Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs. Xavier Bertrand révèle les dessous de la vie politique française, ici aussi…

Campagne des régionales 2015, Xavier Bertrand.

Campagne des régionales 2015, Xavier Bertrand.


Comme l’a révélée La Voix du Nord, Xavier Bertrand et Gérald Darmanin viennent d’arrondir leurs fins de mois d’élus locaux pour compenser partiellement leurs pertes de revenus après avoir rendu leur mandat de députés. Ainsi, Xavier Bertrand percevra près de 2400 € nets mensuels en plus des 5200 € qu’il perçoit comme président de région (1). Les électeurs de gauche qui lui ont permis de conquérir la Région NPCP doivent apprécier ce geste: pas de cumul des mandats Président-Député, pour l’affichage, mais cumul des indemnités y correspondant, dans les faits. Ce geste, devenu banal dans une démocratie comme la nôtre, est néanmoins tout à fait symptomatique des moeurs d’une classe politique qui s’est professionnalisée. La politique est, en effet, devenue un marché, et, pour de jeunes gens ambitieux qui désirent y entrer pour faire carrière, cela commence en général très tôt par des fonctions de collaborateur d’élus – si possible, dominants – (assistant parlementaire, chef, ou directeur, de cabinet…), la présidence d’organisation de « jeunesse »  – Républicains ou Socialistes…  -, un mandat municipal ou départemental… Les plus doués visent ensuite, ou, directement, une mairie ou une investiture parlementaire. L’optimum de carrière étant un poste de ministre, voire plus… Une vie consacrée, dans sa première partie surtout, en investissements faits de courtisaneries, calculs politiciens, services rendus etc… Dans une région, et un département comme celui où j’habite, par exemple, un jeune garçon ou une jeune fille qui désire rester au pays, y gagner très bien sa vie, à l’abri des contraintes, des aléas et des exigences du marché du travail, tout en bénéficiant de gratifiantes « rémunérations » symboliques – reconnaissance sociale et médiatique etc… – fera ce choix. Et, pour gagner du temps, prendra l’option du parti historiquement dominant dans le territoire recherché. L’étiquette politique, son contenu idéologique et politique, et sa promotion n’étant finalement que le « ticket d’entrée » payé par le candidat-futur parlementaire national, européen, maire ou président d’exécutifs…  Je caricature à l’excès, évidemment, mais l’économie générale de cette filière professionnelle s’approche assez bien de ce schéma de pensée. Pour en vérifier sa capacité à rendre compte de  la réalité, il suffit que chacun le confronte à la vie politique de son département, ou de sa région. Il existe cependant des exceptions à cette règle, et c’est heureux! De cela, les Français en sont plus en plus conscients. D’où ce sentiment d’une démocratie en crise, et des institutions et leurs représentants en peine de démontrer leur capacité à oeuvrer dans « l’intérêt général ». Ce que les spécialistes résument dans la formule : « crise de la représentation ». Et chaque jour qui passe, comme Xavier Bertrand hier, des gestes venant de droite et de gauche viennent l’alimenter, à tous les étages de notre système politico-administratif, dans tous les territoires de la République…


(1) 4000 € brut, soit 3000 net et 2400 après prélèvement à la source.

   

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • Polo

    |

    Cette rémunération semble,Michel Santo,beaucoup moins scandaleuse que les retraites de Hauts fonctionnaires,ayants appartenus à plusieurs corps ,présidence comprise,qui demain vont au moins multiplier par 4 ce salaire sans ne plus avoir aucune responsabilité.
    .

    Reply

  • Polo

    |

    Ah si,la politique est un marché et les avantages des corps plus ou moins grands comprennent les retraites auquelles ils donnent droit.C’est une sécurité
    qui est inconnu du privé et si en plus on vit dans sa région natale!

    Les jeunes en rêvent c’est une carrière qui semble linéaire exempte de certains risques du privé.

    Reply

  • DRGRAUDOA

    |

    Ca vous gêne tant que cela qu’un Président de région (de gauche comme de droite!!!) soit correctement rémunéré?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Non! Mais ce n’est pas le sujet de mon billet!

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Quand "l'immobilier" est en bonne santé les départements se portent mieux !

Quand "l'immobilier" est en bonne santé les départements se portent mieux !

      Les départements se partagent cette année 11,5 milliards d'euros de droits de mutation à titre onéreux (DMTO) [1] perçus en 2017. 1,7 milliard d'euros de plus que l[Lire la suite]
Alain Perea, député LREM de l'Aude, était l'invité de Radio Barques : Décryptage !

Alain Perea, député LREM de l'Aude, était l'invité de Radio Barques : Décryptage !

        Samedi dernier, nous recevions, Jean Claude Julès et moi, sur Radio Grand Sud FM (Radio Barques), le député LREM de la deuxième circonscription de l'Aude, Ala[Lire la suite]
Il y a une évolution matri… [de nos sociétés] à définir, selon Emmanuel Todd !

Il y a une évolution matri… [de nos sociétés] à définir, selon Emmanuel Todd !

        On sait l'attention portée par l’historien et anthropologue Emmanuel Todd à l’éducation, à la famille et à la religion pour comprendre les sociétés contempora[Lire la suite]
Frappes en Syrie : On a les convergences que l'on mérite !

Frappes en Syrie : On a les convergences que l'on mérite !

        Mélenchon, Besancenot, et d'autres, veulent que les luttes convergent pour faire tomber ce gouvernement, les voilà convergents avec Philippot, Boutin, Dupo[Lire la suite]
À Narbonne, le PS déraille ! (?)

À Narbonne, le PS déraille ! (?)

Les Facebook, Twitter, etc. étant désormais des vecteurs de flux « d’informations » massifs à la portée de milliards d’individus, pour qui s’intéresse à la vie politique, notamment, on ne peut, évide[Lire la suite]
Aux Bernardins, le Président de la République a-t-il "bafoué" la laïcité ?

Aux Bernardins, le Président de la République a-t-il "bafoué" la laïcité ?

          Hourvari ! Pétage de câbles, dirait plutôt mon petit-fils, sur les réseaux sociaux depuis la diffusion, hier, sur la « toile », non pas du discours [Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :