Contre-Regards

par Michel SANTO

Le Café de la Paix, à Gruissan, par Denis Carrière. | Contre-regard.com

Le croquis de la semaine de Denis Carrière:

Hier, Denis était avec des amis, au Café de la Paix¹ , à Gruissan. « Un bien bel endroit où quelques papets jettent l’ancre l’après-midi, dans le flot des touristes », note-t-il ! Hasard (? !), ce même jour, mais en soirée, j’y étais aussi…

 
  denis-carriere-contreregards  

¹ Lire aussi, en cliquant sur ce lien: Chronique de Narbonne l’été. Le café de la Paix, à Gruissan.

Vous pouvez agrandir l’image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cliquant sur: Denis Carrière, en rouge, en haut et à gauche.

Chronique de Narbonne. Une belle atmosphère de taverne grecque au « Pavillon », à la Nautique, face à Bages…

Le croquis de la semaine de Denis CarrièreUne belle atmosphère de taverne grecque au « Pavillon », à la Nautique, face à Bages. (Il n’y avait aucune voiture sur le parking réalisé  il y a peu de temps, par des âmes charitables, devant cette belle terrasse…)

Articles récents

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

L'option préférentielle accordée par les collectivités locales au RCNM est-elle justifiée ?

      Narbonne fut grande, capitale aussi d'une vaste province romaine. Elle ne l'est plus depuis des lustres et ne le sera plus jamais. Ce qui ne l'empêche pas d'honorablement t[Lire la suite]
Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

Laurent Wauquiez nous sort le théorème de Georges Frêche : "Les électeurs sont des cons" !

      Bon ! je ne vais pas en rajouter à la "déferlante" de féroces critiques qui s'abattent sur Laurent Wauquiez depuis sa désormais célèbre conférence donnée dans une "gran[Lire la suite]
Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

Marcher dans une ville, c'est penser… avoir été quelque part, même si on ne sait pas où…

      À La fin des années 1970, Tout va mal dans la vie de Paul Auster. Son mariage se déglingue ; l’argent manque, l'inspiration et la force d’écrire des fictions, aussi. Il[Lire la suite]