Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. Nouvel attentat, contre l’intelligence, dans les Halles de Narbonne…

photo 1

Croquis de Denis Carrière. Les Halles de Narbonne…

J’espérais, après que Denis Carrière, artiste-peintre de son état, ait été prié, par deux agents municipaux zélés, de sortir des Halles de Narbonne, avec son carnet et  ses feutres, au motif qu’il n’avait pas demandé l’autorisation d’y croquer, comme à son habitude, deux ou trois scènes de sa « vie », qui lui prennent tout au plus 10 minutes, que Didier Mouly se fendrait d’un communiqué, sinon d’excuses, en tout cas empreint de bienveillance envers l’intéressé  et d’étonnement devant la réaction malvenue et disproportionnée de ses services (1). He bien non! En huit paragraphes au style administratif aussi élégant qu’un uniforme de gardien de prison, il persiste et signe à considérer les coups de crayons de Denis comme une « activité » susceptible « d’impacter l’activité première de l’infrastructure » (sic); et qu’elle est donc soumise, comme les déambulations musicales de grossières « bandas », certains dimanche, notamment, « à autorisation préalable… dans le respect des règles qui régissent l’exploitation des Halles de Narbonne ». On croit rêver!  Il suffit d’imaginer la tête, et les réactions dans les médias, d’un « croqueur » à la réputation internationale bien établie, pour mesurer la bêtise, et les conséquences pour l’image, si je puis dire, de notre ville, de cette façon là d’envisager la liberté de circulation et d’expression, artistique j’entends, dans ce marché couvert qui fait, à juste titre,  la fierté des narbonnais. Si Denis Carrière s’installait en plein coeur des Halles pour y poser son chevalet, sa boîte et ses tubes de couleurs, ses dernières toiles, et ses modèles, pour y faire commerce, je comprendrais que l’on puisse lui demander de se soumettre à certaines règles d’autorisation préalable. Mais, en la circonstance, pour un carnet et des feutres à la main, rappeler au respect d’un règlement intérieur abusivement « liberticide », pour le coup, c’est se couvrir de ridicule pour des faits qui mériteraient, plutôt que d’être stupidement « censurés »,  une large promotion municipale, tant ils mettent en valeur un des plus beaux « objets » de notre patrimoine architectural et social (2).


(1)  Voir mon billet du 9 janvier 2015, en cliquant sur (ici)

(2) Demain, à 11 heures, dans les Halles, « croqueurs », « crayonneurs » et autres dangereux personnages, seront armés de crayons et carnets, pour, dans nos Halles, le faire savoir et exprimer leur soutien à Denis Carrière… J’y serai aussi!

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (19)

  • joel Raimondi

    |

    Extraordinaire rappel à la loi …. qui n’est pas la même pour tous …Que quelques artistes contribuent a l’animation des Halles est un « plus » pour l’ambiance générale … Faut il une autorisation à Mossieur Bébelle pour attraper au vol côtelettes et autres entre cotes ? par dessus les clients médusés ? y aurait il danger en cas de ratages de rattrapage ? Et pourquoi les employés zélés payés par nos impôts, n’empechent-ils pas les gens du voyage installés illégalement à Montplaisir ? on croit rever de tant de betises narbo narbo-niaises …

    Reply

  • Didier

    |

    J’espère que tu n’as pas écrit ta chronique à la table d’un des bistrots car cette activité intellectuelle pourrait t’être reprochée…..

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Ben oui, mais entre deux piliers justement, et des gros!

      Reply

  • jean-pierre vialle

    |

    Sans avoir lu votre post j’avais posté : « Au coeur des possibles »…slogan de la Ville de Narbonne
    Une petite idée ce que la Narbonne Ville entend par « Possible »……
    Oui il est possible de vouloir faire la promo de Narbonne et d’accepter que sur les réseaux sociaux tout le monde se moque de cette décision et que l’image touristique de la ville soit ternie
    Oui il est possible d’autoriser dans les halles les photos qui seront vues par des milliers de personnes, sans aucun respect du droit à l’image et d’interdire un peintre
    Oui il est possible que d’autres peintres étrangers à la ville soient très surpris voire indignés quand des vigiles les vireront manu-militari
    Oui il est possible de faire la promotion de l’art, des musées narbonnais, du patrimoine culturel et d’interdire un peintre qui utilisera 1 m2 d’espace et qui exposerait peut être ailleurs un jour…
    Qui sait parmi ces peintres certains seront peut être célèbres…
    Au fait Renoir avait-il une autorisation quand il a peint le Moulin de la Galette. Léon Lhermitte en avait-il une quand il a peint « les Halles » Etc
    Oui il est possible de s’emmêler les pinceaux et de faire de rire aux éclats des narbonnais

    Je pense que nous sommes d’accord. Bien triste

    Reply

  • Martine Réunion

    |

    Bonjour Michel,

    Je ne dessine pas, ne « croque » pas, mais je serais bien volontiers venue me joindre à vous pour soutenir Denis Carrière ! Je me contenterai d’être en pensées avec vous….
    Tellement incroyable cette affaire !
    « On marche sur la tête » aurait dit ma grand-mère 😮😯
    Bonne fin de journée !

