Contre-Regards

par Michel SANTO

Le service civique obligatoire ou le retour d’un vieux serpent de mer…

imagesEt voilà de retour un vieux serpent de mer, celui d’instaurer un service civique obligatoire, déjà envisagé pour « remplacer » , en 1995, le service national supprimé par Jacques Chirac. Un service civique obligatoire, envisagé par certains, de droite et de gauche, comme moyen pour développer l’esprit civique et le patriotisme des jeunes français. Une idée, d’après les sondages, que l’opinion semble approuver à une très large majorité. Mais, parce qu’il y a des mais, une idée aux conséquences pratiques, qui méritent d’être clairement explicitées.

Son coût tout d’abord: environ 3 milliards d’euros, par an. Un coût qui semble, en effet, difficilement compatible avec la trajectoire budgétaire et la baisse des dépenses publiques. L’ex-secrétaire général de la CFDT, François Chérèque, ne s’est pas privé, de le faire vertement savoir: « Alors qu’on a aujourd’hui des dizaines de milliers de jeunes qui veulent s’engager dans le service civique, et que ces mêmes députés n’ont pas été capables de voter un budget à la hauteur, aujourd’hui ils veulent en mettre 650 000 », s’est-il indigné.

Ensuite, comme le fait remarquer, Maxime Tandonnet, la proposition est contestable sur le plan juridique: « La Convention 105 de l’organisation internationale du travail, adoptée en 1957 et ratifiée par la France interdit toute forme de travail contraint…Un service civique obligatoire, constitué de missions d’intérêt général, pour toute une classe d’âge, garçons et filles (faute de quoi, la mesure violerait le principe d’égalité) paraît donc incompatible avec les engagements internationaux de la France et serait vraisemblablement bloqué par les juridictions. »

Et puis enfin, indépendamment, de ces aspects juridiques et financiers, comment peut-on imaginer d’obliger un jeune à renoncer à ses études ou à un travail  pour consacrer un an à des missions d’intérêt général, sous-payées? Francois Chérèque, encore lui, se déclarait même, au micro de France-Inter «effrayé» par le fait que le PS veuille en faire une proposition de loi.

J’ajoute, pour conclure, que si cette idée fait rêver, elle ne manquera pas, si elle devait voir un début d’application, de provoquer de belles et grosses manifestations; et, dans leurs « foulées », d’amener l’opinion à opérer un radical changement de pied. De sorte que l’on peut se demander si cette agitation de ce bon vieux serpent de mer d’un service civique obligatoire n’est pas faite pour la distraire des vrais réformes à engager afin d’en finir avec le chômage des jeunes et l’exclusion sociale dans certains quartiers…  Une chimère, un leurre? Mais sait-on jamais!

Mots-clefs : , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • Didier

    |

    Tout cela est vrai mais, parce qu’il y a un mais il faudra bien trouver quelque chose. Le service militaire, malgré tout ses défauts, avait le mérite, pour une large part des jeunes de leur apprendre l’autorité, l’hygiène, les contraintes de la vie en groupe, éventuellement le dépassement de soi, quelque fois la langue française et très souvent le permis de conduire voire même le permis poids lourd. Qui dit mieux ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Tout cela est bien vrai Didier, mais , mais comment faire en sachant que l’on ne peut pas demander à  » l’école  » de tout faire…

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

La supplique de Didier Mouly aux candidats députés pour sa salle multimodale !…

La supplique de Didier Mouly aux candidats députés pour sa salle multimodale !…

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "la supplique de Didier Mouly aux candidats députés pour sa salle multimodale !…"     Vous pouvez agrandir l'image en cliquant[Lire la suite]
Luchini portraitise Macron !

Luchini portraitise Macron !

    Chaque fin de semaine, je passe en revue les blogs de mes "amis" – rares !  Chacun dans sa "spécialité" m'offre , sans le savoir, de quoi satisfaire ma curiosité intellectuel[Lire la suite]
Les élections législatives ! Un enjeu financier (aussi) lourd de conséquences pour les partis…

Les élections législatives ! Un enjeu financier (aussi) lourd de conséquences pour les partis…

En France, l'argent et la politique ne font pas bon ménage. Et pourtant les élections législatives (et sénatoriales), ou plutôt ses résultats, constituent la principale source du financement pub[Lire la suite]