Contre-Regards

par Michel SANTO

Articles marqués avec ‘RCNM’

Chronique de Narbonne, et d’ailleurs ! La « Mêlée ouverte » ferait mieux de la jouer fermée …

UnknownJe ne connais pas Renaud Gali, ni sa « Mêlée ouverte » lancée il y a deux ans pour soutenir le Racing Club Narbonnais Méditerranée. C’est Jean Paul Chaluleau qui m’apprend l’existence des deux en signant un petit article discrètement situé dans le coin gauche de la troisième page de son journal l’Indépendant. Un écho sur lequel j’aurais pu glisser si je n’y avais lu que ce Monsieur entendait réunir tout le « gratin » économico-politique narbonnais à Montplaisir afin , lors d’une soirée  de prestige, de présenter aux chefs d’entreprises invités le  responsable des marchés publics de la Ville . 

Rugby! Toulon et Montpellier rient, Narbonne, Béziers et Perpignan pleurent …

ActuRCNM01

Battu à Clermont (25-22) lors de la dernière journée de Top 14, Perpignan accompagnera Biarritz en Pro D2 l’an prochain. Dans le haut du tableau, Toulon et Montpellier terminent respectivement premier et deuxième et sont directement qualifiés pour les demi-finales. Des résultats qui me remettent en mémoire un billet rédigé en 2007 sur l’avenir des grands clubs régionaux . Le voici:

« Il y a quelques années, quand je « poussais » à la coordination des politiques publiques sur le Narbonnais-Biterrois, nous nous sommes retrouvés Francis Sénégas, Barsalou ( le Président du Crédit Agricole ), Gérard Bézes ( Le Président de la CCI de Béziers ) et d’autres , lors d’une petite cérémonie à l’école hôtelière de Béziers ; et l’un des participants d’évoquer l’avenir du RCNM et de l’ASBH.  Le Délégué Général du Triangle d’Oc que j’étais alors répondit à peu près ceci:  » De Toulon à Perpignan , il n’y a place que pour deux ou trois grands clubs professionnels, pas plus ; et si l’on ne fait rien, Narbonne et Béziers sont condamnés à péricliter « . J’ajoutais qu’espérer la survie de l’un en pariant sur la mort de l’autre était une fatale illusion, car ni Narbonne, ni Béziers n’ont un environnement économique et financier capable de  « porter » une grande équipe professionnelle. Tout en postulant, au passage, que Perpignan l’avait dans son isolat culturel catalan ( avec Barcelone cependant ), ainsi que Montpellier et Toulon . Inutile de préciser que je fus rejoint dans l’analyse, à quelques nuances près , par Sénégas, Barsalou et Bézes. Depuis, rien n’est venu infirmer mon diagnostic, bien au contraire ;  et  nos deux clubs s’affrontent … en Pro D2 .  Si je peux comprendre que certains aient encore la nostalgie du rugby de terroir et de clocher, bien nécessaire au demeurant, il n’en demeure pas moins vrai  » qu’ aujourd’hui, dans les vestiaires, il faut parler quatre langues … ». Le rugby d’élite est devenu en effet un sport urbain et multinational qui nécessite d’importants moyens financiers. ll est donc plus que temps de s’accorder sur le diagnostic et les solutions pour, s’en trop en perdre cependant,  réléchir aux moyens à mettre en oeuvre pour doter ce territoire d’une grande équipe de rugby professionnel. Ou de se contenter de deux clubs naviguant entre pro D2 et Honneur ;  et avoir le courage de le dire … »

Articles récents

Carte postale ! Madame Serres, 105 ans, ma voisine, a voté...

Carte postale ! Madame Serres, 105 ans, ma voisine, a voté...

Dimanche électoral ! Au pied de la passerelle entre deux villes, rive droite, côté Bourg, j'aborde madame Serres, ma voisine, 105 ans passés de quelques semaines déjà. Soutenue par Marie-Jo, e[Lire la suite]
Le vote utile… | Contre-regard.com

Le vote utile… | Contre-regard.com

Le croquis de la semaine de Denis Carrière :         Vous pouvez agrandir l'image en cliquant dessus. Tous les croquis et caricatures de Denis sont disponibles en cl[Lire la suite]
Hamon ! Ô Toulouse, ville rose, qu'il est loin mon pays...

Hamon ! Ô Toulouse, ville rose, qu'il est loin mon pays...

Comme ses prédécesseurs candidats à la présidentielle, Mitterrand, Jospin et Hollande, Benoît Hamon a tenu son dernier meeting mardi soir à Toulouse. Il paraît que c’est dans la « ville rose » [Lire la suite]