Contre-Regards

par Michel SANTO

Ce deuxième tour, hystérique, des régionales préfigure-t-il la présidentielle à venir?

images

Le lendemain du premier tour, j’écrivais ceci: « Ce premier tour des régionales est aussi le premier tour des présidentielles. Mais en 2017, il n’y aura que deux candidats au deuxième tour… aujourd’hui, la gauche est en position d’être éliminée… » Nous sommes à la veille du second tour des régionales, et la situation dans le NPDP et PACA, avec le retrait pur et simple des listes PS, est l’exacte préfiguration de ce scénario. Un esprit cynique verrait, dans la décision prise par le couple exécutif et la direction du PS de retirer ses listes, la volonté de fluidifier les électorats de gauche et de droite, dimanche prochain, pour les amener à se mobiliser ensemble, en 2017, contre les seuls candidate FN . Pour le bénéfice du candidat « L.R » dans quatre jours, et pour celui du Président sortant ou de son concurrent de droite et du centre, selon leur rang de sortie, dans moins de deux ans. Sous le combat des valeurs et de la défense de la République se déploie en réalité aussi un jeu purement tactique. Le problème est que le combat de la présidentielle sera d’une grande violence, avec des électorats électrisés, dont on voit mal ensuite comment ils pourraient passer d’un soutien à un autre, dans les deux sens gauche droite, pour faire battre la candidate du FN déjà déclarée. Les résultats de dimanche en PACA et NPCP seront à cet égard intéressant à analyser. Cela dit, s’il n’est pas question de nier, en politique les nécessités tactiques, elles ne se justifient qu’au service de convictions, d’un projet rassembleur utile au pays. Je constate, hélas, que dans le climat d’hystérie politicienne entretenue par notre classe politique, les voix de la raison et de l’intérêt général ne sont pas prêtes d’être entendues. La France ne peut pourtant plus vivre dans un tel climat de crise morale, politique et institutionnelle, ses fractures sont trop profondes. Qui ne voit que nous sommes au bord du gouffre!

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • joel Raimondi

    |

    OUI exactement … Ou est l’intéret général ? il est intéressant de relever que 60% des citoyens ne participent pas ou plus au grand barnum démocratique (votes Blancs+votes nuls+ abstentionnistes + non inscrits) ca commence a faire du monde … les 40% d’électeurs se répartissent entre la dizaine de listes … alors quelle légitimité du vainqueur ? et pendant ce temps là, la DARES continue de publier ses rapports mensuels montrant que plus de 10 millions de personnes vivent dans la pauvreté et la précarité … La classe politique va t elle adapter ses discours et ses pratiques à cette réalité de citoyens désespérés car sans avenir pour eux mêmes et leurs enfants ? Ou comment associer impliquer les citoyens aux grands enjeux et aux décisions qui les concernent ? Au fait qui parle de l’endettement des nos 2 régions obligées de fusionner ? (85€ par hab en Midi Py et 385€ / hab en Languedoc Roussillon …alors la fusion c’est quand et comment ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Sur l’endettement, Joël, moi, dans un précédent billet…

      Reply

  • Bernard-Mery de Vargas

    |

    Et comme l’avait dit en 1981, Georges Marchais dans un meeting à Béziers, à propos du gouffre au bord duquel on était déjà »… je vous propose de faire un pas en avant » 😉

    Reply

  • Polo

    |

    Est on toujours en démocratie lorsque le parti de notre Président n’est soutenu que par 10% des électeurs inscrits?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

        Madame Delga ne rate pas une occasion, lors de ses déplacements en région, pour affirmer avec autorité que son "bureau, c'est le terrain" (1). Une expression [Lire la suite]
14 Juillet en Occitanie ! Il reste encore des "seigneuries" locales à faire tomber !

14 Juillet en Occitanie ! Il reste encore des "seigneuries" locales à faire tomber !

    Monsieur Méric préside le Conseil Départemental de la Haute Garonne. Il est socialiste… et républicain. La preuve ? Il fait de son institution et de son « hôtel » , en ce jou[Lire la suite]