Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Un FN au moins dimanche soir sur un des trois cantons de la Ville?!…

narbonne4

Vent de panique sur l’Hôtel de Ville de Narbonne. Les sourires d’avant le premier tour virent au jaune. Persuadés d’engranger trois cantons avec son « Groupe des Élus Responsables », Didier Mouly se retrouve  éliminé dans le 1 et, dans les 2 et 3, confronté à deux triangulaires aux résultats incertains, derrière le FN et juste devant le PS, dans son canton, le 2, et le PS et le FN, dans le 3. Un affolement qui s’est traduit hier soir par un changement « d’adresse et de marque électorale » déposé à la commission électorale. Plus de « Groupe des Élus Responsables », en effet, mais retour au logo et à la marque NN sur le matériel électoral – et tracts, sans doute, sur les marchés et dans les boîtes, j’en fais le pari, sur « la dictature des partis » et autres thèmes totalement contre-productifs, quand le grand gagnant, le FN s’affiche clairement en tant que parti, lui!… Un changement de stratégie, à chaud et en catastrophe pour mobiliser son coeur d’électorat narbonnais!.. Et un changement de pied qui n’est pas sans me rappeler celui opéré par Michel Moynier lors de ses municipales perdues quand il avait rétabli la circulation aux automobilistes en levant la barrière du cours Jean Jaurès… Le résultat, on le connaît!

Quand on surplombe ce panorama, je ne vois pas comment Narbonne, sauf mobilisation de la gauche surtout, pourrait échapper à au moins un élu du FN. La menace la plus sérieuse est en effet dans le canton 1, présenté pourtant, avant le premier tour, comme celui offrant le moins de risque. Dans ce canton, le binôme PS-PRG conduit par Nicolas de Sainte-Cluque va devoir affronter un FN qui le devance de près de 7 points et en pleine dynamique. Un binôme FN qui, en outre, va recevoir le renfort de voix, dans des proportions importantes, qui se sont portées sur les candidats de l’équipe Mouly . L’objectif du maire de Narbonne étant, à défaut de remporter ce canton, et en difficultés sur les autres, d’éliminer avant tout son premier opposant à la mairie de Narbonne: Nicolas de Sainte-Cluque. Dans les deux autres, le vainqueur le sera à l’arraché. Et toutes les options sont envisageables. Toutes!

Voir aussi: dans l’Aude, un contexte et des résultats indécis, et ma dernière chronique: premier tour, dans l’Aude et sur Narbonne

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (17)

  • Ingrid

    |

    Bonjour Michel,
    Vous avez la haine tenace, je vois….

    Bah ! Ces partis l’auront bien cherché de toutes façons:
    le FN est leur enfant monstrueux.

    A eux d’avoir le courage à présent, d’analyser leurs fautes, leurs pratiques antidémocratiques car claniques, leur manque d’écoute de la population qui leur renvoie aujourd’hui le boumerangue dans les dents.

    A gauche comme à droite, la vengeance est un plat qui se mange froid. Mais aussi le résultat de guerres lasses ….

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      La haine, moi! C’est un sentiment qui m’est totalement étranger Ingrid…

      Reply

  • Ingrid

    |

    C une manière de parler :
    trouver un autre mot convenable.

    Les partis n’ont que ce qu’ils méritent de toutes façons ( bis ). Le malheur est que ce soit les citoyens qui paient la note de leur façon de gouverner.

    On arrive au bout du bout, à cause d’incompétents crasses, de cumulards dans le temps surtout, installés et vautrés dans leur « métier » qui remplace le « mandat », ou de visionnaires de pacotille ( ou les 2 à la fois ).
    Les premiers responsables, quels sont-ils et pourquoi ?

    Quelle déchéance pour notre République ! On peut être rouge de honte, pour notre Pays ici en Aude comme partout ailleurs.

    Reply

    • Alizet

      |

      Chère Ingrid, vous aviez en partie raison sur la fin de votre propos : l’Aude est belle et bien rouge aujourd’hui (18 cantons sur 19) mais, pour avoir su contrer le FN en tout lieu, certainement pas de honte.

