Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et d’ailleurs: l’honneur perdu de Jordi Pujol !

Unknown

La dernière fois que je l’ai vu, c’était à Narbonne en mai 2001. À l’occasion de l’Eurocongrès des espaces catalans et occitans, dont j’avais assuré l’organisation technique et politique. Jordi Pujol y fut, comme d’habitude, impérial.

Comme il l’était, lors des réunions de l’Eurorégion ( association réunissant les régions Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Catalogne, dont le siège social était à l’hôtel Pams, à Perpignan) au sein de laquelle je dirigeais le groupe  « Enseignement supérieur-Recherche et Transferts de technologies ». Un homme d’une large et profonde culture historique et politique, et s’exprimant de surcroît dans un français parfait. Il m’impressionnait, et ne pouvais évidemment pas ne pas faire la comparaison avec ses homologues français, qui me paraissaient à ses côtés bien fades et très légers.

Eh bien cet homme, cette figure du nationalisme catalan, premier président élu de la Généralité (le gouvernement de Catalogne) après la mort de Franco et à la tête de cette région espagnole pendant 23 ans (1980-2003), cet homme à qui les catalans espagnols vouaient un véritable culte, cet homme est brutalement tombé de son piédestal. Mardi 29 juillet, poussé par le scandale, il a dû renoncer à son poste de président honorifique du parti Convergence démocratique de Catalogne (CDC, droite nationaliste) qu’il avait fondé, mais aussi et surtout à ses privilèges d’ancien président de la Généralité : un bureau en plein cœur de Barcelone et une pension à vie a reconnu une fraude fiscale qui a duré 34 ans. Selon le journal catalan La Vanguardia, il aurait payé 2 millions d’euros au fisc pour régulariser et rapatrier près de 7 millions d’euros placés en Andorre. Et ce n’est pas tout … Toute sa famille semble en effet impliquée dans ces détournements de sommes considérables aux origines plus que douteuses … Cruelle ironie de l’Histoire, l’un des arguments du discours des indépendantistes catalans est, et a toujours été, que «l’Espagne volait la Catalogne»…

En apprenant cette nouvelle, j’ai tout de suite pensé – pourquoi donc cette image?-  à Mady Mesplé vue dans la salle des Synodes de Narbonne où elle donnait un récital. Qu’elle était belle dans sa magnifique robe de gala! Et quelle déception ensuite à me retrouver auprès d’elle habillée « civilement » au cocktail qui suivit dans une pièce sombre de l’arrière scène …  Qui était, ce soir là, la vraie Mady Mesplée? Cette élégante silhouette  et cette merveilleuse voix, ou bien cette femme au physique quelconque et à la conversation somme toute banale?

Et qui était donc Jordi Pujol? Un de ces rares hommes politiques qui m’ait séduit par l’étendue de sa culture et sa modestie dans l’exercice du pouvoir, ou un de ces nombreux hommes politiques, petits ou grands, avides d’or et de pouvoir qui peuplent les couloirs de la République?

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • dani7

    |

    La part d’ombre de tout un chacun dans ces hautes sphères où le paraitre est tellement excessif !

    Reply

  • Raynaud

    Raynaud

    |

    Règle a ne jamais oublier : Se méfier toujours des politiques…Spécialement de ceux qui ont réussi… J’ai souvent l’impression que les seuls a être honnêtes sont ceux qui ont échoué car ils n’ont pas su être malhonnêtes avec suffisamment de talent et de persévérance….C’est comme tout ,ça s’apprend, mais il faut aussi des dons…Nous en avons connu (et en connaissons ) chez nous en France, quelques uns qui ont élevé cette disposition a la hauteur d’un art, non ?

    Reply

  • joel Raimondi

    |

    comme dit dani7 ..chaque personne est multiple, traversée par des contradictions et des paradoxes … et agissant au final au mieux de ses intérêts… Cet homme était et est remarquable… malgré tout !
    L’Eurocongres 2000 ? une sacrée belle initiative tombée dans l’oubli … Quid des propositions remises à l’Union européenne ? contributions de plus de 6000 personnes réunies en commissions de travail ? Quid de la fameuse exposition « Catars i trobadors » et du livre qui l’accompagnait ? et du concert de Lluis Illach a Narbonne ?
    http://www.ladepeche.fr/article/2001/05/27/115012-narbonne-pouponniere-de-l-europe-du-sud.html

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Oui Joël, ce fut un beau moment! Et qui met aussi en évidence -cruelle- la faiblesse organisationnelle , intellectuelle et politique du mouvement occitan. Divisé – quelles difficultés ai je du affronter – en de multiples chapelles et sans cohérence théorique , il ne me semble pas loin de la folklorisation municipale pour des fins d’animations estivales …

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

Ne plus vouloir porter la forme entière de l'humaine condition...

        Si j'en crois Montaigne, chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition. Ainsi la rédaction de ce billet me ferait connaître les mêmes angoisses q[Lire la suite]
Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

Histoire de Géo : Madame Delga et monsieur Saurel "se chauffent" sur les ondes...

      En pleine semaine d'un mois d'août caniculaire, madame Delga et monsieur Saurel se chauffaient sur les ondes, tandis que le pékin moyen, résident permanent ou pas de ce[Lire la suite]
Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

Il faut avoir lu beaucoup de livres pour savoir ceux qui en valent la peine…

          C'est le rituel de tous mes matins, avant toutes choses et parfois même avant ma première tasse de café : prendre un ou deux livres du "premier rayon" d[Lire la suite]
Café du matin, place de l'hôtel de ville...

Café du matin, place de l'hôtel de ville...

    "Je ne fumerais pas, je ne lirais pas ni n'écrirais, j'attendrais. Ou je me réciterais du Laforgue, en cédant sans scrupule à ce penchant qui exige qu'en toutes choses, je mê[Lire la suite]
#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

#Whitegaucho, le symptôme d'une gauche en crise d'identité intellectuelle et politique...

  Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont mobilisés par les promoteurs du hashtag #Whitegaucho, pour stigmatiser une "gauche blanche" qui voilerait (c'est volontairement que j'utili[Lire la suite]
Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

Quand la "vidéosphère" dépolitise les sujets – nous ! – en présidentialisant les thèmes…

                Quand, en ce mois d'août caniculaire, j’ouvre Facebook, notamment, j’ai l’impression que tout tourne autour de la figure d[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :