Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Le petit « temple » d’un barbier narbonnais!?

IMG_1768 (1)
 

Ce salon de coiffure, sur le boulevard du maréchal Joffre. Sur sa vitrine: « équerre » (rasoir) et « compas » (ciseau) entre deux « colonnes ». Au sol: un « pavé mosaïque ». Hier après midi, un « maître » barbier: chemise blanche, cravate noire, revêtu d’un tablier décoré, officiait. Pas d’apprentis pour l’observer et comprendre son art. Royal, Figaro-ci, là, taillait, coupait, rasait… La ville est un univers symbolique, pour qui sait la regarder. Et cette échoppe un « petit temple ». Son barbier, si peu discret, tenait à nous le démontrer. C’est fait!

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Laurent

    |

    Tout simplement homme en manque de personnalité.
    Il aura tout fait, de l’apprenti coiffeur chez le père, vendeur de matériel de maçonnerie chez Tridome, négociateur en immobilier ( j’adore cette auto proclamation ) et le revoilà maître Barbier avec un salon aux décors de loge maçonnique. Que pense les frères de cette discrétion et surtout la municipalité. Le manque de personnalité et de discrétion devrait le faire redescendre en bas de l’échelle et des marches du château.
    Le pauvre, qui osera lui dire qu’il nous fais pitié…..

    Reply

  • Astone11

    |

    A la fin des années 30 on pouvait voir, en Europe, des signes apparaître sur les vitrines de certains commerçants ou sur les poitrines d’autres citoyens. Tristes symboles détournés qui traduisaient la bêtise , le rejet de l’autre, la haine du méconnu. Cette sombre époque a malheureusement vu plusieurs communautés religieuses, politiques, culturelles ou philosophiques préférer la discrétion à la manifestation publique de leurs valeurs. Heureusement, au XXIème siècles les temps (et les gens!) ont bien changé. A présent, les Femmes et les Hommes Libres le sont aussi de choisir et de manifester leur mode de vie, de sexualité, de penser ou de vivre sereinement leur foi, dans les valeurs de la République, et, surtout, dans un profond Respect de l’Autre. Mais il reste encore des esprits étroits, résolument réfractaires aux codes qui ne sont pas les leurs. Ils se divisent en 2 groupes bien différents: les 1ers, dangereux et méchants, qui souhaiteraient coûte que coûte imposer leur mode de vie. Les seconds, inoffensifs mais profondément stupides, grands dadets amers, analystes de tout mais qui, en fin de compte, ne produisent rien. Commentateurs stériles et vieux spectateurs d’un monde qu’ils n’acceptent pas et qui tourne résolument sans eux …

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Pour ce qui me concerne, je n’ai jamais vu peint sur la vitrine d’un barbier ou d’un épicier de Narbonne ou d’ailleurs, un Christ en Croix, Une Faucille et un Marteau, une Marianne, un sextoy ou que sais-je encore. C’est cette originalité publicitaire que j’ai relevé, sans aucune autre intention, et surtout pas celle que vous semblez suggérer, et qui manifeste une difficulté à comprendre le sens profond, et caché, de ce billet… Tout est symbole, en effet! y compris dans la manière de les afficher, si je puis dire…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]