Contre-Regards

par Michel SANTO

Emmanuel Petit et le « mal » français!

Emmanuel-Petit_w484

Cet extrait d’une entretien accordé par Emmanuel Petit à « Exclu Sports.fr »: 

« Vous en voulez à la presse française. Cette mauvaise image de Thierry Henry, cela m’énerve. La presse ne fait aucune autocritique, n’a aucun recul et ne s’excuse jamais. Vous balancez une info et passez à la suivante. Ce sont des gens qui vivent en vase clos, dans un transit, qui ne dépendent d’aucune loi et d’aucune vérité, en permanence. La presse anglaise, par exemple, en fait beaucoup mais n’enfonce pas autant. Wayne Rooney n’est pas détesté en Angleterre alors qu’il n’a pas toujours été droit dans ses bottes sur le terrain et en dehors. Thierry Henry, lui, n’a jamais eu de mauvais geste sur le terrain et aucune histoire dans sa vie privée.

Son éloignement et surtout sa discrétion médiatique n’aident pas… Il n’est pas détesté, il n’est surtout pas aimé. Ce qui n’est pas normal, déjà. Avait-il besoin de mettre des coups de boule sur un terrain pour marquer les esprits ? Il s’est fait défoncer par la presse française après sa main et, depuis, il ne parle pas aux Français. Mais attention, il parle très bien aux médias britanniques. Il a été consultant durant la Coupe du monde sur la BBC, il a apprécié car il aime le football. Les Anglais le considèrent à sa juste valeur. Il a toujours été une personne honnête. En France, il n’a aucune connivence avec la presse, et alors ? Peut-être parce qu’il ne souriait pas lorsqu’il marquait pour les Bleus ! Voilà, c’est tout ce que je déteste dans ce pays. J’ai beaucoup de mal avec les Français, je n’ai jamais vu un peuple aussi arrogant, suffisant, menteur et hypocrite. »

Comment ne pas lui donner raison!

Ce matin , par exemple, on apprend qu’Arnaud Montebourg a sous évalué, dans sa déclaration de patrimoine, la valeur de son appartement parisien, dont il vient de vendre les parts qui lui appartenaient. Pour, évidemment, échapper à l’ISF! À lui tout seul, l’incarnation de ce mal culturel français où la réussite et la richesse sont tout à la fois enviées et détestées. On exige des autres un comportement vertueux, on déclare sa foi en la République, on promeut l’égalité citoyenne dans son Église et devant le peuple des votants … et, dans sa vie privée, on fait exactement l’inverse. Montebourg, encore une fois, n’est pas le seul à vivre intellectuellement, politiquement et socialement ainsi. Il est une figure emblématique de la France et des français. À tous les étages de la société, et dans toutes les classes sociales, le « tricheur » est, en effet, à la fois justifié et haï. Et la jouissance, périodiquement éprouvée, à l’idée de pouvoir en « tuer » symboliquement quelques uns afin d’expulser le désir collectif et inconscient de leur ressembler devient une nécessité quasi ontologique. Un rituel qui conditionne la perpétuation, paradoxalement, de ce « mal » bien français.

Oui, Emmanuel Petit, a  raison … le mal français est bien celui là; et il est bien profond!

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Michel

    |

    La suite : Parfois, je me dis qu’en ayant été envahis par les Allemands, on serait mieux dirigés aujourd’hui.»
    Bien entendu ,ces propos sont maladroits ,car il ne pense certainement pas au régime nazi . Certains va lui tomber dessus à bras raccourcis . Pourtant , on est obligé de constater que l’Allemagne actuelle est bien mieux dirigée que note pays .

    Reply

  • Michel

    |

    pardon , vont lui tomber dessus;

    Reply

  • Jacques PERRY

    |

    On nous présente un joli modèle théorique très vertueux et qui a des possibilités réelles de fonctionner, à condition de ne concerner qu’une quantité restreinte d’individus dont l’objectif principal est la survie commune dans une contrée peu hospitalière. Mais ce modèle oublie un facteur primordial : l’humain et ses multiples facettes.
    Ainsi, dans le monde humain, il existe des gens qu’on nomme « égomaniaques » (narcissiques de haut degré), voire « anti-sociaux » (ou mieux connus sous le nom de psychopathes). Ils représentent de 2 à 5% de la population, en fonction des critères utilisés pour les définir. Ces gens ne pensent qu’à leur intérêt personnel et n’ont aucune empathie. S’ils peuvent tuer discrètement pour résoudre un problème, ils n’hésitent pas. Là où je veux en venir : si une société devient anarcho-capitaliste, il se trouvera toujours des psychopathes pour tenter de prendre le pouvoir au mépris de l’intérêt commun.
    C’est la nature humaine, tout simplement.
    La démocratie était censée nous protéger de ces malades, mais au cours du temps ils se sont arrangés pour y prendre le pouvoir aussi, ce qui mène notre système vers une fracture sociale monstrueuse et une fin violente, je le crains toute proche.
    Ce qu’il faut c’est trouver un système qui permette de contrôler ces dérives de la gauche.
    Quand j’imagine Mr. Cambadélis :— Il est assez cocasse pour ce qui le concerne de présenter une « charte des valeurs » par un repris de justice.

    Reply

  • Michel

    |

    Jacques , vous ne pensez pas que la fracture sociale est déja monstrueuse en France, entre un monde politique qui se gave sur le dos des contribuables, en ayant en plus le droit de se voter des lois protectrices pour leur statut, et désastreuses pour le commun des citoyens? En quoi le l’absence d’un salaire minimum , est plus scandaleux qu’un revenu minimum instauré chez nous , sans aucune contrepartie ni obligations de la part des bénéficiaires , en véritable assistanat ?.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]
Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environnants…

Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environna

        Signé le 6 juillet 2017 le Pacte État-métropoles marque un tournant dans la réforme territoriale en reconnaissant aux métropoles un rôle de moteurs de croissa[Lire la suite]