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci Martine pour ce petit mot de soutien…

      Reply

  • J

    |

    Quand je pense à l’incompétence des édiles d’alors d’Auvers sur Oise qui ont laissé Van Gogh peindre leur église et leurs champs de blé, ……………………………… je me ds que l’on a de la chance aujourd’hui à Narbonne d’avoir des édiles qui eux sont compétents ! Le ridicule ne tuant pas comme nous le savons depuis toujours, Mr Mouly et ses compères municipaux ont malheureusement encore de beaux jours à vivre en Mairie de Narbonne !
    Cela serait Clochemerle de feu Gabriel Chevalier on rigolerait ! Mais c’est notre ville et c’est triste ! On aurait presque peine à y croire !

    Reply

  • Dengis

    |

    Hou la ! la ! J’ai osé peindre les Halles ! Où sont passées nos libertés !! Pauvre France !!

    Reply

  • Olivier

    |

    Bientôt faudra-t-il payer pour peindre, dessiner, photographier dans la ville , avec des barèmes liés nombre de vues sur internet ou aux ventes faites ?

    Reply

  • Annie

    |

    Bien sur que je serais bien venue avec mon crayon et mon carnet à croquer !
    Dommage à 11H, RDV devant le Tribunal de Carcassonne pour soutenir les paysans en risque d’expulsion à NDDL ce mercredi 13 janvier !
    J’attends d’autre RDV aux Halles pour vous rejoindre !

    Reply

  • Daniel Leclercq

    |

    Cette ‘connerie’ monumentale empêcherauit n’importe quel étudiant ou prof’ en architecture, ou amateur d’architecture, ou artiste peintre venir prendre des notes des croquis … Sur quel texte de loi s’appuie l’auteur de cette interdiction CRETINE ? Dès lors si je viens faire des photo je suis un contrevenant ?

    Reply

  • andré botella alias Paf

    |

    dommage que je sois si loin ….je serai bien venu « croquer « en direct sur place histoire d’enfoncer le clou( ou la mine du crayon pour être précis) amitiés André

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci André! Dites moi, est-il possible d’utiliser, parfois, certains de vos dessins, référencés comme il se doit évidemment, pour illustrer éventuellement un de mes billets? Amicalement

      Reply

  • danielle

    |

    Entièrement d accord avec vous et avec les commentaires. J’espère que le soutien de ce mercredi s est bien passé.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Oui, très, très bien… Du monde, et retour à la normale!

      Reply

  • Clarac

    |

    Depuis Charlie Hebdo beaucoup on peur des crayons ! il faut arrêter les conneries !
    l’asphyxie , la perte de la joie de vivre , et puis quoi encore !!!
    VIVE LE DESSIN !

    Reply

  • Marie-France Goddard

    |

    Je ne suis qu’une visiteuse de Narbonne, qui m’a frappée par sa chaleur et son bien-être à ma première visite, pourtant automnale, et j’ai été attirée à y revenir plusieurs fois. Mon plus grand plaisir est justement les Halles pendant et surtout à la fin du marché du dimanche, où l’on se retrouve entre inconnus qui deviennent bientôt des amis autour d’une bonne platée de fruits de mer ou autres. C’est l’art (la biennale d’Aquarelle) qui m’a amenée à Narbonne en premier lieu et je suis choquée qu’on ait osé faire cet affront à un artiste innoffensif pour son affection pour ce lieu vibrant, affront à l’art tout court!

    Habitant à l’étranger, je ne pourrai vous soutenir et protester artistiquement en personne, mais soyez assurés de mon soutien moral à 100%! Je suppose qu’on va maintenant interdire aussi aux gens de prendre des photos de la vie bouillonnante des Halles…

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Nous étions nombreux dans les Halles, munis de crayons et carnets. Tout semble désormais rentré dans l’ordre. Mais nous resterons vigilants… Merci pour votre soutien Marie-France!

      Reply

  • JACQUES ETR

    |

    l’image internationale de votre ville, et son aversion aux artistes de par son personnel politique, est grandement altérée. On savait en Europe que certain ministre français n’aimait pas « les artistes », tel le député ECKERT, on ne savaiat pas que ce comportement faisait des émules dans une région réputée pour sa liberté de ton, et aussi propice à la création artistique. Votre initiative est très positive puisse t elle réunir dans votre démarche plusieurs dizaines d’artiste et plasticiens, et éviter que cette belle ville ait des relents de « politburo ».

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

À lire et écouter certains commentateurs, ce matin, je me demande si l’on vit dans le même monde. Ils semblent en effet découvrir que la violence et les affaires « pourrissent » la v[Lire la suite]
Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le « Je ». «Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment ! Les propositions démagogiques mises de côté, un président, sous la Ve République, ne [Lire la suite]
La Société Nautique Narbonnaise et le Pavillon de la Nautique : fin d'un absurde conflit !

La Société Nautique Narbonnaise et le Pavillon de la Nautique : fin d'un absurde conflit !

La Pavillon de la Nautique n’aura finalement pas été coulé par l’équipage aux commandes de la S.N.N, conduit par Robert Dejean. C’était pourtant l’objectif visé, on s’en souvient peut-être[Lire la suite]