Contre-Regards

par Michel SANTO

Fantasmes et réalités sur la  » théorie du genre  » à l’école …

 

 

Unknown-copie-15.jpeg

 

 

 

Nous ne sommes plus au 19 ème siècle, ni dans la première moitié du vingtième, et on ne se marie plus sur l’injonction de parents dans une stricte hiérarchie de genre où la femme était exclusivement cantonnée dans des travaux domestiques. On se choisit désormais, et c’est heureux, par amour ; et nous le faisons dans une société qui promeut l’égalité des sexes, ce qui , dans une démocratie, est un devoir. Alors « déconstruire » des stéréotypes sociaux et des idées préconçues qui empêcheraient des filles de se sentir aussi capables que des garçons est évidemment louable. Encore que considérer que des enfants de six ans quand ils mettent des jupes aux filles et des jeans soient présentés comme des victimes de stéréotypes négatifs me semble plutôt d’une grande bêtise. En quoi le fait de porter une jupe en effet condamnerait ma petite fille Mila à faire la vaisselle toute sa vie. Son père prépare bien les repas , fait la vaisselle et passe l’aspirateur, comme sa maman, et ne se déplace pas dans sa maison en robe !…  Exemple d’une famille recomposée, et jeune, de plus en plus nombreuses aujourd’hui, qui n’a pas eu besoin de passer par les ABCD de l’égalité, pour briser des stéréotypes négatifs, et qui prouve que les nouvelles formes et pratiques familiales font beaucoup plus et beaucoup mieux que ne le feront jamais en maternelle l’indifférenciation sexuée des porte-manteaux, autre stupide exemple présenté dans ces fameux ABCD …  Ce qui démontre aussi l’absurdité qu’il y aurait à faire de la famille en général et des parents en particulier des « ennemis » du progrès social et de l’égalité hommes-femmes. Si les enfants n’appartiennent pas aux parents comme des biens meubles, il n’empêche qu’ils sont avant tout de leur responsabilité et non de celle de l’État. Alors si les indignations formatées de part et d’autre de l’échiquier politique me semblent souvent excessives et parfois idiotes, à l’inverse, s’interroger , et contester, les présupposés idéologiques à la base d’une théorie du genre qui ne dit pas son  nom, comme par exemple la lutte contre l’assignation biologique et donc l’attirance vers l’autre sexe, me paraît non seulement utile mais légitime … 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

        Louis Privat, le patron des « Grands Buffets » n’est jamais à court d’idées – il ne fait jamais rien comme personne ! Surtout quand il s’agit de promouvoir l’[Lire la suite]
Une intense lumière suffit à graver la vérité.

Une intense lumière suffit à graver la vérité.

              Dans le carnet de Marc Pautrel, chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -. (lien direct en[Lire la suite]
Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

    Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pl[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :