Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Narbonne’

Occitanie-Pyrénées-Méditerranée ! La pauvreté gangrène son littoral urbain…

pauvrete-contre-regard-com

Cliquer sur l’image pour l’agrandir !


À partir des données de l’INSEE pour 2013, Compas (Édition décembre 2016) fournit de nouvelles estimations et analyses qui permettent, certes, de  comparer le taux de pauvreté par commune, mais aussi, pour chacune d’entre elles, le nombre de personnes pauvres et leur situation familiale (Le rapport est ici).

Le père Noël de J.M Baylet est passé hier : Les Offices de tourisme des stations classées de Narbonne, Gruissan et Leucate gardent leurs compétences…

narbonnaise-contre-regard

 
 

Voilà, c’est fait ! «La loi Montagne» a été votée cette nuit et la situation juridique est enfin claire – même si elle est embrouillée – pour ce qui est de la compétence tourisme. Les Offices de Tourisme des stations classées pourront donc demeurer de gouvernance et de financement communaux et ne  peuvent donc ne pas être transformés en un « Office de Tourisme distinct » (autrement dit un Office de Tourisme communautaire à compétence territoriale limitée), au sens de la loi NOTRe, qui prévoyait un maintien, certes, mais sous gouvernance et financement communautaires (et par décision de l’EPCI).

Il manquait du « beau monde » au rassemblement de Manuel Valls dans l’Aude !

valls-narbonne


Manuel Valls, hier, était en campagne, celle des primaires de la « petite gauche », dans le département de l’Aude. Je l’ai aperçu, en me hissant sur la pointe des pieds, au milieu d’un petit attroupement d’élus et de militants du PS formé devant la terrasse le « Macar », sur les Barques de Cité. La première pensée qui vint  à mon esprit le fut pour m’étonner – je sais, c’est trivial et vraiment hors de propos, mais je me dois d’être sincère – la petite taille de notre ex-Premier ministre ; Catherine Bossis à ses côtés paraissait bien grande !

Le marché de la salle multimodale de Narbonne serait-il illégal ?

contreregard-santo


Madame Nathalie Granier-Clavet n’est plus la 3e adjointe du maire de Narbonne déléguée, notamment, à l’urbanisme. Elle ne pourra pas donc pas m’éclairer, en tant que telle, en tout cas, sur certains aspects juridiques, de la procédure, très particulière, retenue pour l’attribution du marché public concernant la salle multimodale.

En effet, contrairement aux marchés classiques conditionnés par l’interdiction d’associer une entreprise à la conception d’un ouvrage, c’est la procédure dite « conception-réalisation » qui a été choisie par le conseil municipal par une délibération du conseil municipal en date du 24 septembre 2015.

Narbonne ! Sallemultimodale : une mise au point sur la mise au point de Didier Mouly !

salle-multimodale-lindependant


Salle multimodale ! Une mise au point sur la mise au point du maire de Narbonne parue dans l’Indépendant de ce jour.

    1. Sur le coût de ce projet. Soyons précis, ce n’est pas 20 millions d’euros, mais 20 millions auxquels il convient d’ajouter 4 millions pour les « abords » et 2 millions de frais de fonctionnement par an. Sur un seul mandat l’opération se monterait donc à 36 millions d’euros !
    2. Pour quel public ! Didier Mouly affirme que « Narbonne n’est pas une zone de pauvreté dont la population n’aurait pas les moyens de profiter de soirées sportives ou culturelles ». Rappelons que la part des foyers fiscaux imposables à Narbonne est de 38 %, alors que la moyenne des villes est de 63 % !  Et qu’aujourd’hui les prix des places du Théâtre et des enceintes sportives de la ville : rugby, volley, sont très inférieurs à leur prix de revient. La conséquence est que la différence est financée par des subventions publiques : Ville, Grand Narbonne… et, in fine, les mêmes 38 % de ménages qui payent l’impôt. Il en sera donc de même pour la salle multimodale dont le contribuable devra financer chaque année son déficit d’exploitation.
    3. Sur les parkings enfin et leur mutualisation. Disons, pour être plus simple, leur partage. Ceux du Théâtre, de l’Aspirateur, du MuRéNa et du Parc des expositions suffiraient donc pour accueillir tous les publics, y compris ceux de la salle multimodale assure le maire de Narbonne. Question. Qui assurera la coordination des programmations événementielles de ces différents lieux pour qu’elle soit effective. La Région, propriétaire du MuReNa, le Grand Narbonne, propriétaire du Théâtre et du parc des Expositions, La Ville gestionnaire de la sallemultimodale ? La réponse est évidemment dans la question : personne ! De plus, c’est oublier que ces parkings, se transforment aussi au fil du temps en parking réservoir pour des « usagers » du centre-ville ; une fonction qu’il convient d’ailleurs de promouvoir pour limiter l’extension de la circulation et du stationnement automobile dans le coeur de la cité.
 

Illustration : capture d’écran de l’article de l’Indépendant paru ce jour (30 novembre 2016)

 

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager ! Et n’hésitez pas non plus à lire aussi les autres articles proposés ci-dessous !

Articles récents

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la République !

Philippe Saurel, en "Roi modeste" de la Métropole, se voit déjà Ministre de l'Intérieur de la Républ

Hier, en début de soirée, au journal « régional » de FR3, courte séquence avec en vedette Philippe Saurel. Il prenait son « petit déjeuner » organisé par la lettre M, en compagnie de 150 chefs[Lire la suite]
Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

Pourquoi je ne crois pas à une sélection « éthique » en mai 2017 !

À lire et écouter certains commentateurs, ce matin, je me demande si l’on vit dans le même monde. Ils semblent en effet découvrir que la violence et les affaires « pourrissent » la v[Lire la suite]
Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le «Je». "Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment !

Ce que je retiens du débat d’hier est le « Je ». «Je ferai" ceci et cela, etc. Absurde, évidemment ! Les propositions démagogiques mises de côté, un président, sous la Ve République, n[Lire la suite]