Contre-Regards

par Michel SANTO

Marie-Antoinette!

La guillotine vient de tomber sur Marie Ségolène. Aux manettes, François et son bureau national. Son crime, un usage abusif du téléphone portable et du Modem…Et accessoirement une conception très royaliste du pouvoir doublée d’un mépris souverain des dirigeants socialistes.

Dimanche, d’autres têtes parmi celles de ses amis devraient tomber. Il suffit de voir celle de Julien Dray, qui en fait une de drôle, pour s’en convaincre.

Après Jeanne d’Arc, voilà madame Royal revêtue des habits de Marie-Antoinette…

 

Deux humeurs!

André Navarro, le rédacteur en chef narbonnais de l’Indépendant, est bien meilleur analyste politique que son homologue du Midi Libre.

Le second nous explique, à la manière de Coué version Royal, que Jacques Bascou (PS) est bien arrivé derrière Py (UMP) au premier tour, mais que la réserve, à droite, est vide alors qu’à gauche , elle est suffisamment abondante pour qu’elle puisse encore espérer conserver son siège. De justesse, quand même, et à condition de mobiliser les abstentionnistes. Allez Jacques !

Le premier, plus lucide, qu’on est devant le même schéma que le premier tour des présidentielles, à la différence près, cependant, que, contrairement à Ségo, c’est le candidat UMP qui vire en tête (historique en terres cathares !) et qu’il serait inexact de soutenir que la gauche aurait été plus abstentionniste que la droite. Dernière remarque corroborée en effet par un sondage commenté dans Libération, aujourd’hui : « 29 % seulement des sondés se sentant proches du PS se sont abstenus, soit dix points de moins que la moyenne nationale. C’est même un tout petit peu moins que les électeurs UMP (30 %). » Aïe ! Aïe ! Jacques !

Deux manières de voir la réalité, deux tempéraments. Deux humeurs. Le Midi Libre mobilise, et voit plutôt rose.L’Indépendant analyse, et voit plutôt bleu…

Cinq ans!

Des lendemains qui pleurent ! Et du bleu partout…C’est la gueule de bois dans la maison rose narbonnaise. Comme prévu … Et ce n’est pas fini ! Car la logique à l’œuvre est bien de faire élire Py.

Pour des raisons d’efficacité : il sera mieux entendu dans les ministères. D’équilibre du pouvoir départemental et régional : il fera taire l’arrogance des Frèche et consorts. De réaménagement du PS : il obligera ce parti à revoir son projet, son programme, sa stratégie…et ses dirigeants.

Cinq ans en salle d’étude, c’est si vite passé…

Ils riment!

Je ne l’avais pas remarqué, mais il est vrai que Chavez et Nappez riment ensemble. C’est Hugo qui me le signale aujourd’hui après avoir fait sa prière matinale. 
Où vont donc se nicher les ressemblances !

Vite dit…

anti_bug_fck

Un de mes amis socialistes se plaignait, entre de vagues considérations sur la guerre des clans au sein de la gauche « plus-rien » (Noël Mamère), d’une presse totalement inféodée à la droite « tout-tout ».