      Reply

  • figueras

    |

    Bonjour Michel, ici à Narbonne je ne m’attendais pas au score du FN,ni même à Gruissan.Je ne comprends pas trop pourquoi tu reviens sur la décision de Monsieur Moynier entre les deux tours des municipales d’il y a un certain temps maintenant, celà à mon avis n’a strictement rien à voir avec leur décision d’apposer le logo de Nouveau Narbonne sur les nouveaux tracts et les bulletins de vote. Je crois que c’est une bonne chose de s’identifier clairement . Méfie toi bien des reports de voix, nous venons de voir nationalement que seul l’électeur décide de ce qu’il fait dans l’isoloir. Par contre posons nous la bonne question. Pourquoi le Front National est il en bonne position ici dans tous les cantons celui de Mr Sainte- Cluque en particulier. Je te trouve amer dans certains de tes propos et perso cela me gêne .Mais je lis toujours ce que tu écris sans souvent répondre.Aujourd’hui j’ai l’humeur à le faire car je me sens concernée.Bonne journée.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Bonjour Brigitte!
      Sur le score du FN, si tu rappelles un de mes billets précédents, en lien dans celui-ci, il n’y a rien de surprenant. Il était largement prévisible, et je n’ai cessé de dire que tout dépendrait de son niveau, notamment sur le littoral et le péri urbain, pour le second tour.
      Pour la barrière de 2008, c’est une simple image analogique pour rappeler que Michel Moynier avait, juste avant le deuxième tour des municipales, changé radicalement de pied sur un dossier central dans la campagne: la piétonnisation. Comme vient de le faire Didier Mouly en quittant ses habits GER pour le logo et le sigle NN… Ce qui est l’aveu, implicite, que la stratégie de brouillage des marques politiques, comme je ne cesse de le dire, est perdante…
      Sur les reports de voix dans des triangulaires, ou plutôt des transferts, par exemple du FN vers NN, très franchement je ne vois pas comment cela pourrait se faire. Ne reste pour NN et le le PS que la mobilisation de leur électorat… Attendons de voir
      Enfin Brigitte, posons nous effectivement la bonne question: pourquoi le FN est-il aussi fort dans le canton 1, mais aussi dans les deux autres? Et pourquoi le maire et ses candidats ne profitent-ils pas de la situation de faiblesse du PS, alors qu’il tient la ville centre?
      Tu sais Brigitte, il n’y a pas d’amertume dans mes billets d’analyse. Comme je ne me sens pas responsable d’engagements militants, je dis les choses comme elles sont, je ne dis pas en toute objectivité, elle n’existe pas, mais avec le maximun d’honnêteté possible: arguments à l’appui. Et je peux me tromper ou dire une bêtise, comme tout le monde… D’où l’intérêt de ces échanges…

      Reply

      • figueras

        |

        tout d’abord merci de me répondre, il est vrai que je n’ai pas lu tes derniers billets car je n’étais pas à Narbonne. Il est vrai que je n’aime absolument pas que tu critiques Michel Moynier même si. J’étais dans son équipe et toi dans son équipe proche de campagne donc. Quand au logo de NN de retour c’est très bien .Pourquoi certains peuvent changer leur nom et NN pas? En tout le logo sera clair pour tous les électeurs, je me répète.Je n’ai pas écrit que tu disais des bêtises loin de là mais il y a des fois où il faut que je te réponde.Je n’apprécie pas l’injustice et quelquefois je trouve que tu l’es.

        Reply

  • Michel Santo

    Michel Santo

    |

    Malentendu total Brigitte! Ce que je dis à propos de la barrière, encore une fois, n’est pas une critique de Michel Moynier, en soi, mais une pure image analogique, pour montrer la similitude d’attitude dans une situation de second tour plus que compliquée… C’est tout! Et Michel lui même en rit et la trouve juste! C’est dire…

    Reply

  • David GRANEL

    |

    Bonjour Michel et Brigitte,
    Hier soir quand j’ai appris par un canal téléphonique surprenant que les « élus responsables » se rebaptisaient « Nouveau Narbonne » et rayer d’un coup de crayon leur stratégie de rassemblement avec l’UMP pour tenter de capitaliser un maximum de voix pour dimanche, j’ai compris qu’ils sentaient le péril.
    Ceci se passant un lundi soir d’après premier tour, j’ai comme Michel repensé à cette même réunion de 2008 au lendemain de la rouste. J’ai moins de vécu politique que toi Brigitte mais il y a des moments qui marquent. Ce lundi soir de 2008, nous avions 2 sujets à l’ordre du jour :
    1 : Devions nous entrer en contact avec Jean-Louis Soulié ? Michel Moynier, pour qui j’ai comme toi, Brigitte, un profond respect et une sincère amitié, avait mis son véto non négociable et nous l’avions tous suivi. La victoire ne méritait pas ce prix… Vallait mieux perdre que perdre son âme dans l’extrême droite.
    2 : Validation du tract intitulé « Message reçu 5/5 ». Une sorte de mea culpa sur notre stratégie de campagne axée sur le développement économique et durable (dont la piétonisation du centre-ville), et non sur des promesses de bas étages d’embauches, d’attribution de HLM et de devant de porte… C’est là que nous avons choisi par désespoir et parce qu’il fallait tout faire et tout tenter, d’ouvrir cette barrière rue Jean Jaurès. Avec le recul c’était une erreur mais c’est un autre débat… On nous a reproché d’être des girouettes…
    Bref, bien sûr, les évènements ne sont pas semblables mais ils sont comparables dans le sens où ils interviennent dans un temps similaire (lendemain de 1er tour) et sont un mea culpa (de la stratégie et du discours adoptés jusque-là).
    En l’espèce, le changement de nom va rassurer les sympathisants NN et certains narbonnais mais convaincra-t-il les militants UMP (dont le nom est définitivement enterré), les gruissannais et les bageois (pour qui NN ne parlent pas forcément) ? Réponse dimanche soir à partir de 18h…

