Contre-Regards

par Michel SANTO

Créteil ou le silence engagé des « anti-racistes » professionnels!

  1760713_7754707_800x400  

À Créteil, un fait divers abominable, une jeune femme de 19 ans violée dans un appartement devant son compagnon sur un mobile antisémite. Un faits divers misérable, un crime qui souligne le climat de violence communautaire et religieuse qui s’est emparé des banlieues populaires du pays. Et quelques centaines de personnes seulement pour se réunir dans le quartier du Port, pour dénoncer cet acte odieux commis contre ce couple tenu pour être riche par leurs agresseurs parce que juifs, évidemment! Pourquoi donc ce silence relatif au tintamarre médiatique habituel,  à l’exception des fortes paroles du Ministre de l’Intérieur : »Derrière ce crime, il y a un mal qui ronge la République et que nous devons combattre à tout prix. » Où sont donc passées en effet nos consciences morales, celles qui traquent sans relâche le moindre petit mot, la plus banale posture, la plus ridicule allusion à une couleur de peau ou vêture « religieuse »? Sans voix pour appeler à manifester dans les rues de France! N’y aurait-il aucune échelle de « valeur » dans le crime et l’indignation à les vivre, les subir ou les penser?  Même si Droite et Gauche, réacs et progressistes, communient encore dans la dénonciation de l’antisémitisme, «un cancer», a dit Manuel Valls, on se garde bien de le nommer et de le décrire. On préfère, pour ne point stigmatiser, rester sur des schémas classiques et chasser le « facho » en terres connues, du seul côté de l’extrême droite « franchouillarde ». Sans voir, comment l’affaire Dieudonné l’a révélé, sans voir et penser son intime connexion avec les « extrêmes gauches ». Il est temps d’en finir avec ces fausses indignations couvertes du voile rhétorique de la bien-pensance sur la bienveillante et heureuse diversité. Si elle doit l’être, et on doit l’espérer, ce sera à la condition d’extirper ce mal qui nous ronge et nous menace. Tous! Pour terminer, je voudrais citer, ce paragraphe de fin d’un article signé Gérard Bensussan, Professeur à l’université de Strasbourg , paru dans le journal « Libération « , le 22 juillet 2014.

« Je me souviens d’une génération, celle des grands aînés, Sartre («Pas un Français ne sera en sécurité tant qu’un juif, en France et dans le monde entier, pourra craindre pour sa vie») ou Blanchot («la renaissance de l’Etat d’Israël, ainsi que la conscience plus vive que nous avons de ce qu’est une condition d’oppression peuvent nous faire avancer») – génération pour laquelle le soutien au mouvement d’émancipation nationale du peuple palestinien pouvait aller avec un attachement inconditionnel à l’existence de l’Etat d’Israël. Ceci semblera aux plus jeunes incongru ou intenable. C’est qu’entre-temps, et l’intervention badiousienne (Alain Badiou) joue un rôle crucial à cet égard, sous le couvert d’un antisionisme parfois furieux, l’extrême gauche, ou plutôt une certaine extrême gauche, pas toute, mais presque, aura contribué à redonner à l’antisémitisme le plus plat une légitimité dont la vieille extrême droite rêvait et que le gauchisme aura donc fait ou refait. Car il est vrai aussi qu’il renoue ainsi avec les courants antisémites les plus forcenés, de Proudhon à Dühring en passant par beaucoup d’autres, qui ont toujours été implantés dans les mouvements socialistes européens. C’est là que se profile, selon moi, une menace croissante, à en juger par la nature de certains propos venus de l’«islamo-gauchisme», pour utiliser une expression sans doute trop indéterminée. Le péril, c’est que la jonction finisse par se produire entre une extrême gauche «antisioniste» et l’antisémitisme d’extrême droite (ce que plusieurs manifestations récentes ont partiellement réussi dans la rue et ce dont elles sont le prodrome voire le premier symptôme effectif). Si cette condensation devait parvenir, comme force politique, à rassembler la jeunesse déshéritée, ou une partie d’entre elle, alors les conséquences en seraient vraiment redoutables. »

