Contre-Regards

par Michel SANTO

Images d’un jour.

 

noir

 

Depuis une semaine déjà, plus de voix ou presque. Un filet cependant ce matin. Et l’envie de sortir quoiqu’il m’en coûte. Deux mots au marchand de journaux. Les affaires ! Elles vont mal, évidemment ! Dans la rue de l’Ancien Courrier,  quatre ou cinq adolescentes. Adossées au mur d’une boutique (que faisaient-elles là, à cette heure ?) et en grande conversation (conversation n’est pas le mot, mais enfin !)-  » Ouais, ouais ! Pour avoir des thunes faut être avec un vieux « – Mes cheveux blancs se reflètent dans la vitrine –  » Ouais, ouais ! Avec un vieux et entourée de vieux  » – Un ange noir passe. Arrivée chez la boulangère. Jeune, ronde et souriante. Deux, trois mots plein d’aménité et m’installe au retour au « Soleil ( lui aussi ) Noir ». Une noisette ! Dans la salle, deux hommes face à face. L’un écoute l’autre très excité –  » Elle m’a plaqué, cette… pas de pognon et… héritage… pas de projet de vie… je connais pas mon demi frère… …  » –. J’ouvre mon journal et j’apprends que les français sont plus pessimistes que les afghans et les irakiens ! Il est midi, je rentre. La patinoire qui couvrait la place de l’hôtel de ville est à moitié désossée et les terrasses vides… Pas de nuages aujourd’hui. Il doit faire beau à la plage… 

 

Mots-clefs : ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]
Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Tous les soirs d'été (ou presque), c'est apéritif (pas toujours) au Café de la Paix. Toujours à la même place, à sa terrasse (en réalité un trottoir) le dos au mur, qui offre une "vue" à 180[Lire la suite]
Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

      Il y a des coïncidences de calendriers particulièrement funestes. Tenez ! dans ma petite ville de Narbonne, par exemple. Tout entière mobilisée pour faire d’août un moi[Lire la suite]