Contre-Regards

par Michel SANTO

Une esthétique de tiroir-caisse!

André Navarro est le rédacteur en chef de l’agence narbonnaise de «  l’Indépendant ». De temps à autre il sort sa plume pour tracer la « ligne », aujourd’hui esthétique, de son journal. Le prétexte? Une déclaration de Michel Moynier, l’ancien maire de Narbonne, se demandant à propos de l’aménagement d’une terrasse de café, celle du Centaurée, « si l’Architecte des Bâtiments de France a été consulté, ou non, dit-il….pour en  connaître son avis. ». Un Michel Moynier à qui il est fait observé que l’avis dudit architecte, n’était pas parole d’évangile et que « le nouveau look de la MJC… » etc, etc. Bref, notre journaliste esquive la question posée par M.Moynier alors qu’il aurait pu lui demander, en retour, si la prolifération anarchique des terrasses du centre ville ( pour rester dans le sujet ) , leurs vêture « d’alu » et de revêtements plastiques, leurs stocks dominicaux de chaises et de tonneaux qu’il avait laissé faire en dehors de tout cadre normatif sérieux, notamment esthétique, avaient bénéficié, en son temps, de l’avis d’un comité d’experts en charge du « beau ». Tout alors ayant été permis, pourquoi donc ne pourrait-on plus, aujourd’hui, rien entreprendre? Ce que semble indiquer, en effet, les travaux de terrasses qui se multiplient dans l’espace public narbonnais. La continuité dans le changement, pour une fois clairement affichée! A croire que l’aménagement urbain de notre cité se confond  » substantiellement  » avec celui de  « nos  bistrots ». Et que, dans ce domaine,  » l’initiative privée  » la plus débridée et la laideur la plus affirmée président toujours à l’organisation et l’animation du centre ville…Une esthétique de tiroir-caisse! Que l’on attendait pas d’une nouvelle  » gouvernance de gauche « , pourtant si prompte à se prévaloir de la promotion et de la défense du  » bien public « . 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Bernard de Vargas

    |

    Et dire que l’on voulait faire des misère au manège du Cours Mirabeau.
    Je vois aussi qu’un autre établissement situé au début de l’avenue des Pyrennées, côté 3 Ponts, vient de se lancer dans des travaux de construction d’une terrasse couverte en « dur ».
    L’espace public se privatise. Bientôt les piétons se retrouveront à marcher sur la chaussée.

    Reply

  • Michel Santo

    |

    Voici venu le temps des prédateurs!Cela devient insupportable, en effet. Je me demande s’il ne faudrait pas prendre l’initiative de créer une association de défense et de protection du « centre
    ville »…

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]
Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environnants…

Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environna

        Signé le 6 juillet 2017 le Pacte État-métropoles marque un tournant dans la réforme territoriale en reconnaissant aux métropoles un rôle de moteurs de croissa[Lire la suite]