À méditer! Pour penser enfin, et agir sans faiblesses…

Mots-clefs : , , , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Jacques PERRY

    |

    Le racisme devient alors une tentation, une aubaine et l’antisémitisme, une rupture, une opposition virile. Trop parler de la malfaisance, même pour la bonne cause, subtilement instille le poison qu’on prétend éradiquer. Les imbéciles odieux s’engouffrent dans la violation des règles parce qu’elles sont, à la fois, trop convenables et qu’ils refusent de voir brimer leur instinct. Racistes et antisémites pour montrer de quoi ils sont capables !
    Enfin, ces perversions ne constituent pas un monde à part mais sont liées, connectées à une infinité de transgressions, d’indélicatesses et d’immoralités à cause desquelles la France du pouvoir et des élites représente un déplorable exemple pour la France qui ne travaille pas, qui souffre, qui se morfond, qui dérive et qui se sent frustrée et abandonnée.
    Elles sont aussi les conséquences déplorables, les fruits pervers d’une morale publique en déconfiture. Pour pouvoir donner des leçons, il faut être digne d’être maître. François Hollande n’est plus crédible comme dispensateur de préceptes civiques. Ses propos répétés sur ce plan n’ont plus la moindre efficacité car sa légitimité est plus que battue en brèche.
    Le Crif, s’il est dans son rôle d’alerte et de vigilance, reste tout de même dans un registre guère opératoire et trop classique quand il réclame « qu’un plan spécifique d’urgence soit mis en place avec des moyens judiciaires et policiers sans précédent pour inverser cette tendance ».
    De haut en bas, il faut inventer un humanisme moins verbeux et plus exemplaire.Car l’antisémitisme du crime, à Créteil, est venu, sur le visage de la République, afficher sans détour sa débilité odieuse. Pour avoir entendu in situ des élites de tel pays central du Maghreb juger les juifs en général et les Israéliens en particulier, je sais ce que sont d’authentiques propos de haine antisémite, annonciateurs de violences.
    La France a laissé venir une immigration de masse et avec elle un peu de cette « culture » partagée par peu mais avec une telle intensité !
    On peut lire ici ou là que des malfaisants, s’appelleraient-ils Omar ou Jacques, malmenant des victimes, se nommeraient-elles Lévy ou Martin, ne sont que des délinquants banals, sélectionnant leurs victimes pour de seules raisons techniques, nullement mus par des ressorts racistes.
    Je crains le pire : que les voleurs – frappeurs – violeurs aient en définitive bonne conscience, celle d’avoir agi en justicier de la salubrité publique.
    Face à cela, l’attitude de certains est déconcertante : il y a deux jours seulement, Jacques Attali trouvait qu’il n’y avait pas tellement de musulmans en France, que l’immigration était une chance pour notre pays et qu’il fallait ouvrir les bras…
    Inconscience ou plaidoyer ?
    Il y a tout de même une question que je me pose , le sempiternel discours de nos représentants politiques «  la France, la République etc… (je vous distrait du reste > que je considère comme de la pommade ) sonne faux, non seulement à l’égard des communautés mais des individus eux mêmes ( la femme qui se fait arracher son sac à main , handicapé bousculé etc… n’aurait il droit au même traitement d’indignement médiatique ?
    L’ État est faible ce n’est pas la République qu’il l’est !

    Reply

  • Raynal

    |

    L’antisemitisme de droite , celui de Maurras, Daudet et des antidreyfusards n’existe pratiquement plus dans ce pays (hormis peut etre quelques illuminés folkloriques )….L’a remplaçé un antisémitisme de gauche pudiquement rebaptisé antisionisme et qui, se prétendant légitimé par la politique israelienne en territoires palestiniens, ressuscite les pires ignominies de toujours…Le sinistre Dieudonné en est la parfaite illustration….C’est ainsi qu’au nom des bons sentiments, cette gauche imbécile si prompte a identifier le bien du mal, fournit un exutoire pratique a toute une jeunesse déboussolée, en manque de repères et de valeurs …La haine du juif devient dès lors un formidable fédérateur….A ce sujet le vote de l’assemblée d ‘il y a quelques jours va dans le même sens en reconnaissant de facto un état palestinien dirigé par des gens dont le crédo assumé et revendiqué est l’extermination de tous les juifs…Excellent article, Michel, il nous faut parler et dire puisque ceux qui devraient le faire se taisent…..

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]
Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environnants…

Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environna

        Signé le 6 juillet 2017 le Pacte État-métropoles marque un tournant dans la réforme territoriale en reconnaissant aux métropoles un rôle de moteurs de croissa[Lire la suite]