Contre-Regards

par Michel SANTO

Région Occitanie : questions autour d’une « commande publique » et de communicants, notamment | Contre-Regard.com

contre-regard


Dans un article du 17 octobre publié par Midi-Pyrénées-Politiques-France 3, Laurent Dubois fait état d’une affaire qui « agite les couloirs de l’Hôtel de Région et même la majorité régionale. » Une des entreprises  de communication sélectionnée par la Région –  Wonderful ne serait autre que celle qui employait jadis l’actuel directeur de cabinet de Carole Delga, Laurent Blondiau.

Ce qui est vrai ! Écarté par Christian Bourquin – le successeur de Georges Frêche à la Présidence de la Région Languedoc-Roussillon –, Laurent Blondiau avait alors  quitté ses fonctions de Directeur de la Communication de l’institution régionale pour rejoindre, en 2011, à Montpellier, la société de communication Wonderful en tant que directeur-conseil de l’agence. Cette même société qui travaille aujourd’hui pour Philippe Saurel ! et qui a ouvert fort opportunément une agence à Toulouse, sitôt la nouvelle Région mise en place… Cela dit, peut-on arguer de ces allers-retours privé-public de monsieur Blondiau, classiques pour des hommes de cabinet, et de ses relations personnelles éventuelles avec les dirigeants de Wonderful, pour intenter au plus proche collaborateur de madame Delga qui, comme tous ses homologues dans toutes les collectivités à la haute main sur la « com » de son institution, un procès en conflit d’intérêt ? Évidemment, juridiquement, non ! Mais ce qui pose problème, sur un plan plus général, dans ce cas, comme dans tant d’autres occasions – ou  collectivités territoriales –, je pense notamment au marché de l’impression du journal de la Région par une filiale du groupe  « La Dépêche », c’est la proximité géographique et les affinités de tous ordres: affectives, politiques… entre les acteurs impliqués dans la chaîne de décision et les entreprises bénéficiaires. Un « écosystème » propice à la « collaboration de centres d’intérêts » financiers, sociaux et symboliques – qui dépendent beaucoup de la « commande  publique » – pour qui tout élément extérieur susceptible de capter une part de la « rente » publique doit être impérativement éliminé. Pour qui connaît un peu notre Région, ce phénomène est facilement observable à tous  ses « étages » institutionnels  et j’ai tendance à penser qu’il constitue un des facteurs les plus importants dans son retard économique, culturel et social. Ici comme ailleurs, en effet, la rente – économique ou politique –, et sa gestion dans un entre-soi protecteur, est le principal obstacle au développement…


Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas à lire aussi les billets proposés ci-dessous !

Mots-clefs : , , , , , , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (2)

  • arras

    |

    bien beau site pour apprendre la politique

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la République !

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la Républ

Hier, en début de soirée, au journal « régional » de FR3, courte séquence avec en vedette Philippe Saurel. Il prenait son « petit déjeuner » organisé par la lettre M, en compagnie de 150 chefs[Lire la suite]
Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

À lire et écouter certains commentateurs, ce matin, je me demande si l’on vit dans le même monde. Ils semblent en effet découvrir que la violence et les affaires « pourrissent » la v[Lire la suite]
Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le « Je ». «Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment ! Les propositions démagogiques mises de côté, un président, sous la Ve République, n[Lire la suite]