Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Une salle multimodale inutile et coûteuse!

narbonne-salle-multimodale


J’ai, depuis l’annonce faite par Didier Mouly de créer une salle multimodale…., toujours considéré que ce n’était pas une priorité, tant pour des raisons économiques et sociales, que financières. Dans un contexte de crise des finances publiques durable, de raréfaction des ressources fiscales et de baisse des dotations de l’État, il convient de privilégier, en effet, plutôt des investissements publics au taux d’utilité, pour les contribuables Narbonnais, le plus élevé  possible, que des opérations de prestige, à vocation sportive et culturelle pour des publics ciblés, générant d’importantes dépenses de fonctionnement (1). De ce point de vue, l’extension de l’aménagement des  Barques jusqu’au parvis du Théâtre pour doter  notre cité d’une des plus belles  « places » de centre-ville de la future grande Région, eût été, me semble-t-il, beaucoup plus judicieux. Son intérêt d’usage et de fonction pour l’ensemble des Narbonnais est si évident qu’il n’est pas besoin de d’argumenter, comme on se passera aisément de longs développements pour en souligner sa pertinence économico-touristique, notamment.

Didier Mouly et son équipe persistent donc dans leur volonté de réaliser cette salle, mais, prenant acte de l’impasse budgétaire dans laquelle il se trouve – que j’ai déjà signalée ici, lors du vote du budget primitif – la seule issue possible est celle d’un contrat de type partenariat public-privé (PPP). Ce qu’il reconnaît aujourd’hui en le faisant savoir par voie de presse, hier dans le Midi Libre.  Pour ce qui l’ignore, un contrat de partenariat est en effet un contrat administratif qui permet à une collectivité publique de confier à une entreprise la mission globale de financer, concevoir tout ou partie, construire, maintenir et gérer des ouvrages ou des équipements publics et services concourant aux missions de service public sur une longue durée, contre un paiement effectué par la personne publique et étalé dans le temps. L’intérêt financier pour la collectivité est le « lissage » de sa dette , le préfinancement du projet et le partage des risques d’exploitation, principalement. Ce dernier point étant le plus difficile à évaluer. Et c’est, bien entendu, sur cette question que la négociation avec l’opérateur choisi va nécessairement  porter. Vouloir un équipement de type Arena, comme Didier Mouly le  précise dans ce même article du Midi Libre cité, dans un environnement régional déjà bien équipé en salles de ce type, et trouver une entreprise pour en assurer l’exploitation, qui sera structurellement déficitaire, ne sera pas chose facile.  C’est le moins que l’on puisse dire. Sauf à lui garantir la totalité du risque d’exploitation! Ce qui serait un comble!

Le certain, pour conclure provisoirement cette affaire, est que cette salle ne verra pas le jour en 2017, comme prévu, mais, au mieux, en 2018, prétend notre maire, ce dont je doute, ou plus tard, fin 2019, si l’on en croit une source municipale proche du dossier, ce qui semble plus raisonnable. Juste avant les nouvelles élections municipales… Pas sur du tout, cependant. Loin de là! Je parierais plutôt pour 2020…

Une dernière observation, en contrepoint de ce projet et de ses modalités de financement. Si l’extension des Barques jusqu’au Théâtre, elle, dans la continuité de la mandature précédente, plus simple, moins coûteuse et plus utile, avait été choisie,  elle serait, en 2019, déjà terminée. Et nous pourrions, comme de nombreux visiteurs et touristes, alors,  en jouir…


(1) Coût estimé, fourchette basse, 20 millions d’euros pour l’investissement, 2 millions chaque année pour son fonctionnement…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (6)

  • David GRANEL

    |

    Je fais la même analyse.
    Pour rappel, Michel Moynier avait déjà évoqué l’idée d’un PPP (Partenariat Public-Privé) en 2007 concernant le stade (Parc des Sports et de l’Amitié) dont les initiales PSA faisaient naturellement penser à Peugeot Société Anonyme, mais à ma connaissance, rien de concret n’avait été entamé. Ensuite, c’est Jacques Bascou qui avait présenté aux vœux à la population (2010 ou 2011) une belle projection du stade « new look » et dans la foulée, nous avions acté en Conseil Municipal la recherche d’un PPP… Personne n’a été intéressé et le stade reste en l’état…
    En ce qui concerne cette salle de spectacle et de volley, elle n’intéresse que trop peu de personne et ne constitue pas une priorité (sauf pour celui qui veut inaugurer une plaque à son nom sur la façade…).
    Pour ma part, si salle il doit y avoir, elle doit être à l’initiative et au financement du Grand Narbonne (car je ne vois pas pourquoi seuls les narbonnais s’endetteraient pour un équipement qui est censé bénéficier à toute la région ou du moins à toute l’agglomération… à moins que cette salle ne soit réservée qu’aux narbonnais de souche mais dans ce cas pourquoi la faire si grande et si chère…).
    Son meilleur positionnement serait alors dans l’enceinte du Parc des Expositions qui dispose de la superficie nécessaire. Cette salle deviendrait alors un hall supplémentaire du Parc des Expositions (comme l’Arena de Montpellier qui est un hall du Parc des Expositions de cette ville).
    Même si cette salle figurait en 4ème de couverture du programme en papier glacé de ceux qui ont conquit la municipalité, les contraintes budgétaires actuelles de la Ville de Narbonne et le bon sens doivent rendre raisonnables les élus en ne faisant pas de cet investissement une priorité.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci pour ces compléments d’information David. Ce genre de billet, que je veux courts et incisifs, ne permet pas de longs développements.Et je compte toujours sur cette rubrique: « commentaires » pour que le sujet traité soit approfondi – dans le meilleur des cas. Dans celui-ci, j’aurais pu reprendre tous vos considérants . Comme vous , je considère, notamment, que cet équipement, sa taille et sa vocation , s’il devait voir le jour, est plutôt de la compétence du Grand Narbonne…

