Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne et de la Grande Région. Régionales 2015: le cumul des mandats en tête de liste…

Le_cumul_des_mandats_16659_hd

Carole Delga a donc quitté le gouvernement mi-juin pour se consacrer « totalement » à la campagne des régionales en Midi-Pyrénées et Languedoc-Roussillon. Bien! Mais la tête de liste socialiste va reprendre dans quelques jours son mandat de députée de la 8ème circonscription de la Haute-Garonne. Soit! Un cumul qui va durer jusqu’à la fin de la législature, en mai 2017: « C’est la loi. D’autres ministres avant moi ont retrouvé leurs mandats de parlementaires en quittant le gouvernement ». Ainsi, en cas de victoire aux régionales, la « candidate-députée » deviendrait une « députée-présidente de Région ». C’est elle qui l’a déclaré dans les colonnes de la Gazette du Comminges : « Si je suis élue présidente de région, je ne me représenterai pas à la députation à la fin de la mandature »Juridiquement, le raisonnement est impeccable: « C’est la loi. D’autres ministres avant moi ont retrouvé leurs mandats de parlementaires en quittant le gouvernement ». Mais, politiquement, comment justifier  un cumul qui, en 2017, ne lui serait plus possible; et comment le défendre, dans l’intervalle, auprès des militants de son parti et de ses électeurs après s’être engagée, par écrit, à ne point cumuler?  J’ai beau dresser la liste des arguments qui pourraient m’être opposés, je n’en trouve aucun. Le seul qui me vient à l’esprit est trop mesquin et intéressé pour que je l’expose, ici et maintenant. J’attends donc avec impatience que l’on m’en oppose d’autres, qui m’auraient échappé, plus nobles et généreux …

Carole Delga revendique donc un statut de « candidate à 100% » et devra pourtant partager son temps entre les travaux parlementaires et la campagne des régionales. Comme elle est membre de la commission des finances et que l’examen du projet de loi des finances va se dérouler du 12 octobre au 15 novembre, en pleine campagne des Régionales, son travail à l’Assemblée, pour lequel, les contribuables que nous sommes la « payons », s’en ressentira forcément. Je la vois mal, en effet, ne pas mener campagne… Ou s’exonérer de ses responsabilités nationales.  Cela dit, elle n’est pas la seule, à gauche et à droite, dans ce genre de situation où un incontestable droit s’avère politiquement condamnable.

De ce point de vue, je note, qu’à l’inverse, dans l’Aude, un sérieux travail de rénovation a été engagé par la fédération du PS: jeunesse, renouvellement et non cumul. Un renouvellement des cadres payé au prix fort par le député Pérez. Une fédération et des militants cependant bien isolés en Languedoc-Roussillon, hélas. Ailleurs, en effet, c’est le grand bazar. Comme, dans l’Hérault où l’on se déchire à belles dents (pas question pour le député, premier fédéral, de ne pas être premier sur la liste des régionales).

Décidément, le « neuf » a beaucoup de difficultés à naître… Aux électeurs de s’en charger!

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (5)

  • Jean Pierre

    |

    Ils nous feraient croire que les temps sont durs pour eux aussi!!! honteux

    Reply

  • Yannick Bénézech

    |

    Je pense effectivement que les électeurs s’en chargeront ! Trois listes sont en concurrence, dans mon département (L’Hérault) pour obtenir l’investiture des militants jeudi prochain. La composition des listes a donné lieu à une foire d’empoigne dont a pu mesurer l’intensité samedi dernier lors du Conseil Fédéral. Bien que non retenu sur la liste des candidats, j’ai préféré adopter cette liste qui était présentée à nos suffrage (en ce qui me concerne, celà s’appelle « jouer collectif »), même si certains noms font grincer des dents : on aurait pu largement mieux faire en termes de renouvellement, mais, on m’expliqué que j’étais jeune (48 ans !). J’en conclu que pour être investi sur la liste socialiste des Régionales et surtout placé en position éligibles, il faut avoir plus de 55 ans, ou être Premier Fédéral, ou être Député, ou être Conseiller régional sortant, ou être maire, ou avoir une « valeur ajoutée »,…..Une question me taraude l’esprit : doit-on être socialiste ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je ne connaissais pas, sinon par la lecture des posts de Judith Capelier, le détail des des positions et arguments agitant la fédération PS du 34, mais ce que vous m’en exposez me laisse pantois… Ces individus semblent prêts à tout sacrifier de ce qui leur a permis de faire carrière à leur seuls intérêts personnels. La sanction sera rude!

      Reply

  • Novaretti Monique

    |

    Une grosse erreur Damien Alary n’est pas sénateur

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie" avec Asli Erdogan et Dephine Minoui.

Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie" avec Asli Erdogan et Dephine Minoui.

      Bien belle soirée, hier soir à "La Grande Librairie". Busnel y recevait, entre autres, Asli Erdogan (1), icône de la résistance au régime Turc de son homonyme. Cette f[Lire la suite]
Narbonne ! Salle multimodale : réunion publique et questions restées sans réponses…

Narbonne ! Salle multimodale : réunion publique et questions restées sans réponses…

    Hier soir (enfin !), réunion publique, au Palais du Travail, à l’occasion de laquelle  Didier Mouly nous (nous car j’y étais) a présenté son projet de salle multimodale. La salle[Lire la suite]
Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

    Gros titre (et en "gras") dans "Le Point" (version numérique) : "ONPC" : Farida Amrani remet à sa place Christine Angot. Ah, ah ! Mais de quoi s'agit-il donc pour que cet honorab[Lire la suite]