Contre-Regards

par Michel SANTO

Le prince et la fève.

undefinedEntre le marron glacé et Noël, c’est une vieille histoire qu’on reprise à leur compte les occupants et les prétendants aux fauteuils de maire de l’agglomération narbonnaise lors de leur dernière réunion. Joyeux et formant des voeux les meilleurs pour eux mêmes et les leurs, ils se sont envoyés quelques paniers de ces délicieuses confiseries sur la tête.Mais,si j’en crois les gazettes locales, ravies de ce don du ciel commercial inattendu, la qualité n’était pas encore au rendez-vous.Trop sucrés et trop mous, les marrons! Je me demande cependant si le Petit Prince de l’Ovalie et maire de Gruissan, traversé par un élan mystique de saison mais totalement incontôlé fait sien ce jugement journalistique. A la réception de ses gâteries lui fut renvoyé en effet un petit lot de chataîgnes accompagné d’une canette de Pepsi, auquel ne manquait qu’une tarte aux pignons barberoussienne… A quelques jours de la fête des rois, la fève doit lui sembler un peu dure à avaler.

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Le Pogge ressuscite Lucrèce et la face du monde en est changée…

Le Pogge ressuscite Lucrèce et la face du monde en est changée…

      les Facéties du célèbre Florentin , posées  sur mon bureau, dans lesquelles je plonge  de temps en temps ( chez Anatolia 1994 ). Une satire violente qui démasque l’hypo[Lire la suite]
Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]
Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Tous les soirs d'été (ou presque), c'est apéritif (pas toujours) au Café de la Paix. Toujours à la même place, à sa terrasse (en réalité un trottoir) le dos au mur, qui offre une "vue" à 180[Lire la suite]