Contre-Regards

par Michel SANTO

La France, pour se sauver, n’est pas encore au bord du gouffre !

 

imgres-copie-20.jpeg

 

 

Les médias n’y ont pas prêtés attention, mais le retour de Bayrou vers Borloo et un centrisme d’opposition ancré à droite, d’une part, et le mouvement des Verts, comme à  Rennes, Nîmes, Grenoble, Cholet, Clichy-la-Garenne, vers le parti de Jean-Luc Mélenchon dès le premier tour aux prochaines municipales, illustrent beaucoup plus qu’une érosion de la base électorale du gouvernement. Cela ressemble fort en effet à un naufrage, que souligne à sa manière l’impopularité record de François Hollande – il n’est pas besoin ici d’insister ! Dans ce contexte, pour sauver ses positions de pouvoir à défaut de son hégémonie culturelle , la gauche de moins en moins plurielle et de plus en plus limité au PS, n’a plus d’autre choix que de parier sur des triangulaires aux prochaines municipales et de conséquemment installer Marine le Pen et son parti au centre du débat politique. Ce qui est méthodiquement fait ! Aidé en cela par une réalité économique et sociale anxiogène, une politique fiscale brutale au plus grand nombre… une droite éclatée et une UMP divisée dont les principaux leaders s’organisent, en se différenciant par des postures et des petites phrases, pour la prochaine présidentielle. La question est donc de savoir s’il n’est pas déjà trop tard pour endiguer une déferlante Le Pen en 2014 , comme nous le prédisent tous les instituts de sondages ; et si l’on est en droit d’espérer ensuite un véritable sursaut, comme nous le suggèrent tous les docteurs Folamour ? Encore faudrait-il, pour que ce scénario ait quelque crédibilité, qu’apparaisse ou se révèle , puisque  nous sommes dans une monarchie républicaine, une  » personnalité  »  capable de proposer aux Français un récit clair, cohérent et courageux, plus qu’un programme électoral, qui soit capable de faire sens et de les rassembler. Or, si les circonstances s’y prêtent, à l’inverse, ceux qui prétendent y répondre, ne le sont pas , ou pas encore. Là réside le fond de mon pessimisme politique, tout en sachant, parce que ce pays décidément ne changera jamais, que c’est toujours au bord du gouffre qu’il prend conscience de l’état dans lequel il se trouve. Sans doute ne nous y sommes pas encore !…

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • pibouleau

    |

    Un sursaut PEUT éventuellement survenir si le FN fait un excellent score. Si le PS compte sur la discipline dite républicaine il est dans l’erreur. Ce chantage là ne marche plus. Endiguer le FN ?
    Fournir de l’emploi, aider l’insertion des étrangers, dénoncer  la mondialisation, quitter l’Europe des Financiers et à la marge : non cumul intégral, baisse indemnité des élus. A voir
    si…………. Politique dont l’actuel pouvoir est absolument incapable avec leader sans charisme.

    Reply

  • pibouleau

    |

    encore un pas et plongeons dans le gouffre lepéniste et peut être (!) y aurait il une réaction. Peut être ?

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Nageant, il paraît que je serais aussi un "moteur de nos territoires"(de l'Aude) !?

Nageant, il paraît que je serais aussi un "moteur de nos territoires"(de l'Aude) !?

      J'apprends, sous la synthétique plume d’un conseiller départemental de l'Aude (qui ne choisit pas ses mots avec une pince à sucre), que le sport (il pensait sans doute [Lire la suite]
À rebours de quelques "clichés" sur l'île de Saint Barthélemy, après Irma...

À rebours de quelques "clichés" sur l'île de Saint Barthélemy, après Irma...

        Comme il s'écrit à peu près n'importe quoi dans certains médias (pire sur les réseaux sociaux!) sur Saint-Barthélemy : « repaire de milliardaires », un « para[Lire la suite]
Petites et grandes  – sans ironie ! – manœuvres du PRG en Région Occitanie, et ailleurs

Petites et grandes – sans ironie ! – manœuvres du PRG en Région Occitanie, et ailleurs

  Dans la plus grande discrétion, – c'est une constance, un élément doctrinal pour ne pas dire un principe philosophique… – , les radicaux de gauche et de droite oeuvrent efficacement à une "fus[Lire la suite]