Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne: Didier Mouly et Bertrand Malquier, un premier couac!

images

Dans une chronique récente, je notais, sans insister, que le Maire de Narbonne Didier Mouly avait voté, lors d’un dernier conseil communautaire du Grand Narbonne, pour l’attribution d’une subvention en complément du financement apporté par le Conseil Général de l’Aude, en la circonstance maître d’ouvrage de l’opération , pour la réalisation d’un rond-point sur le territoire de la commune de Leucate. C’est à l’occasion d’une lettre de Michel Py, le maire intéressé, à l’adresse et à l’ensemble du groupe dit de « l’ouverture », et dans laquelle sont fustigés les membres dudit groupe qui se sont abstenus avec à leur  tête  Bertrand Malquier, que cette information , jusqu’ici non démentie, nous est parvenue. Ainsi donc, entre les conseillers communautaires « Nouveau Narbonne »  et Bertrand Malquier , d’une part, et leur maire Didier Mouly, d’autre part, une première lézarde, un premier couac, vient de se produire sur un dossier d’importance. À moins que cela ne manifeste une impréparation totale dudit groupe et conséquemment une improvisation sauvage aux effets calamiteux. Ne parlons même pas des commentaires, forcément mal intentionnés, qui ne manqueront pas de surgir, c’est déjà le cas, sur la rivalité souterraine, réelle ou supposée, entre Didier Mouly et Bertrand Malquier. Dans cette affaire, indépendamment de ces aspects politiciens, j’observe que l’abstention de Bertrand Malquier avait au moins le mérite de poser un problème de fond quant à ce que devait être le périmètre d’intervention du Grand Narbonne. Cf ma chronique!  Un problème qui mérite qu’il en soit débattu sereinement une institution arrivée à maturité dans un contexte marqué par de lourdes contraintes financières, des projets de réformes des pouvoirs et compétences des Communautés d’Agglomérations et des difficultés de fonctionnement induites par une relation ville centre/ Grand Narbonne non participative. Cela dit, j’attends avec impatience le jour où sera débattu le financement de la rocade est de Narbonne (de compétence départementale, elle aussi). Le souci de la cohérence politique devrait amener Bertrand Malquier  et ses amis à renvoyer le Département dans ses compétences et  promouvoir, en toute logique, et à tout le moins, l’abstention. Ce serait, de sa part, cohérent et courageux. Ne dit-on pas que c’est ce qui manque à notre classe politique? Au fait, qu’en pense Didier Mouly?

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Ingrid

    |

    Il est évident – sans que ce soit forcément et à priori « un couac » – que B.Alquier est plus « politique ».

    D’autres ont pu réagir en Maires.

    Faudra voir plus tard si ça se retrouve sur d’autres sujets.

    Reply

  • flamantroseenchaine

    |

    M. Malquier est le vrai maire de Narbonne.
    C’est bien pour cela qu’il a « choisi » son Mouly pour monter à l’assaut de l’Archevêché.
    Mais la marionnette peut prendre vie (n’est ce pas Collodi…) et apprécier son rôle de Maire élu…
    On devrait assister bientôt à d’autres prises de bec de ces oiseaux….

    Reply

  • Elle

    |

    Couac ? Institution arrivée à maturité ? Voire ! les conseilles communautaires arrivent au conseil après une journée de ???? (mystère !) et votent sans écouter, sans comprendre . Ceux de la majorité votent toujours pour quel que soit le thème. Pour le public ce n’est pas toujours très clair : le FN siégeant tout seul dans 5 commissions, la ville non participative, des financements pour des ronds point : rien ne réveille la majorité.
    Quant à la compétition Mouly Malquier, elle est soigneusement entretenue et par la presse, et par l’opposition, mais dans quel but ? On n’a pas fini d’en entendre !
    Moi aussi j’attends de voir avec impatience qui va soulever les remarques que soulèveront le financement de la rocade est . (financements passés et à venir). Ce sera surement amusant de vérifier le niveau de sénilité, ou non du grand Narbonne, car on a beau dire, la compétence professionnelle (maîtrise des dossiers) du président laisse vraiment à désirer

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Ce que nous dit de notre époque l'affiche "censurée" du cinquantenaire de Port Leucate…

Ce que nous dit de notre époque l'affiche "censurée" du cinquantenaire de Port Leucate…

Pour les débuts de Port-Leucate, Jacques Séguéla, qui commençait sa carrière dans la publicité, a conçu sa campagne de promotion imaginée en 1968 avec ce slogan : "Port-Leucate, le pays de la [Lire la suite]
De Narbo Martius : "Aquarius ! appel à la générosité Narbonnaise…"

De Narbo Martius : "Aquarius ! appel à la générosité Narbonnaise…"

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :   Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cliquant sur Denis Carri[Lire la suite]
La leçon du conseil départemental du Haut Rhin au 13 autres demandant un "revenu de base" !

La leçon du conseil départemental du Haut Rhin au 13 autres demandant un "revenu de base" !

Saisie par le conseil départemental du Haut-Rhin, la plus haute juridiction administrative française a considéré, vendredi 15 juin, que si le contrat conclu entre le département et le bénéficiaire du[Lire la suite]
Le faux revenu universel d'André Viola et de 12 autres Présidents de Départements…

Le faux revenu universel d'André Viola et de 12 autres Présidents de Départements…

Mercredi, lors de la traditionnelle et très courue séance de l'Assemblée Nationale consacrée aux questions au gouvernement, Alain Perea a expédié un puissant missile en direction des 13 présidents de [Lire la suite]
Fake news, post-vérité… ou l'extension du domaine de la propagande

Fake news, post-vérité… ou l'extension du domaine de la propagande

    Dans son très intéressant article : "Fake news, post-vérité… ou l'extension du domaine de la propagande" [1], Patrick Chastenet, Professeur de science politique à l'Univer[Lire la suite]
Patrick Chappert-Gaujal transmue l'Aspirateur en "objet" d'art…

Patrick Chappert-Gaujal transmue l'Aspirateur en "objet" d'art…

Samedi, 17h 30, sur le "parvis" de terre battue de l'Aspirateur une foule exceptionnellement nombreuse d'artistes, de collectionneurs, d'hommes et de femmes politiques (de tous bords et statuts) d'a[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :