Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Mouly’

Le Grand Narbonne ! Du candidat joker ou fantôme , jusqu’au retrait de Didier Mouly ?

Le Grand Narbonne ! Du candidat joker ou fantôme , jusqu'au retrait de Didier Mouly ?
Comme tous les matins, je vais acheter mon pain, fais un petit tour aux Halles et les quitte en achetant au passage le Midi Libre. Pas tous les jours ! C’est sa  » Une  » qui m’y a incité hier : « Mouly prêt à ne plus briguer la présidence de l’agglo  » , et l’annonce d’un candidat joker . Dans ce papier, on trouve à peu près tout ce que j’expose depuis déjà quelques temps en oubliant ce que j’annonçais avant-hier, que je confirmais hier soir, et re-confirme encore ce jour, à savoir que la présidence de Jacques Bascou était acquise depuis belle lurette et que son exécutif élargi de 15 vices-présidents associant littoral , ruralité et ville centre, l’était depuis deux jours … Donc, de candidat joker il n’y a pas ! Et il ne peut y en avoir : ils sont tous dans les mains et le jeu de Bascou, y compris et surtout celui, ou celle, correspondant au portrait en creux dessiné par le maire de Narbonne – et dont je tairai ici , évidemment, le nom : il n’y en a pas trente six, deux peut-être ! Mais peut- être pense-t-on à quelqu’un d’autre : un candidat ou candidate fantôme ! Mais là on n’est plus dans l’analyse et la stratégie politique . C’est de fantasmagorie dont il s’agit … L’indépendant de ce Samedi, lui, acte aussi ce que j’ai annoncé il y a trois jours, le bouclage d’une majorité élargie autour de Jacques Bascou et informe ses lecteurs d’une rencontre Bascou-Mouly . Prévisible ! Jeudi, je le rappelle, je notais dans un billet consacré à ce sujet :  » … le Grand Narbonne ne peut fonctionner que sur la base d’un consensus politique et territorial. Depuis sa naissance et la Présidence de Michel Moynier jusqu’à celle de Jacques Bascou, toutes les grandes décisions ont été prises à l’unanimité … Il ne peut pas en être autrement pour l’avenir de ce grand territoire et de ses diverses composantes …  » . Tout cela annonce pour Mardi, un choix simple pour Didier Mouly : soit il se présente et il est largement battu et se retrouve dans une opposition claire, nette ; soit il ne se présente pas , ne participe pas au vote et manifeste ainsi sa volonté de travailler de concert avec Bascou . Un scénario que l’on peut trouver étrange, mais qui me paraît le seul capable d’exprimer symboliquement une volonté de partenariat constructive , dans l’intérêt conjoint de Narbonne et du Grand Narbonne … On devine ma préférence

Le Grand Narbonne ! Fin de partie et majorité élargie pour Jacques Bascou …

grand NarbonneDimanche dernier, je concluais mon billet relatif à l’élection du Président du Grand Narbonne par cette phrase :  » De ce point de vue, la seule question en suspend est de savoir si le maire de Leucate et ceux qui le suivent au Grand Narbonne seront des acteurs passifs ou actifs dans le processus en cours pour l’élection de Jacques Bascou à la présidence de la communauté d’agglomération … « 

Aujourd’hui, mercredi 9 avril, la question ne se pose plus et Jacques Bascou est assuré d’une majorité élargie .

Monsieur Py, pour toutes les raisons que j’ai déjà exposées, et à laquelle s’ajoute le fait que les amis de Didier Mouly et les siens n’auraient de toute façon pas eu de majorité au Grand Narbonne , sera donc un acteur engagé dans la nouvelle présidence de J. Bascou, et son exécutif. On le voyait mal , en effet, rester à côté , encore une fois, de l’exécutif de la communauté d’agglomération et regarder ainsi passer les nuages … Le débat est désormais clos ! Et mon scénario du 26 mars , déjà ici exposé, réalisé … Clap de fin ! PS : J’autorise la presse locale à ne pas citer ses sources et s’inspirer de ce billet pour demain ou après demain en faire un scoop !

Chronique de Narbonne: le Grand Narbonne ! De la présidence et de l’UMP …

Le Grand Narbonne ! De la présidence et de l'UMP ...

Je ne vais pas réécrire ici ce que les lecteurs qui suivent cette chronique savent désormais des conditions dans lesquelles sera élu le prochain président du Grand Narbonne – premier lien ci dessous – , et qui, lorsque je les ai exposées ici bien avant le deuxième tour des municipales, ont fait  » sursauter  » le petit  » mundillo  » politique local . Comment donc, Jacques Bascou , maire sortant battu à Narbonne pouvait se retrouver Président du Grand Narbonne ? Et Didier Mouly conséquemment  » coincé  » sur Narbonne par son premier conseiller municipal d’opposition ? Eh bien oui , ce scénario inédit va effectivement se réaliser dans les prochains jours. Un scénario qui , finalement , devrait permettre à l’UMP de limiter son échec sur la ville centre et faire ainsi barrage à toute tentation hégémonique de Nouveau Narbonne sur l’ensemble de la Narbonnaise – tout en préservant ses positions sur Narbonne. Les régionales sont pour l’année prochaine et on ne voit vraiment pas en effet ce que Monsieur Py et ses amis peuvent attendre de ceux qui se sont refusés à tout accord de deuxième tour aux municipales … De ce point de vue, la seule question en suspend est de savoir si le maire de Leucate et ceux qui le suivent au Grand Narbonne seront des acteurs passifs ou actifs dans le processus en cours pour l’élection de Jacques Bascou à la présidence de la communauté d’agglomération …

Billet écrit dimanche soir à 23 heures 35

Ajouté ce matin de ce lundi à 11 heures . Quand je vous dis que l'Indépendant me suit à la trace ...

