Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Compléments d’infos sur deux articles concernant Mouly et Viola…

2016-05-09_NARBONNE_IN_Une NARBONNE


Un article sur « l’entente des villes de Carcassonne, de Narbonne et Béziers » sur le Canal du Midi, et un entretien d‘André Viola avec Laurent Costes, dans l‘Indépendant du jour, ont retenu mon attention. Ou plutôt m’ont fait bondir! Le premier par ce qu’il ne dit pas, le second par une question posée, et sa réponse…

Sur la coopération des trois villes sur le canal du Midi, il eût été bon de rappeler, en effet, qu’à l’exclusion d’animations traversant leurs cités comme  l’organisation « d’une aire de pistolet à eau » ou de « concours de pêche… » – il n’est pas interdit de rire! -, tout le reste, c’est-à-dire l’essentiel, relève de la compétence de l’État, de Voies Navigables de France, et des Régions traversées. Et que ces trois institutions ont inscrit programmes et financements concernant le canal des Deux Mers au contrat État-Région 2015-2020. Contrat qui sera révisé en 2017, au terme de l’année de transition concernant la mise en place de la grande région LRMP, et dans lequel les intercommunalités du « Coeur du Languedoc » (ex Triangle d’Oc) seront impliquées.. Cette « convention » de coopération n’a donc pour objectif réel que d’afficher une entente politique, sans autre intérêt que politique, dont on ne peut pas dire, à elle seule, qu’elle soit source de retombées positives pour la Ville de Narbonne.

Quant à l’entretien d’André Viola, je lis d’abord cette question d’une complaisance inouïe : « Le chômage recule depuis quatre mois dans l’ Aude. Comment le Département peut accompagner ce retour de l’activité ? ». Pour sauter, furieux, sur mon clavier, et faire observer qu’il ne recule que de 1,1% sur trois mois, et que cette faible diminution s’accompagne d’une forte augmentation des demandeurs d’emplois en activité réduite (3,4%). Sur un 1 an le chômage augmentant lui de 1,4%…. (1) Je n’insiste pas, et laisse le soin à mes lecteurs de qualifier cette façon de présenter les choses. Quant à la réponse du Président du Département à cette question téléphonée, il ne pouvait que se réjouir de ces faux-bons résultats avancés par son interlocuteur: « Nous n’avons pas levé le pied sur l’investissement et nos jeunes ont profité de la garantie jeune… Pour les moteurs économiques de l’Aude, tous les clignotants sont au vert ». Tous les clignotants, dans l’Aude, sont donc au vert… Que dire, sinon que j’en reste encore pantois!


(1) Mon billet sur le sujet (ici)

Mots-clefs : , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Jacques Molénat

    |

    Heureusement que tu es là pour dégonfler les baudruches et retourner au réel.

    Reply

  • Dengis

    |

    Les élections approchent , les grosses « intox » commencent…va-t-on encore longtemps nous
    prendre pour des …billes ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Philippe Jaenada présentait son roman "La Serpe" à Port-Leucate, cet été. Je l'ai lu…

Philippe Jaenada présentait son roman "La Serpe" à Port-Leucate, cet été. Je l'ai lu…

    Cette année, Michel Py m'a gentiment adressé (comme il le fait régulièrement à chaque rentrée littéraire) le dernier roman de Philippe Jaenada, "La Serpe"  (éditions Julliard), prése[Lire la suite]
Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]