Contre-Regards

par Michel SANTO

La campagne des municipales 2014 à Narbonne : les coulisses de l’info ! !

 

 

 

 

images-copie-16.jpegUnknown-copie-11.jpeg

 

 

 

Pas mécontent du tout des effets produits par mon article de Dimanche dernier ( un clic ici :http://0z.fr/xpNx9 et hop ! ) . Jean Paul Chaluleau, qui était de permanence à l’Indépendant ce jour là s’est vite précipité sur son téléphone pour appeler Jean Louis Soulié afin de vérifier mes infos pour se fendre ensuite d’un rapide billet dans lequel il a eu l’élégance de me citer (  mon blog aussi ! ). Tous ses confrères n’ont pas cette rigueur professionnelle, merci Jean Paul ! Je disais donc que Soulié, alerté, me téléphonait ce même dimanche soir pour me dire ce qu’il avait raconté à  Chaluleau , à savoir qu’il ne serait sur aucune liste, que ça l’enquiquinait, qu’il ne  » la fermerait pas  » , qu’il prêtait un local au parti de Marine,  que sa jambe droite, paralysée, ne lui permettait pas d’envoyer un grand coup de godasse ( c’est son surnom ! ) dans le c… de certains… le reste, par décence, je ne puis le dire ici – peut-être dimanche aux halles autour d’un tonneau… Et lundi, Midi Libre embrayait sur cette histoire de local pour faire  » monter la sauce « , suivi de l’Indépendant aujourd’hui… Si je les lis bien ,  le responsable départemental du FN serait furieux de cet accord locatif , qui n’en est pas un au plan politique, entre Soulié et la tête de liste narbonnaise, un nommé Perea – à ne pas confondre avec son cousin Alain qui , dirigeant le Parc Naturel de la Narbonnaise, dirigera naturellement, si je puis dire, la campagne de Jacques Bascou. Rodomontades d’un petit chef au front dégagé et aux poils rares – il arbore de surcroît des boutons de manchettes !!! Son nom ? Loriot, Godot, Charlot, Toto … je ne l’ai pas retenu et n’ai pas envie d’aller le vérifier – faites le ! – dans les articles consacrées à ce pseudo évènement. À présent on y voit un peu plus clair dans le camp bien encombré des opposants au maire sortant… Et, je l’avoue, j’éprouve un petit , et malin, plaisir à avoir pris de vitesse les journaux locaux dans cette affaire qui, à l’échelle de ma modeste et ambitieuse cité , est considérée comme elle même se veut – ma cité ! – : grande ( ! ) … J’en souris encore !

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (3)

  • pibouleau

    |

    Effectivement le bocal s’agite : Soulier ou Godasse ? Dilemne idéologique, pour ne pas dire ontologique relevant de la masturbation neuronale

    Les sujets importants : logement dans le Narbonnais, aide sociale tout secteur relevant de la compétence municipale sont laissés au vestiaire avec Loulou

    S encombrer l’esprit, et la langue, avec pareille vétille relève bien le niveau atteint par notre démocratie. A quand de juteuses indiscretions sur la vie intime du premier magistrat ? Il se dit,
    d’ailleurs que …. (à vous de compléter) Navrant

    Reply

  • Michel Santo

    |

    J’espère que tu l’as lu comme il convient, et dans l’esprit de l’article précédent , comme une parodie !

    Reply

  • pibouleau

    |

    tout a fait mon capitaine j’ai appris à décrypter les méandres de votre pensée fulgurante Monseigneur

    propos un tantinet narquois, mais sa grandeur s’aime bien tout de même et n’est pas insensible à une courtisanerie (en un seul mot) même un poil obséquieuse

    Amicalement Michel… et jalousement

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]
Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Tous les soirs d'été (ou presque), c'est apéritif (pas toujours) au Café de la Paix. Toujours à la même place, à sa terrasse (en réalité un trottoir) le dos au mur, qui offre une "vue" à 180[Lire la suite]
Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

      Il y a des coïncidences de calendriers particulièrement funestes. Tenez ! dans ma petite ville de Narbonne, par exemple. Tout entière mobilisée pour faire d’août un moi[Lire la suite]