Contre-Regards

par Michel SANTO

Chronique de Narbonne. Le coup de Trafalgar de Didier Mouly sur la Société Nautique de Narbonne.

DSC_4854

Une armada de nauticards conduite par Robert Déjean a fini  par couler une grande partie de la « flotte » emmenée par Jacques Heurley, le président sortant de la S.N.N (1).  Un coup de Trafalgar orchestré par Didier Mouly qui ne supportait pas que ledit  Jacques n’obéisse pas à ses orientations navales concernant le petit port de la Nautique – Une vraie petite perle en bord d’étang… Les chantiers validés par l’équipage de Jacques Heurley et le précédant maire, Jacques Bascou, n’étaient pas à son goût: trop ambitieux peut-être, trop commerciaux sans doute, contraires à l’esprit du lieu, si j’en crois les  raisons des « anciens » embarqués dans cette décisive offensive maritime. Des anciens dont l’audace, à lire ce qu’en rapporte la presse locale, ne dépasserait pas celle qu’exige le pilotage gentiment pépère d’une « catalane » ou l’organisation d’une grillade-party. Le grand large n’est pas leur horizon, il n’est pas non plus, à première vue, celui de Didier Mouly qui, en « délégant » de la concession donnée à la SNN, a fixé son cap – essentiellement terrestre! D’abord, sécuriser le port en y installant des caméras de vidéo surveillance – encore trop d’individus à « la conduite morale » douteuse navigueraient alentour, fut-il précisé  -, ensuite, piétonniser les bords de l’étang, ce qui , en soi, n’est pas une mauvaise idée – à condition de ne pas en faire un « front de mer » à baraques à frites. Un cahier des charges – je n’en connais cependant pas les détails –  très loin donc des ambitions d’antan quand Jacques Heurley et son équipage ambitionnaient d’accrocher à la Nautique le pavillon haut de gamme d’un grand chef étoilé. Trop téméraire, Jacques Heurley n’a pas vu arriver le coup de houle qui a mis fin, la semaine dernière, à sa carrière et ses projets… Plus maître à bord, c’est peu de dire « qu’il l’a saumâtre » à la vue du paradoxal drapeau rouge qui , désormais,  flotte sur la Nautique.

(1) La Société Nautique de Narbonne a été créée  en 1907  par une poignée de négociants et de propriétaires viticoles en 1907.

Mots-clefs : , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (7)

  • Alphonse MARTINEZ

    |

    Port la Nautique ; voila un sujet qui devrait fédéraliser et exclure tout ce qui peut dégager des relents politiciens .Nous devons préserver ce joyau qui conserve ,encore, quelques espaces naturels . Il faut surtout s’inquiéter de la qualité des eaux de l’étang, de la propreté des berges ,trouver une solution pour les campings sauvages et les véliplanchistes un peu trop envahissants. Bref conserver l’aspect familial et Narbonnais à ce petit coin de paradis .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je suis bien de votre avis Alphonse! Et je note dans l’état des lieux fait par Didier Mouly et certaines de ses propositions des idées de bon sens…

      Reply

  • Garcia Théo

    |

    Bonjour, je suis moniteur l’été à la nautique depuis 3 ans , et j’y pratique la planche depuis 7 ans maintenant! Je trouve ce terme « envahissant » révoltant !!! sommes nous trop envahissant lorsque nous venons à l’aide des dériveurs en galère par fort coup de Cers? sommes nous trop envahissant lorsque l’association WLN organise le nettoyage des berges ? Tout ca pour dire qu’au lieu de parler derrière son PC, venez nous voir, discutons, trouvons des solutions, au lieu de se chercher des poux pour rien ! cet étang appartient à personne, seul ceux qui savent braver la tram capricieuse peuvent prétendre y naviguer. Je ne cherche en rien le conflit, je côtoie régulièrement les sociétaires (l’étant moi-même), mais s’il vous plait au lieux de dire n’importe quoi venez nous voir, on discutera et peut être alors l’un de nous entendra raison.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je ne comprends pas votre commentaire , cher Monsieur! Ne vous seriez vous pas trompé de lieu et de texte…

      Reply

      • Garcia Théo

        |

        Oui en aucun cas je critique votre article bien construit, étant à l’AG j’ai vécu ce que vous décrivez, je ne peux qu’acquiescié . Mais le commentaire de monsieur Martinez m’a fait beaucoup de mal, ayant consacrer presque 1/3 de ma vie à ce petit port.

        Reply

  • Stéphane ERARD

    |

    Plusieurs propos tenus lors de cette AG par quelques sociétaires nauticarts ont eu de quoi surprendre : « Les jeunes n’apportent rien », « Le sport coûte cher », « On ne veut pas de développement commercial », etc…Chaque association est évidemment libre de développer son projet, mais nous sommes là dans un club affilié à la Fédération Française de Voile, avec son Ecole Française de Voile labellisée, et son histoire largement façonnée (aussi) par des régates, et donc par la pratique sportive…Il suffit de parcourir le livre du centenaire du club pour le vérifier. Un club qui écarte ses jeunes est comme une famille qui ne s’occupe pas de ses enfants…C’est aussi un club qui vieillit, et qui ne se prépare sans doute pas l’avenir le plus serein. Nous sommes malheureusement tous mortels, et la moyenne d’âge des présents à l’AG est statistiquement peu rassurante pour l’avenir du club ! La SNN connait là les affres de très nombreux clubs de voile directement rattachés à un port de plaisance : composés historiquement de pratiquants passionnés, ils évoluent vers des campings flottants dans lesquels les comportements urbains s’installent peu à peu : le voisin gêne, les enfants font trop de bruit, les visiteurs dérangent, etc…Le phénomène est d’ordre sociologique ! Il est malheureusement de plus en plus fréquent, et La Nautique n’y échappe donc pas. Se développer pour rechercher de nouvelles ressources, et notamment par l’activité commerciale, c’est aussi, en responsabilité, s’affranchir au maximum des aides publiques dont on connait aussi l’avenir incertain. Ce développement commercial et touristique est aussi une des composantes fortes de l’économie du Territoire, à laquelle il serait bien hasardeux de tourner le dos, mais là aussi, c’est une question de stratégie. C’est donc un nouveau projet pour la SNN qui se dessine, différent de celui imaginé par l’équipe de Jacques HEURLEY, et cela bien sûr se respecte. Mais au fond, lequel des 2 projets est le plus en adéquation avec les fondements de ce club ? La question mérite d’être posée… Quant à la vigilance préconisée sur l’utilisation des espaces naturels par les pratiquants de la planche ou du kite aux abords de La Nautique, elle est nécessaire, voire indispensable, et le Maire a tenu en cela des propos responsables. Le bon sens voudra effectivement, comme le suggère utilement Théo, d’associer les pratiquants à ce travail, avec le sens de la responsabilité collective et de l’intérêt général bien sûr. Ce n’est pas toujours le cas !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]
Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environnants…

Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environna

        Signé le 6 juillet 2017 le Pacte État-métropoles marque un tournant dans la réforme territoriale en reconnaissant aux métropoles un rôle de moteurs de croissa[Lire la suite]