siens". C'est pas bien !

    Pour restaurer la confiance dans le fonctionnement de notre démocratie, le Parlement a adopté deux lois fondées sur des dispositions simples et exigeantes. Un ensemble qui avant,[Lire la suite]