Contre-Regards

par Michel SANTO

L’Indépendant et Nouveau Narbonne : le choc !


L’Indépendant, ne le serait donc pas – indépendant. Pire, ses journalistes mentiraient. Notamment l’un d’entre eux présent lors de la dernière réunion du conseil municipal et nommément apostrophé par Didier Mouly  : « Vous êtes un menteur ! ». Une acerbe diatribe prononcée sur un ton ne laissant aucun doute sur son sens accusatoire. La tessiture d’une voix compte en effet beaucoup  dans la perception d’un mot, d’une phrase. J’en veux pour simple preuve que  le substantif « con », pour me limiter à ce seul exemple, peut-être interprété comme une gentillesse ou une insulte selon que la voix qui s’en fait l’écho se pare de douceur ou d’amertume. À cette première charge, qui n’a pas calmé son auteur, le lendemain, dans un communiqué « officiel » de son mouvement (Nouveau Narbonne), la rédaction narbonnaise du journal en question,  était, elle aussi, accusée de tromperies, inventions ; et, pour tout dire, de désinformation. Elle serait « usée, débordée… » ;  préférerait « montrer les photos des quelques agités de l’association «Touche pas à mon parc » qui sont venus  polluer  le carnaval des Narbonnais de leurs pancartes revendicatives ; relaierait « les propos d’une opposition aussi agressive que menteuse. », et  de son porte-parole « Nicolas Sainte-Cluque qui ne cesse de « fayoter » auprès des services de l’Etat» etc. Là encore, une furibonde invective, conclue par une condescendante – et poussive –  comparaison animalière : «Le canard local n’est pas enchaîné, il a plutôt la plume fatiguée. »  Des accusations d’autant plus surprenantes que ne m’ont jamais sauté aux yeux ni le « parti-pris » idéologique ou politique de cette rédaction narbonnaise ni sa production d’articles régulièrement critiques concernant la gestion municipale. Que l’on ne soit pas d’accord avec sa manière de « couvrir » un évènement ou de rapporter des déclarations d’élus, ce dont, au demeurant, je ne me prive pas,  est une chose, mais l’accuser ainsi de « mentir » est tout simplement contraire à la « vérité ».  Si je devais tirer une leçon politique de cette tension soudainement aiguë entre ces deux pouvoirs, je la résumerais en faisant observer qu’il est facile et banal, par les temps qui courent, de choisir comme bouc émissaire, afin de faire oublier ses propres contradictions et divisions, la « presse » en général et la narbonnaise en particulier. Il est en effet de notoriété publique que l’équipe de Didier Mouly n’est pas toute à son diapason. Sa façon de diriger, ses prises de position, sinon le fond de sa politique, sont en effet très contestées par certains de ses colistiers.  Afin de les neutraliser, il est donc plus prudent, et nécessaire, de détourner leur ressentiment vers un tiers : « Haro donc sur la presse ! ». Un mot d’ordre qui cependant sonne mal dans une conjoncture où semble faire défaut le moins que l’on puisse attendre de politiques soucieux des libertés publiques, à savoir une attitude plus respectueuse de la « vérité »… 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (4)

  • Jahan Annick

    |

    Je lis toujours avec grand intérêt votre blog et écoute radio barques. Vos propos sont toujours « à propos » à mes yeux. Merci d’avoir attiré notre attention sur le billet de NN….en tant que désigné comme « agité » de Touche pas à mon Parc, accusés avec notre groupe par NN d’avoir « pollué » le carnaval ….je suis choquée de lire cette accusation, et que le journal soit vilipendé pour avoir passé une photo de notre groupe déguisé….nous avons fait carnaval comme nous l’entendons, comme l’aiguillon, réveillant le côté subversif authentique du carnaval originel, avec humour, des caricatures, des masques, des slogans drôles, plutôt dans la prière à la raison que dans l’attaque…nous avons meme été applaudis…quelques spectateurs voulaient signer la pétition, que nius n’avions pas, Car nous voulions respecter le côté festif de la fete, aucun flyer n’a été distribué…seul l’humour comptait pour nous. Et notre présence « en vert » pour défendre le Parc. Le mépris du Maire et de ses adjoints à notre égard est flagrant et indigne, nous payons avec nos impôts l’entretien de ce Parc, (pour ma part depuis 25 ans), il est normal que nous nous soucions d’avoir des réponses quant à un projet qui va le défigurer et l’amputer. Je suis en colère, et notre groupe existe du fait du manquement de M.Mouly à informer publiquement en réunion de son projet les Narbonnais. Merci pour vos éclairages et rubriques.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Merci à vous de me lire avec autant d’attention, Annick !

