Contre-Regards

par Michel SANTO

Hier, je n’étais pas devant mon téléviseur à regarder la cérémonie d’hommage aux 130 victimes des attentats de Paris!

1244490_360_tom_800x600p

Hier, je n’étais pas devant mon téléviseur, ma tablette ou mon smartphone à regarder en direct la cérémonie d’hommage rendue par la Nation, dans la cour d’honneur des Invalides, aux 130 victimes des attentats du 13 novembre, à Paris. Je ne me suis pas attardé, non plus, sur les longues séquences de sa retransmission aux 20 heures des grandes chaînes de télévision. J’ai passé outre aussi sur les commentaires de la petite confrérie des grands éditorialistes parisiens de radio et de télévision. Et, pour aggraver mon cas, je n’ai pas suspendu un drapeau tricolore à ma fenêtre. La seule manifestation publique de ma participation à l’hommage national rendu hier fut cette publication, dans mon blog, d’un dessin réalisé par deux enfants représentant des petits drapeaux et la devise républicaine sous lequel figuraient les seuls noms et prénoms des victimes. Des drapeaux en forme de fleurs, d’arbres, de flammes et papillons réalisés par des mains et des coeurs innocents. Des coeurs purs, sans attaches politiques, idéologiques ou confessionnelles. Des symboles de la vie dans ses premiers commencements. De sa force, de sa puissance, de sa joie… Comme le signe aussi d’une renaissance, celle d’un esprit d’appartenance à un même corps social, culturel, politique, quels que soient nos origines et nos croyances, spirituelles ou séculières. C’est à tout cela mêlé dans le secret de ma conscience et le silence d’un recueillement solitaire à quoi je pensais, hier. Mon drapeau était donc un simple et modeste dessin d’enfants, celui de Tom et de Laura. Et c’est dans ses plis que j’ai partagé la douleur des familles des victimes, avec le sourire aux lèvres. Confiant, malgré tout les malheurs de ce monde, dans notre capacité collective à surmonter cette épreuve. À nous relever, enfin! Lucides et déterminés…

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

Laisser un commentaire

Articles récents

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

Ainsi, aussi, nous "parlent" les bleus…

    Hier, sur le coup des 17 heures, la plage était déserte (presque : quelques grands-mères retraitées et leurs petits-enfants l’occupaient) et le sable encore très chaud ; le vent pl[Lire la suite]
L'Aude et la Narbonnaise championnes de France de la fraude au rosé !?

L'Aude et la Narbonnaise championnes de France de la fraude au rosé !?

          Les gros importateurs français de vins étrangers ont été contrôlés par les agents de la Répression des fraudes. Résultat : « Nous avons constaté des[Lire la suite]
Ces petits trains de centre-ville qui "cassent" l'image de leurs coeurs…

Ces petits trains de centre-ville qui "cassent" l'image de leurs coeurs…

J’ai toujours trouvé ridicules et grotesques ces petits trains pneumatiques se déplaçant mollement dans les coeurs de villes présentant quelques curiosités historiques ou architecturales. Ridicules p[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :