Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘FN’

L’UMP et le PS, surtout, doivent revoir leur offre, leur marque et leur « logo »…

David-Dominique-Le-Marketing-Politique-Livre-862268382_ML

Dans une de mes récentes chroniques narbonnaises, j’observais que les grandes « marques » politiques n’avaient plus, pour reprendre une image boursière, la côte. Leurs représentants, sur le marché électoral de gauche et de droite, tentant de maintenir leurs parts de marchés avec des « accroches » publicitaires aux contours flous. Avec, comme effet paradoxal, l’affirmation de l’image, et de la marque, du « nouvel entrant », à savoir le FN de Marine le Pen. Cette situation est évidemment le résultat, pour les partis dits de gouvernement, d’une « identité »,  commerciale -qu’on me pardonne le qualificatif – perdue. Les « clients » de ces partis, ne se reconnaissent plus, ou mal, en effet, dans l’offre qui leur est présentée; une offre, pour ne prendre que les seuls exemples du PS et de l’UMP, qui, dans l’exercice du pouvoir, se révèle vite n’être que de la « fausse » publicité. Car il y a des limites au théorème de Talleyrand selon lequel: « En politique, ce qui est cru devient plus important que ce qui est vrai. »

marketing-politique

Il y a donc urgence à ce que soient redéfinis leur « produit », leur « marque » et leur « accroche » s’ils veulent encore exister et se rendre utile sur le marché politique et électoral.

En plaçant le FN au centre du combat électoral, Manuel Valls signe la fin de l’hégémonie politique et intellectuelle du PS et de la vieille gauche…

imgres

Manuel Valls fait des élections départementales celles de la seule lutte contre le FN. Si la menace est sérieuse, on peut néanmoins s’interroger sur le sens politique de sa stratégie. On aurait pu s’attendre, en effet, à ce que le premier ministre, sa majorité, le PS et ses alliés défendent la politique et les actions que le gouvernement met en oeuvre, sous l’autorité de François Hollande. À tort ou à raison, peu importe, sous le quinquennat, les élections intermédiaires valident ou pas la politique de l’exécutif. Il est donc clair que Manuel Valls, en déplaçant, l’axe de la campagne sur le seul terrain de l’affrontement « moral » avec le FN, fait l’amer constat que le combat idéologique et politique sur le bilan gouvernemental, depuis 2012, est perdu.

De la « France d’en haut » et de l’instrumentalisation du FN…

JohnMalkovich_wide1J’extrais du dernier billet de Maxime Tandonnet ceci : « La « France d’en haut » fait semblant de  dédiaboliser le FN, tout en se focalisant sur lui et en lui assurant une fabuleuse promotion . Mais elle sait au fond, que ce parti, du fait de ce qu’il incarne aux yeux d’une vaste majorité des Français, de son histoire, de ses déclarations passées, son côté « affaire de famille », est rigoureusement inacceptable au pays et n’a pas la moindre chance d’accéder jamais au pouvoir. Cependant,  cette formation est devenue un véritable pilier idéologique de la société française. Elle sert à interdire, à diaboliser tous les sujets importants et à les évacuer: l’Europe et sa réforme nécessaire, l’avenir de l’euro, la sécurité des biens et des personnes, la maîtrise de l’immigration et l’intégration, le fléau du chômage des jeunes. La moindre expression ou pensée qui sort des sentiers battus vous renvoie à l’accusation de « lepénisation ».

Chronique de Narbonne. La menace frontiste dévoilée …

sur-le-web-des-candidats-fn-audois-affichent-un-racisme-assu_522587_516x343

Dans mes terres audoises, on est loin, bien loin, des discours et propos  policés tenus sur les ondes et les plateaux télés par les leaders médiatisés du FN que sont Marine le Pen et Florian Philippot. Sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, certains candidats FN aux Départementales, sur les cantons narbonnais, eux, non pas ces scrupules médiatiques, et se lâchent; se lâchent « salement »… Propos islamophobes et images racistes, en effet, s’y enchaînent et se commentent sans retenue… Au risque de choquer, je dirais que si le phénomène ne se limitait qu’à ces quelques individus, il n’y aurait pas de quoi s’inquiéter. Mais il suffit de « laisser traîner ses oreilles » dans certaines parties des Halles de Narbonne, pour se rendre compte que ces « idées » véhiculées par ces candidats sont largement partagées par toute une frange de la population. Les scores du FN sur tout le littoral audois et dans le péri-urbain narbonnais et carcassonnais en témoignent. Plus grave, et même s’il est difficile de circonscrire le périmètre politique de cette prégnance extrémiste, chacun d’entre nous peut constater, dans sa propre famille « génétique », politique ou idéologique, qu’elle déborde les seules limites partisanes de Droite et de Gauche.

Articles récents

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne)

Petite parabole sur le rayonnement d'équipements "structurants" (Le parc des expositions de Narbonne

Quand j'ai vu cette touchante affiche animalière placardée sur un des nombreux petits panneaux publicitaires qui décorent les rues de ma ville, j'ai tout de suite pensé à une charmante  allégorie de [Lire la suite]
Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]