Ajouté ce matin de ce lundi à 11 heures . Quand je vous dis que l’Indépendant me suit à la trace …

Chronique de Narbonne: la bataille du Grand Narbonne est engagée !

Dans un billet du 26 mars, qui a été beaucoup commenté dans le petit monde politique narbonnais, je faisais observer que la défaite de Bascou aux municipales, sur Narbonne, n’entraînait pas automatiquement l’élection de son vainqueur, Didier Mouly, à la tête de la communauté d’agglomération du Grand Narbonne. Extraits : « Jacques Bascou réélu, et le rapport des forces au niveau de l’agglomération guère modifié, sinon à la marge, la question ne se posera pas pour sa présidence au Grand Narbonne : et il l’occupe déjà ! Le risque de divergence programmatique est donc nul .

Narbonne! deuxième tour : analyse à chaud du désistement de monsieur Pinet …

imgres

Frédéric Pinet, le candidat UMP, renonce à se maintenir au second tour, la voie est donc toute dégagée pour Didier Mouly , et la situation se complique encore un peu plus pour Jacques Bascou, privé, de surcroît , du soutien explicite du Front de Gauche. Comment analyser cette décision de la tête de file de la droite républicaine et du centre ? En toute logique, la stratégie de ce parti fondée sur son intérêt à long terme, lui commandait en effet d’investir la scène locale pour ne plus être à l’avenir phagocyté et « brûlé » par Nouveau Narbonne, comme il le fut pendant tout le règne d’Hubert Mouly . Pour son candidat, il était donc tout à fait compréhensible , qu’il se maintienne, et ce quel qu’en soit, à court terme, le prix politique à payer. Cela c’est la théorie ! Et puis, et puis il y a la pratique, les conflits de personnes, les pressions de toutes sortes, le poids de décisions lourdes de conséquences , sur soi, ses amis, ses relations ; les insultes, les calomnies. Bref, tout ce que l’écosystème politique produit naturellement, si je puis dire … Cela pour dire aussi que le subjectif et le contexte jouent bien sûr un très grand rôle dans ce genre de situation. Le problème, quand même, ici, c’est d’avoir sacrifié la stratégie au profit d’un désistement tactique sans bénéfice électoral en retour. Dans une guerre de mouvement, quand on privilégie la tactique en oubliant la stratégie, on perd sur tous les plans ! De sorte que l’on peut d’ores et déjà dire, que l’on vient d’assister à un Hara Kiri politique, dont on ne mesure pas encore évidemment tous les effets, pour ce parti j’entends… et Nouveau Narbonne et le FN , à court terme, en sont à coup sûr les principaux bénéficiaires. On peut se demander enfin, et à juste titre à postériori, si , pour en arriver là, après une campagne de division comme jamais à droite , il n’était pas préférable pour une UMP si peu sûre de sa stratégie et de ses objectifs – la personne de Frédéric Pinet n’est pas en cause ici – d’organiser et d’accepter l’union d’entrée de jeu, en abandonnant toute velléité de reconquête politique sur la scène locale. Cela dit, je peux me tromper et espère le secours d’une bonne âme afin de m’en faire la convaincante démonstration – je ne plaisante pas ! Mais bon, n’ayant aucun intérêt particulier partisan à défendre dans ce débat, sinon celui de ma seule liberté d’expression – pas négociable elle – je n’insisterai pas sur ce sujet . Un dernier point toutefois sur la ventilation de ces voix qui se sont portées sur monsieur Pinet au premier tour – près de 11 % : beaucoup vont manquer, je crois ! Au final, un deuxième tour très serré dimanche, avec une dynamique plutôt défavorable à Jacques Bascou. Mais, en politique, comme en d’autres domaines rien n’est jamais acquis , ni la force ni la faiblesse …

 

Articles récents

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

Hier soir, sur TF1, une "nouvelle vie de François Hollande" sans aucun intérêt …

      Hier soir, 20 heures, devant le JT de TF1. À mi-journal, Gilles Bouleau et sa longue et fine silhouette plantée au milieu de son plateau, raide, mais sans trop, juste ce qu[Lire la suite]
Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Jacques Bascou ! Décryptage après son passage sur Radio Barques...

Samedi, nous recevions jean-Claude Julès et moi, sur radio Grand Sud FM, à Radio Barques, Jacques Bascou, le président du Grand-Narbonne. L’occasion de lui demander, entre autres, qu’elles étaient se[Lire la suite]
L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

L’ardoise laissée par Sapin à Macron : 10 milliards à rembourser aux entreprises...

      Monsieur Piketty se répand dans tous les médias pour dire à quel point la réforme de l'assiette de l'ISF est une "faute historique", quand le sieur Sapin exige, lui, qu[Lire la suite]