Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. RCNM: dernier acte d’une tragi-comédie?!….

rcnm-identite-affiche

Agence DEFACTO

Ne tournons pas autour du « tonneau » (1), c’est l’acte final d’une tragi-comédie australo-narbonnaise qui se joue en ce moment. Le premier avait vu la montée au front de Didier Mouly, qui exigeait la minorité de blocage pour des « narbonnais ». Vite renvoyé dans ses « 22 », Monsieur Ysern et son faux Qatari prenaient le relais. Expédiés eux aussi dans les choux, l’assiégé australien en profitait pour virer entraîneur et sponsors historiques locaux. Fin du deuxième acte, et ouverture du troisième, en ce début de Semaine Sainte. Un comble! Avec l’entrée en scène de J.L Caussinus, le président de l’Association RCNM qui déclame avec autorité: « Nous, à l’Association, nous sommes les propriétaires. L’Association donne le droit à une structure professionnelle de jouer. On doit respecter la convention. On doit trouver une solution et, en France, il y a des règles à respecter. Ça ne va pas et chacun doit prendre ses responsabilités ». En français classique, on doit entendre: « monsieur Elsom! ou vous me réglez les 40 000€ par an, jamais versés, notamment, en contrepartie du droit à jouer, comme le précise la convention, ou je vous retire la licence et ce droit. » Boum! Sans vouloir prendre parti dans ce débat, et indépendamment de savoir qui, de J.L Caussinus ou R. Elsom, est responsable de cette situation – tout en constatant, tout de même, du peu que je sache, que le président de l’Association a de solides arguments à son actif -, je note que, si les protagonistes ne font pas mouvement l’un vers l’autre, c’est la fin annoncée du RCNM en Pro2. La suite logique de ce scénario-catastrophe étant le dépôt de bilan de la SASP-RCNM de monsieur Elsom, fragilisée de surcroît par le retrait financier de ses sponsors locaux parmi les plus fortunés, et l’éventuelle reprise par ces derniers de la SASP pour jouer en… Fédérale. Serait-ce le but recherché? Je ne suis pas naïf au point de croire que certains embusqués ne l’aient pas à l’esprit. Mais qui, raisonnablement, peut prendre le risque politique, sportif et financier d’une telle stratégie? Une stratégie perdante pour tous les acteurs, qui ne fait plus rire les spectateurs impuissants que nous sommes… Il serait temps que le rideau tombe sur cette navrante histoire et qu’entre gens responsables et bien élevés soit épuré un passif qui menace l’avenir, voire l’existence même du club; en Pro2 assurément…  Le coeur du RCNM bat faiblement encore en orange et noir; jusqu’à quand?


(1) C’est autour de l’un d’entre eux, aux Halles de Narbonne, que se refont les matchs et s’élaborent des « stratégies » de reconquête indigène du RCNM.

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

        Madame Delga ne rate pas une occasion, lors de ses déplacements en région, pour affirmer avec autorité que son "bureau, c'est le terrain" (1). Une expression [Lire la suite]