Contre-Regards

par Michel SANTO

Entre Bascou et le cru Fitou, ça tourne au vinaigre.

imgres-copie-37.jpeg

 

L’aire de grand passage de la Narbonnaise obtiendra-t-elle le label «  Pays Cathares » ? J’exagère à peine tant sont vantées, par les autorités du Grand Narbonne, la qualité paysagère du site envisagé et l’exotique beauté des caravanes qui pourront s’y installer. Un site en pleine aire d’appellation du cru Fitou, elle même située dans un Parc Naturel Régional dont la mission est de veiller à la préservation et la valorisation de cet environnement. La fureur des viticulteurs, si l’on en croit des gens du métier, serait à son comble. Eux qui exaltent, dans leurs congrés, l’oenotourisme et ses bienfaits, n’imaginaient pas, nous dit-on, au lieu dit « Des Cabanes » (il fallait l’inventer !), l’arrivée de ces touristes d’un genre un peu particulier. Ils s’engagent donc dans des recours, en demandant au Grand Narbonne et à son Président  Bascou, d’enfin les écouter . Cette décision, prise dans la précipitation et sans concertation, d’après nos vignerons, serait en effet contraire au « schéma de cohérence et de valorisation » de leur vignoble, qui ne mériterait pas d’ être ainsi traité. Etrange situation, il est vrai, quand on nous précise qu’une étude serait en cours, dans les services de l’Agglomération, pour savoir comment promouvoir ce cru AOC ; que le président de sa commission viticole , le sieur Cribaillet, a été tout bonnement snobé (c’est lui même qui le dit) ; que le Parc, (le bouquet !) n’aurait pas été sollicité pour donner un avis autorisé ; que la conformité au SCOT, n’aurait, semble-t-il, elle aussi, pas été évaluée ; que les gens du voyage, les premiers intéressés, ont été,il paraît, ignorés ; que les usagers de ce territoire, évidemment concernés, n’ ont pas, eux non  plus, à leur dire, été questionnés ; que le maire de La Palme, André Pla, discret jusqu’ici, se hausse à présent du col (on s’en serait douté !) et jure à ses ouailles qu’il a été trompé ;  que…. ; que… Bref, ce n’est pas la fête,  du côté de La Palme et Fitou, à propos de terrains, par leur nom d’ « Enjoy »,  à la poisse malheureusement prédestinés !   ! A l’image d’ Hollande et des Français, les relations entre Jacques Bascou et les vignerons du cru Fitou tournent au vinaigre. Bref, dans le narbonnais et ses vignes,  à quelques mois du « festival » Trenet, c’est loin d’être la joie… 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • pibouleau

    |

    Ah bon ! ça tourne au vinaigre qu’avec les viticulteurs ?

    pour ma part je dirai que la moutarde me monte au nez vu le coût indécent (vu la contexte économique) de la réhabilitation des Barques

    entre autre sujet a fair emonter la mayonnaise

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne ! Mais qui réfléchit aux conséquences de l'externalisation de ses "services publics" ?

Narbonne ! Mais qui réfléchit aux conséquences de l'externalisation de ses "services publics" ?

      Voilà, c’est fait ! Le siège du Grand Narbonne (et les services) va quitter le centre ville pour s’installer à sa périphérie (au sein d’une zone d’activités – et commer[Lire la suite]
Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]