      Reply

  • Malgouyre Frédéric

    |

    Eh bien, pour ma part, j’ai voulu (par 2 fois !) commenter l’article sur la page FB de Nouveau Narbonne. Pas possible ! Censuré 2 fois, j’en suis maintenant black-listé !!! (captures d’écran disponibles pour authentifier mes dires). Bel exemple de démocratie, n’est-ce pas ?
    Je me permet donc d’emprunter votre site afin d’y laisser mon post. Peut-être, grâce à vous, aurai-je enfin une réponse sur le fond…
    Merci.

    Posté le 7 mars, à 1h du matin.
     » Et… Où est passé mon commentaire ? Vous l’avez censuré ???
    Whaou… Encore un bel exemple de votre conscience démocratique. Bravo !!!
    Tant pis, je le ré-écris.

    Je disais donc, « maître » Mouly, que vous allumez des contre-feux pour masquer la vacuité de vos actions.

    D’abord, vous vous en prenez, comme un certain nombre de leaders populistes, à la presse. Enfin, du moins à celle qui essaye de faire son travail sans vous servir la soupe. Parce que votre ami JP Juan du Midi soi-disant Libre est lui bien épargné par vos critiques. Ce n’est pourtant pas la « qualité » ni de ses écrits, ni de ses enquêtes journalistiques qui devraient lui valoir un tel traitement de faveur ! Bien au contraire.

    Ensuite, vous vous cantonnez dans des questions de formalisme pour éviter de répondre sur le fond. Notamment lors des séances publiques du Conseil Municipal puisque vous rétorquez systématiquement, lorsqu’une question vous est adressée, que vous y répondrez par écrit. C’est pourtant bien dommage puisque le public présent entend la question, s’y intéresse probablement et souhaiterait certainement connaître votre réponse. Mais, las, il n’y aura pas droit.
    Pour éviter d’étaler votre ignorance et votre incompétence ?

    Enfin, lors de ces mêmes Conseils Municipaux que vous présidez, vous instaurez, avec l’aide de votre 1er aboyeur, un climat délétère et affligeant de cour de récréation de maternelle. La moindre question ou remarque entraîne pour toute réponse « oui mais vous, quand vous étiez aux commandes », « et au Conseil Départemental, ils ont fait ça et vous n’avez rien dit », « Oui mais moi, je ne fais pas de politique », « et c’est la faute de l’agglo », etc, etc.

    Quelle grandeur, quelle vision de l’intérêt général, quel sens des responsabilités, quelle conscience de l’utilisation des fonds publics !!!!

    Il me semble pourtant de l’intérêt de la ville, de ses habitants et même, permettez ce conseil, de votre intérêt propre, de revoir cette façon de fonctionner et de ne pas s’entêter obstinément quand tant de doutes légitimes et de plus en plus partagés se posent sur votre politique et vos projets.

    En êtes-vous capable ?
    Je crains que l’habit ne soit démesurément trop grand pour vous mais je ne demande qu’à être convaincu du contraire… »

    Reply

  • fred

    |

    Une attitude très  »Trumpiène » à la mode chez nos politiques en ce moment. Je ne considère pas le père comme un  »grand » maire, mais le fils n’arrive pas à la cheville quand même.
    A lire aussi, un nouvel article de l’Indépendant ou l’on découvre – enfin ou seulement – que le nouveau parking du boulevard Maraussan serait – peut-être, éventuellement, semble-t-il – trop loin du marché St Paul qu’il devait désengorger ………..

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]
Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

Carole Delga, présidente de la Région Occitanie : "Mon bureau, c'est le terrain" ! Quésaco ?

        Madame Delga ne rate pas une occasion, lors de ses déplacements en région, pour affirmer avec autorité que son "bureau, c'est le terrain" (1). Une expression [Lire la suite]