Contre-Regards

par Michel SANTO

Mailhac, le 30 octobre, capitale des Courges d’Occitanie… | Contre-Regard.com

125621_vignette_grandebouche


Dans l’agenda culturel du Grand Narbonne, je note une « Faîtes de la courge. »,  à Mailhac, le 30 octobre. Cette cucurbitacée , je l’ignorais, est l’emblème de ce pittoresque village. Son origine provient d’une légende qui fit prendre aux habitants de cette petite cité une courge évidée pour le diable en personne. Depuis, ils font des courges à toutes les sauces et affirment, sans honte ni retenue, leur statut légumier et philosophique. Leur premier magistrat, monsieur Schivardi, qui, modestement, jadis, candidatait à la présidence de la République, s’était, d’ailleurs,  vu marionnétisé avec une tête de cornichon par des Guignols de l’Info bien au fait de nos traditions locales. Car la courge et le cornichon ont en effet quelque chose de profondément méditerranéen. Surtout la courge, que le Dieu de la Bible fait pousser pour donner de l’ombre au prophète Jonas épuisé. C’est dire sa propension à l’excès, à l’enflure, à la bouffissure. Comme celle de nos élus dont la parole est toujours au-delà des possibilités d’action. La sobriété nordique n’est pas leur qualité première, il est vrai. Ce sont des méditerranéens pour qui ne point parler serait ne pas penser et qui aiment se présenter dans des attitudes  théâtrales pour y déclamer des promesses qui ne seront jamais ou rarement tenues. J’observe enfin que cette fête de la courge mailhacoise se tiendra la veille de la fête de Halloween où la citrouille est reine. Une proximité botanique, calendaire et symbolique qui n’a rien de surprenant quand on sait que cette tradition a été introduite aux États-Unis et au Canada après l’arrivée massive d’émigrants irlandais. Paul Morand, dans  une de ses chroniques (1951-1954), disait d’eux qu’avec les italiens du sud, leurs politiciens figuraient parmi « les plus grands bavards de l’univers ». Il ne connaissait pas les nôtres… et encore moins Mailhac et ses courges !


Image d’illustration en lien ici  . Comme partout, en Afrique, il y a aussi des bavards. A Niamey, ceux qui adorent parler ont une grande bouche. Leurs cousins de Bangui (République africaine) ont la bouche qui marche. Et ceux de Cotonou (Bénin) ont la bouche sucrée…


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Laisser un commentaire

Articles récents

Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

Que nous dit des médias la ridicule dispute Angot-Amrani…

    Gros titre (et en "gras") dans "Le Point" (version numérique) : "ONPC" : Farida Amrani remet à sa place Christine Angot. Ah, ah ! Mais de quoi s'agit-il donc pour que cet honorab[Lire la suite]
Contrats aidés dans l'Aude ! le Conseil Départemental s'engage dans une vaine polémique…

Contrats aidés dans l'Aude ! le Conseil Départemental s'engage dans une vaine polémique…

Ainsi va l'info dans nos journaux. Tenez, un seul exemple, la baisse du nombre d'emplois aidés programmée par le Gouvernement. Lundi donc, dans l'Indépendant, page 2 et 3, articles, commentaires et [Lire la suite]
Nageant, il paraît que je serais aussi un "moteur de nos territoires"(de l'Aude) !?

Nageant, il paraît que je serais aussi un "moteur de nos territoires"(de l'Aude) !?

      J'apprends, sous la synthétique plume d’un conseiller départemental de l'Aude (qui ne choisit pas ses mots avec une pince à sucre), que le sport (il pensait sans doute [Lire la suite]