Contre-Regards

par Michel SANTO

Narbonne ! municipales 2014 : bien informer pour mieux gérer !

 

 

Unknown-copie-13.jpeg

 

 

Pour la première fois, au mois de mars prochain, les électeurs  choisiront non seulement les élus qui dirigeront leur commune, mais aussi ceux qui, parmi eux, siègeront dans leur intercommunalité. Ainsi, dans ma petite ville de Narbonne qui se veut grande, comme toutes ses voisines d’ici et d’ailleurs, d’un seul bulletin nous élirons , de fait, un maire – même si cette désignation appartient au futur conseil municipal – et , certainement, si le maire sortant était réélu, le président de la communauté d’agglomération : le Grand Narbonne, moins assurément, en cas de victoire de la droite et du centre droit,  compte tenu du rapport des forces gauche droite dans les autres communes membres. Bien ! Dans un tel contexte, où les électeurs ne « voient gouttes » dans la répartition des compétences entre ces deux niveaux institutionnels: commune et communauté d’agglomération, on aurait pu penser qu’un effort de pédagogie serait fait pour éclairer le choix des électeurs … Mais force est de constater , à travers ce que je peux lire des propositions et des programmes qui commencent à être distribués, qu’à l’inverse , en sus de mesures proprement et classiquement démagogiques,  loin d’éclairer les esprits « sur qui fera quoi ? » on les enfume plus que jamais … Prenons un seul exemple: celui des entreprises, que tous les candidats veulent évidemment aider … Quelle n’a pas été ma surprise de lire sous le logo d’une liste promouvant « la bonne gestion », une série d’initiatives en leur faveur que leur leader prendrait dès son installation dans le fauteuil de maire, mais qui, depuis plus de 12 ans , relèvent de la seule compétence de la communauté d’agglomération : le Grand Narbonne ; et qui, de surcroît, sont illégales !…  Je lis aussi, à l’instant, dans un tract de ce matin, sous l’accroche « Bien gérer pour mieux agir », qu’il faudrait redistribuer les budgets de la « communication municipale »,  « afin d’aider et favoriser la promotion des entreprises », ce qui, encore une fois, n’est tout simplement pas possible : la compétence « économie » et les « aides indirectes » aux entreprises, je me répète, ne relèvent que du Grand Narbonne . Il suffisait pourtant de presque rien pour ne pas tromper les électeurs et faire preuve d’un peu de pédagogie. Préciser simplement : « si je suis élu maire de Narbonne et Président du Grand Narbonne, voilà ce que je ferai pour les entreprises, dans les transports etc … ». Un presque rien qui changerait tout dans la perception que se font aujourd’hui les électeurs d’un territoire; un presque rien qui prouverait aussi , pour ceux qui aspirent à conduire les affaires de la cité,  de vraies compétences à bien gérer pour mieux agir …

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Antoine

    |

    A lire absolument avant les municipales, le livre « Heureux comme
    un socialiste en France » (Plon, 200p, 17,90 €) de Philippe Alexandre et Béatrix de l’Aulnoit, qui fait l’objet d’un long article dans « Le Point » n° 2159 du 30
    janvier 2014 et qui raconte la mainmise qu’exerce le Parti Socialiste sur les collectivités locales !

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

Deux ou trois mots sur mon "silence" sur le procédé Thor d'Areva-Malvési (Pas seulement !)

    Une « baleine rieuse » s’ébat depuis quelques jours dans le flux de mes rares billets estivaux et s'échauffe, car je ne dirai rien des graves menaces que ferait peser l'usine[Lire la suite]
Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Deux "cartes postales" de Gruissan – été 2017 !

Tous les soirs d'été (ou presque), c'est apéritif (pas toujours) au Café de la Paix. Toujours à la même place, à sa terrasse (en réalité un trottoir) le dos au mur, qui offre une "vue" à 180[Lire la suite]
Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

Le 6 août, on fêtait la véraison à Narbonne, quand à Hiroshima…

      Il y a des coïncidences de calendriers particulièrement funestes. Tenez ! dans ma petite ville de Narbonne, par exemple. Tout entière mobilisée pour faire d’août un moi[Lire la suite]