Contre-Regards

par Michel SANTO

La jeune gauche et la vieille droite.

Afficher l'image en taille réelle

 

Nos étudiants et nos lycéens claironnent dans les cortèges que « si on repousse l’âge de la retraite, les vieux vont rester plus longtemps sur le marché du travail et ça va augmenter le chômage des jeunes. » Les vieux ! C’est vrai qu’ils nous gonflent, pour parler jeune. Ils durent les c… ! Nous piquent les emplois, nous plombent la Sécu et nous font suer le burnous pour financer leurs vacances à Cuba. Bien, bien ! Mais il faudra alors que l’UNEF et l’UNL militent aussi contre l’immigration : « car si plus d’étrangers entrent en France, ça fera du chômage en plus pour nos jeunes aussi… » Non ? Il paraît pourtant que le niveau monte, affirment nos pédagogues (qui, au passage, assurent leur service d’ordre dans les manifs…). Certes, certes ! Il atteint en effet des sommets ces jours ci. Où la bêtise rejoint l’irresponsabilité. Et la jeune gauche la vieille droite.

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]
Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Tous les soirs d'été (ou presque), c'est apéritif (pas toujours) au Café de la Paix. Toujours à la même place, à sa terrasse (en réalité un trottoir) le dos au mur, qui offre une "vue" à 180[Lire la suite]
Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

      Il y a des coïncidences de calendriers particulièrement funestes. Tenez ! dans ma petite ville de Narbonne, par exemple. Tout entière mobilisée pour faire d’août un moi[Lire la suite]