Contre-Regards

par Michel SANTO

La mémoire et la guerre.

« Confier à chaque élève de CM2 (10 ans) la mémoire d’un enfant français victime de la Shoah ». Il suffit de lire et de relire cette phrase prononcée par N.Sarkozy, d’en peser chaque terme, pour en saisir l’insoutenable charge affective. J’en comprends certes les motivations! notamment celle de faire barrage, dans certains secteurs de la société, à une montée de l’antisémitisme. Mais ses effets pervers me semblent de beaucoup plus dangereux. Je pense surtout aux désastreuses conséquences d’une réactivation de la «  guerre des mémoires ». Une guerre opposant toutes « les communautés » victimes d’une histoire aux plaies mal cicatrisées : celle de l’esclavage ou de la période coloniale. Avec le risque que la Shoah soit mise, par des élèves ou leurs parents, sur le même plan que les autres victimes de cette négation de l’humain dans l’homme que fut la traite des noirs ou le sort des « indigènes ». Trop de mémoire tue la mémoire, en effet . Ne faisons pas de celle de nos enfants un tombeau. Un tombeau dans lequel s’affronteraient les fantômes de tous les  sacrifiés de l’histoire. Sans vainqueurs ! Sinon le repliement identitaire et son mortifaire potentiel de violences…

 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]
Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environnants…

Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environna

        Signé le 6 juillet 2017 le Pacte État-métropoles marque un tournant dans la réforme territoriale en reconnaissant aux métropoles un rôle de moteurs de croissa[Lire la suite]