Contre-Regards

par Michel SANTO

La « réduction à marche forcée » des déficits est un fantasme !

déficit public

C’est Dominique Lefebvre, le vice-président PS de la commission des finances de l’Assemblée nationale, lui même, qui relativise la « réduction à marche forcée des déficits » dénoncée par Arnaud Montebourg et ses amis. Il stagnerait cette année  ou serait au mieux réduit de 0,1 point de PIB: entre 4,2 % et 4,3 % ..

Mais, alors que les Français commencent à découvrir leur avis d’imposition, en hausse pour plus d’un tiers d’entre eux, et après des augmentations massives entre 2010 et 2013, les conséquences dans l’opinion pourraient être désastreuses. Le gouvernement va donc sans doute essayer de tout faire pour éviter un scénario catastrophe qui verrait le déficit augmenter par rapport à 2013. Il devra aussi anticiper  une croissance limitée à 0,5 % cette année, contre une prévision de départ de 1 %. Conséquence: les recettes fiscales devraient elles aussi être inférieures aux calculs initiaux. Jusqu’à présent, le gouvernement a indiqué qu’il ne prévoyait ni de renforcer les économies, ni de recourir à des impôts supplémentaires, préférant au contraire les réduire dès cette année pour 4,2 millions de ménages modestes.Une position intenable! Un nouveau dérapage du déficit de 2014 par rapport aux prévisions compliquerait en effet un peu plus la construction du budget 2015, et nul doute que Bercy étudie déjà toutes les options. Qui seront forcément douloureuses et ne permettront pas pour autant d’atteindre l’objectif fixé des 3%! Un objectif qui n’est pas une contrainte en soi puisqu’il peut être reporté dans le temps avec l’accord de Bruxelles pour peu  que soient engagées de vrais réformes de structures: organisation et gestion du marché du travail, périmètre des services publics et leur mode de gestion, retraites etc… C’est sur ce terrain là que Le nouveau gouvernement Valls est attendu. L’épreuve de vérité est  arrivée; et il faut s’attendre à de sérieuses secousses politiques…

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Raynal

    |

    Aller a marche forcée, c’est toujours aller de mauvaise grâce, non….? Je ne vois pas que les peuples puissent aller d’enthousiasme et avec euphorie vers l’exaltant objectif de réduire les dépenses….Donc, cela ne pourra être que dur…Et cependant il n’est pas tenable de dépenser chaque année beaucoup plus que ce que l’on gagne…Donc, tôt ou tard, (et le plus tôt sera le mieux )il faudra le faire vraiment….Je crains qu’aujourd’hui nous ne soyons au bout du bout, Vals arrivera t’il a imposer la lucidité et le bon sens ? C’est tout l’enjeu de cette fin d’année (sachant que l’on n’ira pas beaucoup plus loin en l’état….)

    Reply

  • Pibouleau

    |

    Le fantasme de l’équilibre budgétaire (jamais atteint) permet de mener des politiques de rigueur. Rigueur injustement partagée (voir projet de hausse de la TVA)

    Reply

  • Jacques PERRY

    |

    A consulter les sondages, l’opinion dominante n’est pas enthousiaste, c’est le moins qu’on puisse dire, et les chefs de l’exécutif, selon l’expression de Montebourg, en plein désamour populaire.
    Reste que pour sauvegarder leur autorité et leur crédibilité, le président de la République et le Premier ministre n’avaient pas d’autre solution que de faire sortir du cercle du pouvoir Arnaud Montebourg et ceux qui allaint le suivre, Benoît Hamon un tantinet piégé et Aurélie Filippetti par honneur
    L’unique incohérence grave dans la composition de cette si peu nouvelle équipe tient à la reconduction de Christiane Taubira décrétée et repêchée par François Hollande qui a montré, par cette iniquité purement politicienne, à quel point les préoccupations et les attentes des Français, en matière de sécurité et de justice, lui demeuraient étrangères.
    Je ne reviendrai pas sur le cas Christiane Taubira quant à -elle demble intouchable ? Encore une minute, monsieur le bourreau ! Le congré du PS à la Rochelle nous montrera son vrai visage face à cette Europe qui conduit les états à marche forcée vers les redressements indispensables – Voyons ce que les frondeurs nous exulteront ?

    Reply

  • Christian

    |

    Un président inconstant, sans autorité, sans volonté (à part pour etre élu), qui fait de la politique plus qu’il ne gouverne. Les français n’y croient plus mais quand ils vont comprendre qu’on les a matraqués d’impots pour rien, puisque la dette continue à s’envoler et les déficits à augmenter, on peut craindre que la colère s’installe et que le PS payera très cher les fausses promesses et cette gouvernance de gribouille

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]
Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environnants…

Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environna

        Signé le 6 juillet 2017 le Pacte État-métropoles marque un tournant dans la réforme territoriale en reconnaissant aux métropoles un rôle de moteurs de croissa[Lire la suite]