Contre-Regards

par Michel SANTO

Sur la violence faite au Pape François après ses propos sur la « violence islamique » et la « violence catholique »…

 

islam-violence-pape-francois


Ce qu’il y a de démocratiquement aberrant avec Facebook, en particulier, et les réseaux sociaux en général, c’est que tout le monde peut donner et faire la leçon à Obama ou au pape François. Ce dernier disserte dans son avion sur la violence en général, et celle de l’islam en particulier, que la médiasphère s’enflamme. Pour avoir dit: « Je n’aime pas parler de violence islamique », après avoir prononcé, lors du vol aller, le mot de « guerre » à propos du terrorisme, tout en se refusant l’expression « guerre de religions », tout juste n’est-il pas traité de « collabo » avec Daesch.Il suffisait pourtant d’aller voir d’un peu près, dans la totalité de l’entretien accordé aux journalistes qui l’accompagnaient, pour se rendre compte, à l’évidence, que sa « comparaison » de la violence islamique avec la violence catholique, tirée de son contexte général, avait fait l’objet d’un détournement de sens utilisé au profit d’une énorme manipulation orchestrée par l’extrême droite et les « identitaires » de droite,  et de gauche – oui, ils existent! Que dit le pape en effet sinon que tout musulman n’est pas nécessairement un islamiste terroriste en puissance. Et que postuler le contraire serait admettre que tout musulman est virtuellement en état de massacrer tous ceux qui ne le seraient pas – chrétiens en général, athées … Ce que justement le pape récuse en refusant cet identitarisme dans lequel veulent nous enfermer tous ceux qui veulent nous entraîner, ici même, dans une guerre de religion suicidaire… Et que propose-t-il sinon le dialogue, la confrontation, le questionnement sur des lectures et des pratiques de l’Islam dans une France laïque, et qui entend bien le rester, notamment. Pas un dialogue avec les terroristes, évidemment, mais un dialogue avec les musulmans. Encore faut-il être capable de faire la différence, ce qu’un identitaire ne peut pas faire, et ne fait pas. Avons-nous d’autres choix?

 

Mots-clefs : , ,

Rétrolien depuis votre site.

Désormais, 3 façons de réagir !

Commentaires (8)

  • Jacques Molénat

    |

    A nouveau une analyse pertinente !

    Reply

  • Finet Daniel

    |

    Oui, le pape François a raison et il parle juste.
    Oui, Monsieur Santo, vous parlez d’or.
    Non, ce n’est pas parce que des fanatiques nous assaillent (dans ce cas-ci au nom de leur religion) qu’il faut nous laisser faire.
    Un seul mot d’ordre valable : ne jamais attaquer, toujours se défendre.

    Reply

  • Le Maître

    |

    Quoiqu’il en soit ce pape, Jésuite, faut il le rappeler à quand même une attitude bienveillante enves une religion qui ne rêve que de dominer le monde en éliminant tout ce qui n’est elle même et à l’intérieur même ne tolère pas ceux qui sont dissidents, le pape par ses propos à comparé le Christianisme a l’islam en cruauté hors il ne me semble pas que les Chrétiens aient jamais posé des bombes dans les foules etc..

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Votre commentaire est tout à fait typique de ce que critique avec raison le pape. Loin de mettre sur un pied d’égalité les terroristes islamistes et les chrétiens en général , comme les musulmans, il fait bien la différence entre eux. Je vous recommande donc de relire mon texte avant d’avancer ce genre de réaction…

      Reply

  • Aimé COUQUET

    |

    Comme le chantait Guy Béart : « Le pape a dit la vérité, il faut l’exécuter ! »
    J’ajoute, sur le terrorisme, le pape François a dit : « Je sais qu’il est dangereux de le dire, mais le terrorisme s’épanouit lorsqu’il n’y a pas d’autres options et lorsque l’argent devient dieu et que c’est lui qui est au centre de l’économie du monde et non de la personne. c’est la première forme du terrorisme. C’est du terrorisme contre toute l’humanité. Sur la guerre de religion, il a dit : « Quand je parle de guerre, je parle de guerre vraiment, non de guerre de religion, non. Il y a une guerre d’intérêts, il y a une guerre pour l’argent, il y a une guerre pour les ressources de la nature, il y a une guerre pour la domination des peuples : c’est cela la guerre. »
    Je n’ai pas l’habitude de citer le pape. Vous m’excuserez mais je partage.

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Vous n’avez pas à vous excuser Aimé! Quelle idée … Ah une petite remarque: sur ces questions la parole du pape contrairement à ce que chante Béart n’est pas une parole doctrinale engageant l’Eglise. Nulle infaillibilité donc…

      Reply

  • Jean-Pierre PIBOULEAU

    |

    Définition d’un « identitaire de GAUCHE » svp ?

    Reply

    • Michel Santo

      Michel Santo

      |

      Celui qui défend les thèses dénoncées dans ce billet Pierre.

      Reply

Laisser un commentaire

Articles récents

Philippe Jaenada présentait son roman "La Serpe" à Port-Leucate, cet été. Je l'ai lu…

Philippe Jaenada présentait son roman "La Serpe" à Port-Leucate, cet été. Je l'ai lu…

    Cette année, Michel Py m'a gentiment adressé (comme il le fait régulièrement à chaque rentrée littéraire) le dernier roman de Philippe Jaenada, "La Serpe"  (éditions Julliard), prése[Lire la suite]
Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]