Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Nos élus aiment les chiffres, pas les comptables…

ambition

Conférence de presse de Jacques Bascou rapportée par Laurent Rouquette dans l’Indépendant de Jeudi 18 Septembre (1). Titre: « Un budget sain pour le Grand Narbonne ». Soit! Mais on apprend dans le texte que ce qui est  présenté comme une maîtrise de la masse salariale est en réalité une absence de contrôle des charges de personnel. Curieuse maîtrise, pour un vrai relâchement! Elles augmenterons en effet de 4% – 1% pour le recrutement, 3% pour des hausses de traitement, mécaniques. Et Jacques Bascou de justifier ainsi cette hausse: « le personnel, ce sont des services au public qui ne peuvent pas être réduits de manière uniquement comptable ». Autrement dit, les services au public étant par nature en croissance constante, pour ne pas dire infinie; et les élus n’ayant pas de comptes publics à rendre à leurs administrés, n’étant pas des comptables, les charges de personnel ne sauraient qu’augmenter. Problème! Les communes membres du Grand Narbonne raisonnent de la même façon et augmentent elles aussi leurs dépenses de personnel, bien que les 3/4 des compétences et des agents qui vont avec aient été transférés à l’Agglo. Cherchez l’erreur! Là est le vrai dysfonctionnement. La Cour des Comptes ne cesse pourtant d’alerter sur cette dérive, mais rien n’y fait. Tout se passe comme si la crise des finances publiques n’existait pas. Ou plutôt n’existait que dans l’esprit de vulgaires comptables. Ceux de la Cour des comptes évidemment. Les politiques s’exonérant de ce souci, pour ne s’intéresser qu’aux seuls « besoins des populations ». Avec le résultat que l’on sait. Au plan national, et au terme, loin d’être achevé, de 30 ans de déficits budgétaires, le montant de nos impôts directs ne couvrent même plus le remboursement de la dette… Mais pour en revenir à cette conférence de presse et aux chiffres présentés eux de manière positives et forcément sans perspective comptable – un oxymore! – j’ai retenu, outre ces 4%, cette équivalence entre les 20 Millions d’euros injectés dans l’économie locale et 570 emplois. Équivalence à laquelle je n’ai rien compris. Je l’avoue! Par manque de connaissances comptables, sans doute. Serait ce donc que l’Agglo aurait créé, et /ou maintenu les-dits emplois; que le nombre de chômeurs aurait diminué d’autant, sans que Pole Emploi s’en rende compte? Et pourquoi pas, tant que nous y sommes, s’arrêter en si bon chemin et ne pas rajouter les 436 employés du Grand Narbonne pour mesurer l’impact de sa politique sur l’emploi local, ainsi que ceux des communes membres… Ah! ces chiffres, quand on les manipule sans souci comptable, leurs effets sont éblouissants tout de même. Aveuglants! Comme ceux du lancement par la Ville de Narbonne, en coopération avec la société Gérard Bertrand, d’une cuvée Narbo Martius. Une campagne de « com » (2) au coût affiché de 60 000 euros, mais qui revient probablement au double si on y ajoute les prestations internes de la Ville… Nos élus aiment les chiffres, pas les comptables!


(1) et (2) Articles de Laurent Rouquette

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]
Stade, Salle multimodale, MuReNa, Parc des Expos etc. Quelle coordination dans ces programmes ?

Stade, Salle multimodale, MuReNa, Parc des Expos etc. Quelle coordination dans ces programmes ?

    Vendredi, le RCNM reçoit Angoulême. L'occasion (indirecte) de revenir sur les moeurs et pratiques institutionnelles de la "classe" politique locale.  Mais avant d'en venir aux co[Lire la suite]