Contre-Regards

par Michel SANTO

Docteur Le Guen? Ce matin, j’hallucine…

depenalisation-du-cannabis.jean-marie-le-guen-veut-rouvrir-le-debat


Jean-Marie Le Guen vient de relancer le débat sur une éventuelle légalisation du cannabis en France: « Le cannabis est une très mauvaise chose pour la santé publique, en particulier chez les jeunes. Mais la prohibition n’amène pas une diminution de la consommation », a-t-il déclaré, à titre personnel.

Position immédiatement et opportunément relayée par le Mouvement des Jeunes Socialistes! Ceux qui, comme moi, doutent fort que ce sujet soit une priorité nationale, et ne voient dans cette  démagogique relance qu’une tentative de récupération d’un électorat « jeune » – pas que et pas tous – et « nuitdeboutiste » – itou! – en « lutte » contre la dictature néo-libérale, tout en faisant observer que « le droit au cannabis pour tous », est une mesure d’essence parfaitement libérale, qu’elle a toujours été promue par les libéraux conséquents et qu’elle conforterait le « marché » dans son rôle de régulateur dans les échanges entre distributeurs et consommateurs, seront vite renvoyés dans les camps bien remplis des « réacs » enfumés par la propagande bourgeoise.  Ce matin, j’hallucine!


 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • Joan-Pere PUJOL

    |

    Les propositions de Le Guen peuvent se discuter. Si quelque un doit faire de l’argent avec le canabis, il faut mieux que ce soit l’État plutôt que la racaille des banlieues. Ce serait sans doute aussi une façon de clamer la rogne des buralistes. J’observe qu’un pays comme l’Espagne qui a légalisé l’usage du canabis, ne songe pas à revenir en arrière. Ce n’est pas un faux problème. Il faut en débattre sans tomber dans la politique politicienne.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous avez raison, mais ce n’est pas le sujet de ce billet d’humeur. N’est ce pas Le Guen lui même qui en la circonstance en fait un usage politicien? Et puis je trouvais cocasse de relever que certains pourfendeurs du libéralisme puisent dans cette philosophie politique pour défendre ce genre de proposition …

      Reply

  • PHTHOREUX

    |

    C’est bien le temps de la confusion. Un Président de la République qui affirme benoitement l’inverse de ce qu’il proclamait lorsqu’il était candidat. Qui pense le contraire de ce qu’il dit et fait l’opposé de ce qu’il promet. Un ministre qui voudrait qu’on se mette « en marche » contre les blocages dus à la politique qu’il incarne. Un jour libéral, un autre anti-libéral. Des repères qu’on abat par plaisir. Curieuse époque où les choses se vident peu à peu de leur sens, Où l’on peut dire tout et son contraire !
    Et des torrents de démagogie, des bons sentiments à la pelle, des croyances assénées comme des vérités.
    Cela dit, quitte à halluciner, j’aimerais tant vivre dans un pays libre où tout serait permis aux citoyens qui auraient appris à se gouverner eux-mêmes. Dans ce pays, on pourrait impunément fumer l’opium et s’élever en esprit au gré de ses voluptueux effluves… To be or not to be.
    Je rêve….
    Bien à vous

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]