Contre-Regards

par Michel SANTO

Coup de gueule et désintox après cette annonce d’une prison à Narbonne, notamment !


Grosse colère, froide, à la lecture du Midi Libre (« Occitanie : le ministre de la Justice annonce cinq nouvelles prisons en région ») et de l’Indépendant (« Le Garde des Sceaux annonce la construction d’une maison d’arrêt à Narbonne ») de ce soir. Colère car cette conférence de presse de monsieur Urvoas, n’apporte rien de nouveau à celle qu’il avait déjà faite fin 2016, sur le même sujet. Colère enfin et  surtout, parce que rien n’indique, contrairement à ce que nous laissent croire ces deux articles d’une complaisance inouïe, la mise en oeuvre d’une programmation budgétaire et d’un calendrier favorable à la construction prochaine de prisons dans la région en général, et à Narbonne en particulier, notamment. Je rappelle donc aux esprits oublieux et à ceux qui nous « prennent pour des billes » : 1) que ce programme de constructions de  33 nouveaux établissements pénitentiaires – et leur localisation – est dans les tiroirs de la Chancellerie depuis au moins trois législatures ; 2) que le calendrier de ce programme est étalé jusqu’en 2025 sans ordre de priorité précis autre que celle accordée « aux régions connaissant une surpopulation carcérale élevée, Ile-de-France et Provence-Alpes-Côte d’Azur… » et à neuf agglomérations ; 3) que les 9 premiers projets prioritaires concernent les agglomérations suivantes : six à Nîmes ou Alès, Strasbourg, Toulouse-Muret (site pénitentiaire existant), Nice, Avignon ou Carpentras, et Nantes ou Saint-Nazaire ; ainsi que trois autres en Ile-de-France : en Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne et Val-d’Oise; 4) qu’il faut au moins 10 ans, en moyenne, pour  construire une seule prison ; 5) que si une loi de programmation (1,158 milliard d’euro) a bien été engagée,  seuls 2.5 millions de crédits de paiement sont prévus dans le budget 2017; 6) que, conséquemment, il appartiendra à la nouvelle majorité issue des urnes en mai, et au prochain gouvernement, de trouver les crédits nécessaires pour alimenter cette loi de programmation, dont les 9 prioritaires, parmi lesquels, j’insiste, ne figure pas Narbonne. Sachant tout cela, je demande donc à mes lecteurs de faire un petit calcul prévisionnel pour essayer d’imaginer, s’ils le peuvent, l’année où ils verront sortir de terre cette prison dont se glorifient pourtant notre couple de parlementaires locaux. Non, tout cela n’est pas sérieux, et illustre, une fois de plus, ce que je relevais hier encore à propos du travail des cabinets ministériels et des visites ministérielles dans nos provinces à la veille d’élections présidentielles et législatives. La fabrication d’argumentaires et de plans médias, plus ou moins bidonnés, pour le profit des députés et sénateurs de leur majorité, est leur principale occupation. Des nuées d’illusions nous tombent ainsi sur la tête, relayées souvent, à parapluie fermé, par des médias  trop pressés – et je suis gentil ! Comment s’étonner ensuite, et dans ces conditions, que les français, en général, si j’en crois les dernières enquêtes publiées à ce sujet, ne leur fassent guère confiance, comme ils ne le font plus – hélas ! –  aux politiques. Demain, je le crains, sans rire, un ministre va probablement se pointer, toujours à l’invitation de nos deux parlementaires locaux, afin de nous présenter la maquette de la future gare TGV, pourtant renvoyée aux calendes grecques. Elle sera suivie d’une belle conférence de presse et d’une visite de chantier en compagnie de tout un contingent d’élus locaux, pour l’occasion endimanchés. Un concert de l’harmonie municipale et un lâcher de ballons pourraient aussi, utilement, distraire la compagnie. N’est-ce pas madame ? N’est-ce pas monsieur ? Bref,  comment dire en restant courtois autrement qu’ainsi : « ça suffit ! »

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Polo

    |

    Bravo Michel Santo!
    Merci de ne pas vous laisser enfermer dans ce raz de marée pathétique de mensonges complaisants.

    Reply

  • philippe

    |

    Cet article est la photo de l’iceberg budgétaire que les contribuables payent : on sort de prison en principe pour aller au tribunal, et en principe, pour retourner en cellule, donc le tribunal doit être dans le bâtiment de la prison en toute logique au lieu de financer 100kms de déplacement à une équipe d’extraction pour faire traverser au prévenu une ou deux rues (voir actualités)

    Reply

  • Philippe

    |

    Je ne sais vraiment pas d’où sort cette idée aussi sotte que grenue… Sans doute veut-on encourager le tourisme et embellir nos paysages en proposant une prison par exemple, sur le plateau de Lebrettes !
    Les touristes pourront y faire un petit arrêt avant de rejoindre le canal du Midi, le Somail, l’Oulibo, Minerve, etc…
    Ce bâtiment apparaîtra sans aucun doute sur les nouvelles affiches et les nouveaux films vantant notre région, son sens de l’accueil, ses hébergements dans les vignes, la sensation de liberté des vacances…
    « La Narbonnaise, surprenante Méditerranée » risque d’en prendre un coup…
    Or nous ne sommes pas une région comme une autre mais dans un département pauvre où la vigne et le tourisme sont les principales sources de revenus (cela a encore été rappelé cette semaine lors des assises régionales du tourisme à Carcassonne). Or cela implique des choix et notamment celui de ne pas encore faire disparaître des vignes et de saccager un paysage.
    Franchement trop c’est trop et j’ai beaucoup de mal à comprendre une logique qui ne respecte ni la nature, ni les hommes, ni les emplois de l’Aude.
    Certes il y aura quelques emplois créés, certes les entreprises du bâtiment auront un nouveau chantier, mais ce n’est rien comparé aux chiffres du tourisme. Un tourisme fragile confronté à une compétition mondiale.
    A un moment donné il faudrait peut-être avoir une politique d’aménagement du territoire en accord avec les spécificités qui nous font vivre…. Il est grand temps d’être cohérent et respectueux de nos paysages audois.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je ne vous le fait pas dire ! Merci de relever cet aspect de la question, que je n’ai pas voulu traiter au risque d’être trop long. J’ajoute qu’il est particulièrement savoureux aussi de voir aujourd’hui des élus qui soutenaient alors la politique pénale de C Taubira, dont on connait le peu d’appétence pour la création de nouvelles prisons, se vanter aujourd’hui d’oeuvrer pour en installer une dans le Narbonnais… Bien cordialement !

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]
Stade, Salle multimodale, MuReNa, Parc des Expos etc. Quelle coordination dans ces programmes ?

Stade, Salle multimodale, MuReNa, Parc des Expos etc. Quelle coordination dans ces programmes ?

    Vendredi, le RCNM reçoit Angoulême. L'occasion (indirecte) de revenir sur les moeurs et pratiques institutionnelles de la "classe" politique locale.  Mais avant d'en venir aux co[Lire la suite]