Contre-Regards

par Michel SANTO

Notaires, huissiers et greffiers hissent le drapeau rouge!

drapeau rouge

Ce billet , je l’ai écrit le 14 mars 2008! Six années plus tard, alors que l’on s’achemine vers l’automne, un vent de colère soulève à nouveau  notaires, huissiers, pharmaciens, architectes, greffiers ou plombiers: ils contestent le projet du gouvernement de déréglementer leurs professions. Comme il n’a pas pris une ride,  il suffit d’en changer la saison, je le publie à nouveau ici::

« Après les restaurateurs, les buralistes, les pharmaciens, les avocats, les avoués, les huissiers, les cheminots, les conducteurs de la RATP, les « taxis », les coiffeurs, les journalistes du service public ( ? )…voici à présent les  » auto-écoles » dans la rue. Avec un seul mot d’ordre pour cette théorie de métiers : « qu’on ne touche pas à ma rente ! » Les artistes ne sont pas en reste, qui se plaignent de n’être pas assez reconnus (traduisez subventionnés), comme les intermittents du spectacle, qui veulent des revenus permanents. J’oublie le petit commerce de centre ville et la petite production agricole ! dans la mêlée, eux aussi. Le beau temps arrivant, on parle certes moins des SDF et des immigrés mal logés, mais j’apprends que le nombre de cancers augmente, que le  climat ne cesse de se réchauffer, que les prix grimpent, que Monsanto « tue », que le pétrole se raréfie et renchérit, que Carla avait du talent et qu’elle n’en a plus, que Sarkozy est devenu fou et la République menacée. Une seule éclaircie toutefois dans cette ambiance hystérique : la spectaculaire progression de la presse qui, plus débile que jamais, se repaît  de cette désolation, fabrique des faux, détourne et amplifie la moindre petite phrase, promeut au rang de commentateur éclairé telle ou telle actrice, et de politologue averti un ex sociétaire de la Comédie Française. Il est vrai que nous sommes en pleine «tartuffinades»… Vivement le printemps! »

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • YYYYY

    |

    PLus un mot doux pour monsieur Moynier???dommage.. 

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

La société du vide parée de lin blanc fonctionne au carburant de la haine et du ressentiment. Elle fait peur !

La société du vide parée de lin blanc fonctionne au carburant de la haine et du ressentiment. Elle f

                  Un insoumis traqueur de "fascistes planqués", filme un individu casqué tabassant un manifestant place de la Cont[Lire la suite]
Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

Le Cabinet d'Art Particulier et "Les Grands Buffets Mécénat" exposent Patrick Chappert-Gaujal…

        Louis Privat, le patron des « Grands Buffets » n’est jamais à court d’idées – il ne fait jamais rien comme personne ! Surtout quand il s’agit de promouvoir l’[Lire la suite]
Une intense lumière suffit à graver la vérité.

Une intense lumière suffit à graver la vérité.

              Dans le carnet de Marc Pautrel, chaque jour, trois phrases - parfois notes de travail, parfois journal intime -. (lien direct en[Lire la suite]
Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :  "Narbonne, ville (d'art) et d'histoire !"       Lire aussi : l'étrange destin de l'Aspirateur en cliquant sur (ici) [Lire la suite]
Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

Claude Lanzmann et Jean Cau, une amitié inaltérée…

        J’écoute le troisième entretien accordé par Claude Lanzmann à Laure Adler (À voix nues), diffusé sur France le 28/12/2005. Tout à la fin il évoque sa découver[Lire la suite]
RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

RCNM ! Mais que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla ?

      Que cherche donc l’ex-président de la SASP du Rcnm, Bernard Archilla, dont la démission a été  acceptée et confirmée, par son Conseil d’Administration, le 24 avril . Ma[Lire la suite]
%d blogueurs aiment cette page :