Contre-Regards

par Michel SANTO

Deux euros pour, dans ces temps bien tristes, partager l’humour de ce doux anarchiste des lettres.

1064416-gf

Quatrième de couverture : « Lafleur est un peintre au talent extraordinaire. Non que ses tableaux soient d’une qualité artistique hors du commun, mais ils ont la faculté de rassasier ceux qui les regardent. Comme s’ils venaient d’avaler un bon pâté en croûte ou une crème au chocolat! Un tel don ne peut laisser longtemps indifférents journalistes et marchands d’art… »

Son incipit : « À Montmartre, dans un atelier de la Rue Saint-Vincent, demeurait un peintre dénommé Lafleur, qui travaillait avec amour, acharnement, probité. Lorsqu’il eut atteint l’âge de trente-cinq ans, sa peinture était devenu si riche, si sensible, si fraîche, si solide, qu’elle constituait une véritable nourriture et non pas seulement pour l’esprit, mais aussi bien pour le corps. »

Dans cette savoureuse nouvelle, Marcel Aymé décrit avec humour et ironie le milieu de l’art, où qu’il se trouve. À Paris où dans ma petite ville, qui toujours se veut grande. Dans les pages qui suivent, chacun pourra retrouver ces tics de langages propres à certains milieux « intellectuels » qui prétendent incarner le bon et juste goût artistique. Ces lignes ont été écrites en 1947. Elles n’ont pas pris une ride. Deux euros pour, dans ces temps bien tristes, partager l’humour de ce doux anarchiste des lettres. Un régal de lecture !

  derecoi     marcel-ayme-1     marcel-ayme   derecoi  

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

 

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la République !

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la Républ

Hier, en début de soirée, au journal « régional » de FR3, courte séquence avec en vedette Philippe Saurel. Il prenait son « petit déjeuner » organisé par la lettre M, en compagnie de 150 chefs[Lire la suite]
Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

À lire et écouter certains commentateurs, ce matin, je me demande si l’on vit dans le même monde. Ils semblent en effet découvrir que la violence et les affaires « pourrissent » la v[Lire la suite]
Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le « Je ». «Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment ! Les propositions démagogiques mises de côté, un président, sous la Ve République, n[Lire la suite]