      Reply

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    En effet Michel ,encore une opération de prestige qui permet notre équipe de « gestionnaires responsables » de s’attaquer aux urgences du moment ;à savoir l’emploi , l’économie en prévision d’une situation économique qui ne peut que se dégrader et n’apporter que de maigres dotations. Localement il y a tout de même autre chose à faire de plus sérieux que de rêvasser dans le « blingblinage ». A commencer par l’Hôpital qui est une verrue qui empoisonne le centre ville . Il y a là une faute des anciens NN de ne pas avoir réglé ce problème , le Palais du Travail qui reste toujours un problème, la circulation avec la fameuse bretelle entre « Espace Liberté » et « Bonne Source » ,ce qui règlerait en partie les bouchons de la Mayolle et Place des Pyrénées. Et que dire du quartier de Bourg qui nécessite une profonde restauration pour que propriétaires et résidents vivent en paix. N’y laissez pas votre véloo sans surveillance plus de 3 minutes. Même problème dans le quartier St François malgré de nombreuses pétitions, et puis la propreté, etc,etc … Une gestion intelligente de notre ville est hélas encore en devenir .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Quartier de Bourg où j’habite, et qui a besoin d’une profonde rénovation, en effet Alphonse. Et notamment!

      Reply

  • VIALLE Jean Pierre

    |

    Le père aurait eu honte de son fils…Malgré son caractère, il faut reconnaître qu’il a fait émerger Narbonne ..le fils va l’enterrer par des dépenses inutiles..alors qu’il y a tant de choses à faire : voiries, trottoirs à adapter pour les handicapés, écoles, quartiers à rénover, centre ville à ré-animer…Sans compter que le pouvoir d’achat d’une majorité de narbonnais ne leur permettra pas d’assister aux concerts (50 à 15 € la place, partout, sauf si on fait venir des artistes inconnus) Quand on voit qu’Arena à Montpellier, malgré la pub n’a pas fait le plein pour le concert Souchon Voulzy (J’y étais…)
    Si on examine chacune des possibilités de cette salle on arrive selon moi aux constats suivants
    Spectacles : problèmes de pourvoir d’achat des Narbonnais, concurrence de grands sites : Arena à Montpellier, et image de sortie de cette ville (repas puis spectacle) et Zinga Zanga à Béziers : 9 concerts seulement programmés à ce jour jusqu’en janvier 2017 )
    Sport : les équipes locales peuvent-elles mobiliser autant de spectateurs, les compétitions (Judo, Karaté, sports d’équipe) attirent certes du monde et se déroulent sur plusieurs jours : Problème d’équipement hôtelier
    Congrès : l’équipement hôtelier de Narbonne permet-il l’accueil d’une telle masse de congressistes

    Ce ne sont que quelques éléments de réflexion quant au marché de cette structure et à sa taille sur-dimensionnée pour la ville

    Reply

  • joel Raimondi

    |

    MégalEGOmanie ? Irresponsabilité ? J’avoue ne pas comprendre la logique de la municipalité qui s’est fait élire en se déclarant « les elus responsables » …Cette salle de 5000 places est un non sens économique eu égard aux priorités d’aménagement et aux nécéssités d’entretien des équipements existants…
    D’un strict point de vue financier, Les grandes salles des villes voisines sont toutes en déficit selon les rapports de la cour des comptes..Une organisation de transports par bus ou co-voiturage au départ de Narbonne ne serait pas plus efficiente ?
    Cf le palais des congres de Béziers : la ville abonde le budget annuel de 800 000 € (Cour des comptes) Idem pour l’Archipel de Perpignan … etc

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

A La Nautique, les windsurfeurs cherchent une planche de salut !

A La Nautique, les windsurfeurs cherchent une planche de salut !

      Un article somme toute bien amusant dans l’Indépendant de ce jour ! Hier matin, aux aurores, la police municipale évacuait une dizaine de camping-cars stationnés su[Lire la suite]
Alzonne ! Dans ce petit village de l'Aude, un "fait divers" bouleversant…

Alzonne ! Dans ce petit village de l'Aude, un "fait divers" bouleversant…

      Alzonne ! Dans ce petit, paisible et discret village du département de l’Aude, une mère de famille nombreuse (35 ans !) a été homicidé. Son conjoint, présumé innoce[Lire la suite]
Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]