Contre-Regards

par Michel SANTO

Régulateur hier et dérégulateur demain!


Il y a deux semaines, le président Sarkozy et sa ministre de l’économie ne prononçaient pas une phrase sans citer le mot valise  de  » régulation « , que tout le monde répète depuis, criant et bêlant, alors que la crise s’est déclenchée dans le marché américain des hypothèques, l’un des plus socialisés et des plus politisés au monde et que, depuis 1960 , les budgets des organismes réglementaires US dans le domaine de la règlementation financière ont été multipliés par douze, par exemple! Bref, le marché des biens et des services financiers a toujours été régulé et il convient aujourd’hui de le mieux réguler en le régulant autrement. Tout en gardant à l’esprit que ce n’est pas pour autant que l’on évitera d’autres crises… de régulation.
Et c’est dans ce contexte de demande de régulation un brin démago et très populo, que notre ministre de l’Economie et notre Président s’en prennent à la Commission Européenne qui, dans son rôle de régulateur macro-économique, elle, exige, à juste titre, de la France et de l’Allemagne qu’elles revoient leur plan d’aides au secteur bancaire.Une Commission qui, au demeurant , a déjà  approuvé vingt plans nationaux en veillant à ce que « les mesures nationales n’aggravent la crise en exportant les problèmes vers les autres États membres », et qu’on ne peut donc diaboliser en la suspectant d’orthodoxie ultralibérale. 
Rien là que de très normal donc, mais qui a du mal a passer à Bercy. Madame Lagarde prétendant même que «Mme Kroes ( la Commissaire en charge du dossier ) a accepté de revoir et d’améliorer les lignes directrices ( de sa politique ) pour tenir compte de l’urgence et de la nécessité de faire passer les impératifs du fonctionnement de l’économie devant les règles absolues de concurrence». Ce qui est un gros mensonge proféré dans l’habituelle langue de bois politicienne, Madame Kroes exigeant, bien au contraire, des engagements précis sur le montant des prêts qui seront accordés à l’économie réelle comme sur les incitations faites aux banques, afin qu’elles remboursent dès que possible l’aide de l’État, que ce soit par un gel des dividendes,  par une augmentation de sa rémunération , ou
tout autre mécanisme .
Qu’une partie de la gauche joigne sa voix à celle de la droite pour critiquer la gestion de cette situation par Bruxelles ne laisse pas d’étonner aussi. Il devrait tomber sous le sens, en effet, qu’en l’absence de régulation européenne par un droit de la concurrence tenant compte du contexte présent, ce serait assurément la loi de la jungle et le désarmement unilatéral des pouvoirs publics face aux puissances nationales et de  » l’argent « .
Mais aller donc demander à des politiciens professionnels d’adopter des politiques publiques rationnelles qui ne soient pas conformes à leurs propres intérêts ( des élections européennes dans quelques mois… ) Et qui, en l’espèce, sont irrationnelles du point de vue d’une majorité d’individus: les contribuables et les épargnants européens… 

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (1)

  • Valerie

    |

    Je ne comprends pas bien tout cela, cependant cette situation en france, ou en Allemagne, ou meme en Europe ne me semble pas differente avec la situation ailleurs dans le monde entier. les banques virent leurs employes car les banques n’ont plus d’argent; les banques veulent que les gens utilisent leurs economies avant de re=preter. Ils veulent des comptes vides. ceci dit, il faut quand meme que les gens empreintent quand il sagit d’acheter des villas ou plus grand… c’est partout pareille, france, belgique ou les usa. Je ne vois meme pas ce qu’il y a d’interessant pour nous qui ne sommes pas des Hommes d’ Etat. C’est leur salade, et meme si ils pretendent, on en fait pas parti, nous ne sommes la que pour faire marcher l’economie mondiale et du pays. La meme chanson depuis des siecles, surtout depuis le 18eme siecle.

    Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Salut les copains !

Salut les copains !

Le croquis de la semaine de Denis Carrière : "Salut les copains !"           Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et car[Lire la suite]
Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du rebelle »...

Jean-Pierre LE GOFF : « Le mythe Johnny : entre nostalgie des Trente Glorieuses et sacralisation du

      Propos recueillis dans "Le Figaro" du jeudi 7 décembre par Vincent Trémolet De Villers. Extraits : La mort de Johnny Hallyday a déclenché une très forte émotion collec[Lire la suite]
Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environnants…

Toulouse et Montpellier ne partagent pas leur croissance en emplois avec leurs territoires environna

        Signé le 6 juillet 2017 le Pacte État-métropoles marque un tournant dans la réforme territoriale en reconnaissant aux métropoles un rôle de moteurs de croissa[Lire la suite]