Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘Nouveau Narbonne’

Ça chauffe pour César ! Le préfet vient de le démissionner.

   
 

Bon, elle vient de tomber ! Quoi donc ? Ben la « hâche » administrative de monsieur le Préfet. La victime ? Jean Paul César, l’adjoint de Didier Mouly, maire de Narbonne. Démissionné d’office de ses mandats municipaux et conséquemment de celui de conseiller communautaire. C’est désormais officiel, par lettre préfectoralement timbrée, depuis ce matin.


Dès lors, l’intéressé à le choix entre l’accepter ou intenter un recours devant la juridiction administrative.  Dire que tout le monde s’en plaint parmi ses propres amis au sein de sa majorité municipale serait exagéré… Mais en rester là le priverait d’un bon tremplin pour son propre avenir politique (il est jeune et ne peut pas ne pas y penser). Aux dernières nouvelles, il chercherait aussi à se caser du côté de Sète, où officie Patrice Millet, son ancien DGS à la mairie de Narbonne… Bref ! Il n’a pas d’autres choix que d’engager un combat judiciaire pour espérer retouver son mandat. Il peut invoquer, aussi, dès vendredi, le caractère suspensif de la décision préfectorale, et continuer à siéger jusqu’à la clotûre de la procédure judiciaire, en sa faveur ou pas. Ça chauffe donc pour César ! qui ne devrait pas tarder à s’exprimer…

Marie-Noëlle Garbay, la 4e adjointe de Didier Mouly, postulante pour représenter Macron aux législatives !


J’ai récemment fait observer, dans mes billets précédents, que de sérieuses dissensions, tant sur la conduite par Didier Mouly de sa majorité municipale que sur l’opportunité de réaliser une salle multimodale aux lourdes conséquences financières et environnementales – je renvoie mes lecteurs aux billets consacrés à ce sujet en taguant sur « salle multimodale » – ; et que conséquemment de sérieuses fractures ne manqueraient pas d’apparaître dans son groupe.

À Narbonne, les écoles de César se gèlent. Pas lui !

Dessin de Denis Carrière !


César, pas Jules, mais Jean-Paul, administre, en adjoint de Mouly, pas le père, mais son fils, la « petite enfance » de Narbonne, notamment. Un nom illustre, pour une ville qui fut la prospère – et la première – colonie romaine fondée ex nihilo, hors d’Italie, avant que le Jules en question ne vienne fourrer son nez dans les affaires gauloises.

Nouveau Narbonne ! Jean Paul César se rebiffe et tacle Didier Mouly !


Ça tangue à « Nouveau Narbonne ». César se rebiffe ! Il n’a pas du tout goûté les embrassades publiques de Didier Mouly et Marie-Hélène Fabre. « Avec toi Marie, on plie Py, au mois de mai ! » Filloniste revendiqué, cette couleuvre, il ne pouvait pas l’avaler sans finir en soins intensifs. Mouly lui-même ayant fait le choix de la candidate Ps pour les prochaines législatives, du coup le verrou de l’apolitisme de N.N sautait.

Chronique de Narbonne. Non! tout n’est pas permis en politique…

guide-de-lhomme

Le dire tout net: « Non! tout n’est pas permis en politique ». Notamment attenter à la dignité de personnes. J’ai fait part de ce souci, dans un récent billet, à propos d’un « placard » de « Nouveau Narbonne », et me vois, hélas, contraint de le réitérer aujourd’hui, à la suite d’un communiqué de « J’aime Narbonne » concernant le règlement judiciaire, et privé, entre deux jeunes personnalités politiques de droite, longtemps très amis.

Articles récents

Sous Marine Le Pen, qui parle ?

Sous Marine Le Pen, qui parle ?

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :       Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cl[Lire la suite]
Dans l'Aude, quel paysage politique aux législatives de juin dans les trois circonscriptions ?

Dans l'Aude, quel paysage politique aux législatives de juin dans les trois circonscriptions ?

Le Monde publie une infographie très intéressante qui donne une idée de ce à quoi pourrait ressembler le paysage politique audois au soir du 18 juin. Avec quatre blocs très proches en nombre de voix [Lire la suite]
Mélenchon - et pas que ! - et sa stratégie du «pire»...

Mélenchon - et pas que ! - et sa stratégie du «pire»...

    Mélenchon ne dira pas ce que sera son vote avant le 7 mai. Contrairement à son «appel» de 2002, il ne fera donc pas barrage au FN et à sa candidate d'aujourd'hui. Pas de «fro[Lire la suite]