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Rien à ajouter ni retrancher à ton commentaire David!

      Reply

  • Serre

    |

    Je ne comprends pas car je viens de lire votre article en lien avec celui de Midi libre où il est annoncé exactement l’inverse concernant le canton 1 : à savoir que le PS aurait perdu le 1er canton et que ce sont « les élus responsables » en 2 ème position avec 28%??? Midi Libre raconte n’importe quoi ?

    Reply

  • Stéphane ERARD

    |

    Personnellement, mais je manque très certainement de culture politique locale (je l’avoue humblement), je ne comprends pas la vocation même de Nouveau Narbonne. Sur cette seule identité et sur ouïe dire, j’ai tendance à penser qu’il s’agit d’un « mouvement » dont la vocation première (et unique) serait de s’occuper des narbonnais. La conduite quotidienne des affaires sur la Ville depuis 1 an semble d’ailleurs clairement aller dans ce sens unique. On peut en comprendre la finalité, et poser aussi un regard critique sur la méthode. J’avais compris alors la nécessité pour les élus NN de s’appuyer sur une autre identité (GER), dans le but de s’acheter une crédibilité départementale, aux côtés d’autres partenaires sur d’autres cantons. Je remarque quand même que d’autres candidats GER arrivent bien mieux placés (sur PLN), sans doute il est vrai avec leur personnalité (ton billet à ce sujet Michel) et des choix de partenariats avec le GN peut être plus habiles de la part d’Henri Martin. La « marque » GER ne semble donc pas être un problème en soi, lorsque la personnalité du candidat est solide. Alors pourquoi changer d’affichage maintenant ? Mais surtout : quel est le sens de cet apolitisme de façade, lorsqu’au final on balade les électeurs de marque en marque, comme un « vulgaire » consommateur de supermarché ? A trop vouloir user de stratagèmes communicants, coups d’éclats plus ou moins markétés, souvent vides de contenus et de sens, et surtout sans référence à des valeurs politiques ou déontologiques claires (cf la non-position de Didier Mouly vis à vis du FN, et à la différence d’un JP Cesar qui a le mérite de la clarté et qui propose un débat démocratique sur N3 entre les 2 tours)…on finit effectivement par perdre les électeurs ou les envoyer vers le Front National.

    Reply

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    Le logo NN est entaché par deux choses « la trahison » et « l’indécision  » . Inutile de tirer sur Michel je suis persuadé que c’est un homme juste et objectif ,même si nous avons parfois quelques petits points de désaccord. En tous cas je suis d’accord il y a le feu chez les « GER » « DVD » « UMP » et ceux qu’il faudrait appeler dorénavant « NiNi » . Un nom ne suffit plus pour être élu . Quant à Moynier il ne laissera pas le souvenir d’un gestionnaire extraordinaire .

    Reply

  • Joel Raimondi

    |

    dans les quartiers Hauts de Narbonne, Montplaisir, Roches Grises, Reveillon, les citoyens ont des problèmes a résoudre que les élus ne semblent pas entendre : ils n’apportent aucune réponse concrete précise et concrete (équipe Bascou comme équipe Mouly ) : Odeurs, transports, déplacements, stationnements, Ecole, Cantine, loisirs lieux de rencontre… etc etc Se rajoute a cela la politique nationale incomprise… et le vote FN arrive en tete aux élections …

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Alzonne ! Dans ce petit village de l'Aude, un "fait divers" bouleversant…

Alzonne ! Dans ce petit village de l'Aude, un "fait divers" bouleversant…

      Alzonne ! Dans ce petit, paisible et discret village du département de l’Aude, une mère de famille nombreuse (35 ans !) a été homicidé. Son conjoint, présumé innoce[Lire la suite]
Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]