Contre-Regards

par Michel SANTO

Déchéance de nationalité: François Fillon (LR) et Christian Paul (PS) objectivement complices…

la-decheance-de-nationalite

Hier soir, au 20 heures, de TF1, il fallait voir le visage de François Fillon, pour les Républicains, opposé, avec quelques uns de ses amis députés, au leader de son parti, Nicolas Sarkozy, sur le projet de loi de révision constitutionnelle, adopté pourtant par l’Assemblée Nationale par environ 3/5 de ses membres. Plein cadre, il jubilait François. Certain que le Congrès ne pourrait être réuni pour au final l’approuver, et comptant sur la majorité de droite au Sénat pour ce faire, il conseillait à Hollande et Valls, la mine gourmande, sur un ton arrogant, d’abandonner tout simplement cette procédure de révision de notre Constitution. Rejoint, paradoxalement, sur ce même écran, une minute après, par le leader auto-proclamé de la gauche de la gauche du PS, Christian Paul. Deux « camps » politiques et idéologiques foncièrement opposés, mais, en la circonstance, objectivement réunis et d’accord sur un seul objectif: faire tomber le couple exécutif. Le premier, parce que son échec signerait aussi la défaite de Nicolas Sarkozy, qui soutient cette révision constitutionnelle; le second, parce qu’il affaiblirait définitivement Hollande et l’empêcherait de candidater en 2017 pour une éventuelle réélection. Fillon et Paul, en effet, n’ont que 2017 en tête; et ce quoique l’on puisse penser de leur sincérité sur les questions de principe qu’ils avancent dans ce débat, dès le départ miné et biaisé. À droite, l’ancien premier ministre croit pouvoir donner un coup fatal à l’ancien président de la République et l’éliminer ainsi à l’occasion des primaires (le silence et l’absence des plateaux de Juppé dans cette dernière séquence participent de cette même tactique). À gauche, Christian Paul et ses amis, en bonifiant, de fait, le couple Fillon-Juppé, mais surtout Juppé, promotionnent ce dernier: le seul adversaire de droite devant lequel les sondeurs donnent Hollande et Le Pen battus… On me reprochera sans doute ce raisonnement dénué de toute considération ou conscience morale, mais en politique mieux vaut savoir qu’elles peuvent masquer, parfois, des intérêts tactiques et beaucoup plus triviaux. Talleyrand, un maître, ne disait-il pas des principes qu’il étaient faits pour s’y asseoir dessus…

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Martinez

    |

    Déchéance de la Nationalité ? Mais à quoi cette mesure peut bien servir en dehors de créer une nouvelle usine à gaz ? Un Français ne pourra être déchu , c’est inconstitutionnel . Les bi-nationaux pourront être sanctionnés ; et alors ? Celui qui se fait sauter , parce que c’est un malade, qu’est ce qu’il en a à faire ? Celui qui est incarcéré pour une période de 20 ou 30 ans et qui va être déchu de la nationalité Française , cette sanction va le faire mourrir de rire. Chacun sait que la prison n’est pas le bagne , on y trouve même un certain confort. Quant les victimes le sont â perpétuité on se préoccupe du confort ou des états d’âme des traîtres assassins. Car ce sont des traîtres , ennemis de leur pays , ils devraient être traités comme tel . Ce sont des ennemis de la Nation , il faudrait les remettre à l’autorité militaire qui sait comment traiter ces lâches .

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]