Contre-Regards

par Michel SANTO

Nom de ma Région. Mais qui préside le LRMP, madame Delga ou monsieur Onesta?

drapeau-frappe-de-la-croix-occitane-lors-d-une-manifestation-pour-la-defense-de-la-langue-d-oc-a-beziers-le-17-mars-2007_5181407


Nous y voici! Au terme de ce simulacre de référendum auquel ont participé 200 000 personnes sur les 5, 7 millions d’habitants que compte la région, madame Delga va proposer au gouvernement que la Région Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées soit dénommée définitivement «Occitanie» – 90 000 personnes ayant marqué leur préférence pour ce patronyme. Je dis bien personnes et non électeurs: les lycéens, les apprentis, notamment pouvaient participer à cette consultation. Cet avis va être proposé à l’Assemblée régionale – vendredi 24 juin -, dont la majorité semble acquise à cette nouvelle identité. Cerise sur le gâteau de la tartufferie démocratique, ce nom sera enrichi dans la communication institutionnelle de la Région par une référence permanente aux Pyrénées et à la Méditerranée. Et, encore mieux, et encore plus fort, ces termes pourront être, dans certaines occasions, traduits en langues catalane et occitane. Une dernière proposition qui montre bien la soumission intellectuelle et politique de cette majorité régionale aux thèmes et à l’activisme des militants et sympathisants de l’identité occitane et catalane qui se sont massivement mobilisés lors de cette consultation (1). Des thèmes relayé par un Gérard Onesta, qui voulait, et a obtenu, cette procédure de consultation pour, avec ses amis Verts et Occitanistes de son groupe, imposer ses choix à des élus régionaux qui y étaient plutôt majoritairement réticents. La manoeuvre a donc parfaitement réussie. Dans un contexte politique national mobilisant les esprits sur des enjeux sociaux et sécuritaires lourds, une voie royale et une victoire symbolique assurée étaient ainsi offertes par madame Delga à ce que toute notre région compte de familles, d’institutions, de mouvements, d’écoles dont la vie tourne autour de l’Occitanie, de la langue occitane et de ses valeurs (!?), ai-je entendu récemment, qu’elle serait censée véhiculer. Un premier test de la méthode Onesta réussi donc, et qui présage d’autres applications, comme dans le domaine des transports, par exemple. De sorte que l’on peut sérieusement se poser la question qui, de madame Delga ou de monsieur Onesta, gouverne réellement cette région.

Cela dit, et contrairement à ce que journalistes et élus avancent, le LRMP ne s’appellera pas Occitanie le lendemain du vote de l’Assemblée régionale en sa faveur. Elle ne fera , en effet, qu’émettre un avis. C’est le gouvernement qui, par décret et avis du Conseil d’État, tranchera. Et ce en prenant en compte aussi l’avis du Conseil Économique Social et Environnemental Régional, notamment, qui, lui, a opté pour Languedoc-Pyrénées. Une indication intéressante enfin: le projet de décret du gouvernement fait état de « Languedoc« … Rien donc n’est définitivement joué!


(1) J’ai déjà donné mon  point de vue contre ce nom « d’Occitanie » pour ne pas y revenir ici. Liens: Quel nom, non de non! L’occitanie me casse les neurones!

 

Mots-clefs : , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (7)

  • Didier

    |

    Nous avons, l’un et l’autre, travaillé à l’international . Occitanie a Oita Tokio NewYork ou même simplement Munich ou Madrid est effectivement très connue !!!!!!!

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Je ne te le fais pas dire Didier! Nous sommes en pleine Absurdie!

      Reply

  • Dengis

    |

    Quelle mascarade aux frais des habitants !

    Reply

  • coupeaux

    |

    bonjour- madame Delga, une mascarade pour cette régions, enfin cela va se réveiller!!!j’espère!

    Reply

  • Pilber

    |

    Entièrement d’accord avec votre analyse.
    Il faut savoir où l’on se dirige, l’ont ne peut tirer à hue et à dia.

    « Midi Languedoc Pyrénées » ou « Pyrénées Midi Languedoc » ne serait pas mal.

    Au pire « Midi Pyrénées Languedoc Roussillon ».

    Reply

  • SAUVY

    |

    « Occitanie Pyrénées Méditerranée »… On se retrouve au final avec 3 noms et 12 syllabes, ce qui prouve que le nom « Languedoc-Pyrénées » était le meilleur. Cette affaire révèle une fois de plus l’embarras et l’indécision politique de madame Delga .

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      L’indécision est un euphémisme. Elle manque d’autorité politique, et la circonstance le révèle cruellement. Il y a un peu de Hollande dans cette manière là de gouverner… Pour le plus grand profit d’un Onesta, habile tacticien, s’il en est.

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Alzonne ! Dans ce petit village de l'Aude, un "fait divers" bouleversant…

Alzonne ! Dans ce petit village de l'Aude, un "fait divers" bouleversant…

      Alzonne ! Dans ce petit, paisible et discret village du département de l’Aude, une mère de famille nombreuse (35 ans !) a été homicidé. Son conjoint, présumé innoce[Lire la suite]
Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Il s’agit de se mouvoir dignement dans un monde incertain !

Sylvain Tesson est écrivain et voyageur. De l’Himalaya aux steppes d’Asie centrale, de la Sibérie aux grands espaces mongols, il a parcouru le monde. Cet été, il nous embarque sur Fran[Lire la suite]
Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

Élection d'Alain Perea à l'Assemblée Nationale et ses conséquences au Grand Narbonne, et ailleurs !

  Alain Perea, élu député, libère donc ses mandats de maire de Villedaigne et de Vice-Président du Grand Narbonne. Question ! quelle sera la proposition que présentera Jacques Bascou au [Lire la suite]